Vers une guerre des monnaies ?

Vers une guerre des monnaies ?

 

Avec la décision surprise de la Banque centrale du Japon de mettre en place des taux d’intérêt négatif on s’engage sans doute vers un renforcement de la guerre des monnaies. L’objectif en quelque sorte est de mettre en place une rémunération négative des dépôts des banques. Et d’empêcher la stérilisation des dépôts afin qu’ils puissent être réinjectés dans l’économie réelle. Une telle décision pourrait être prise prochainement aussi par la Banque centrale européenne voire d’autres banques centrales. Dans la zone euro, le taux central est à son plus bas historique de 0,05%. Au Japon, en Europe mais aussi aux États-Unis l’objectif est de lutter contre une inflation trop faible voir inexistante. Mécaniquement la mise en place de taux d’intérêt négatif va bouleverser la parité des monnaies. Une situation qui risque de rajouter des incertitudes aux inquiétudes ambiantes relatives aux perspectives du commerce international. Du côté de la Banque centrale des États-Unis,  il n’est pas question de s’engager vers des taux négatif ;  par contre la perspective d’un relèvement des taux en mars s’éloigne de plus en plus surtout en raison de la baisse surprise de la croissance au  dernier trimestre 2015. Au sein de la B anque centrale européenne, les avis sont assez divergents sur une accentuation de la politique accommodante notamment vis-à-vis de l’hypothèse d’une baisse des taux et d’un accroissement du rachat d’actifs. La crainte c’est que le gonflement artificiel de la masse monétaire ne vienne pas directement alimenter l’économie réelle mais qu’elles servent à favoriser des risques de bulles immobilières et financières. « Il faut mettre un terme à la politique de taux zéro » pratiquée par l’institution, plaide Jörg Krämer, de Commerzbank, économiste en vue, dans une tribune publiée jeudi dans la presse allemande. L’inflation en zone euro n’a été que de 0,2% en 2015 d’après les données d’Eurostat publiées mardi 5 janvier. Les prix du pétrole, qui ont poursuivi leur chute cette année, sont l’une des principales causes de la faiblesse de ce chiffre. Hors prix de l’énergie, l’inflation « core » (ou « sous-jacente ») en zone euro a en effet été de 0,9% cette année, un chiffre légèrement plus élevé. Le phénomène est particulièrement criant en Allemagne, où l’inflation a été négative en décembre par rapport à novembre (-0,1%) alors que les attentes étaient positives (+0,2%). Quel que soit le chiffre retenu, l’inflation en zone euro reste encore bien loin de l’objectif poursuivi par la Banque Centrale Européenne (BCE). Celle-ci cherche en effet à faire remonter l’inflation en zone euro à un taux « inférieur mais proche de 2% », selon une formule définie dès sa création en 1998.Mais  En dépit de politiques de plus en plus accommodante il n’est pas certain que les banques centrales parviennent à faire gonfler l’inflation.

0 Réponses à “Vers une guerre des monnaies ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol