Christiane Taubira : moi, moi, moi !

Christiane Taubira : moi, moi, moi !

L’égocentrisme est une des caractéristiques des responsables politiques mais chez Taubira c’est une pathologie exacerbée, témoin sa déclaration à la presse avant la passation de pouvoir au ministère de la justice « . Je choisis d’être fidèle à moi-même, à mes engagements, à mes combats, à mon rapport aux autres ». Lors  de cette conférence de presse elle n’a cessé de parler d’elle, de son caractère, de ses références, de ses réalisations. Pourtant son bilan est plus que contrasté voir même assez insignifiant d’après évidemment l’opposition mais aussi d’après les acteurs de la justice qu’il s’agisse des avocats ou des magistrats. Elle a surtout perdu la plupart des arbitrages rendus au sein du gouvernement hormis sur la question des effectifs du ministère. L’histoire retiendra sans doute la loi sur le mariage homosexuel. Pour le reste rien ou  à peu près, rien sur les prisons rien sur la politique pénale, rien sur l’indépendance du parquet et surtout son opposition à la politique sécuritaire. Les sondages sont sans équivoque à son égard selon un sondage et la pour BFM 90 % des Français approuvent sa démission et près de 70 % considèrent que son bilan est négatif. Certes ses talents exceptionnels d’oratrice, sa culture ne sauraient être remis en cause mais ils ont surtout été mis au service de la promotion de sa personnalité avec des mises en scène quasi théâtrales destinées à une valorisation  très médiatique. Ainsi par exemple ses  arrivées (et son départ) ridicules en vélo au ministère de la justice. Ainsi cette de mise en scène très méticuleuse de son départ comme ministre avec en plus toujours cette recherche pour briller intellectuellement et ce dernier aphorisme sur Twitter : « Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit », aphorisme brillant sur la forme mais vide de contenu précis. La flamboyance certes mais au service d’un vide politique sidérale, au service surtout de son image. Bref l’icône des bobos gauchistes qui ignorent tout des réalités économiques, sociales et sociétales mais se raccrochent  à des valeurs sans contenu concret pour imaginer un monde virtuel.

0 Réponses à “Christiane Taubira : moi, moi, moi !”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol