Immobilier : Encore des mesurettes !

Immobilier : Encore des mesurettes !

 

En gros essentiellement des mesurettes,  la prise en compte du numérique et la modification des conditions de rémunération de la profession immobilière. De toute façon une situation qui ne changera pas grand-chose car il y a longtemps que les agents immobiliers ont intégré un rabotage de leur rémunération pour faciliter les transactions. Il aurait fait fallu parler de la question de la maîtrise du foncier,  de l’offre, de la fiscalité des moyens pour resolvabiliser les primo accédant, de l’aménagement du territoire etc. etc. autant de sujets qui ne sont pas à l’ordre du jour. La ministre du Logement Sylvia Pinel a annoncé au congrès de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) en ce début de semaine qu’elle lancerait plusieurs réflexions avec la profession immobilière. Celles-ci viseraient à modifier la Hoguet de 1970, qui régit les métiers de la transaction immobilière et de la gestion locative, notamment afin de mieux tenir compte de l’évolution du numérique et de l’arrivée de nouveaux acteurs. Le président de la Fnaim Jean-François Buet croit par ailleurs savoir que les honoraires de transactions immobilières perçus par les agents immobiliers seront discutés. Le gouvernement compterait en effet définir une meilleure distinction, voire un encadrement, des honoraires payés par les vendeurs et les acheteurs de biens qui passent par des professionnels de l’immobilier. Une telle mesure succéderait en fait à l’encadrement des tarifs des notaires intégré dans la loi Macron, afin donc d’assurer une équité de traitements entre les professions. Ces réflexions se mèneront sous l’égide Emmanuel Macron et Sylvia Pinel, et les consultations avec la profession immobilière commenceront en 2016, sait d’ores et déjà Jean-François Buet. Sous le quinquennat de François Hollande, l’exécutif se sera donc occupé d’immobilier comme aucun autre auparavant mais sans beaucoup de succès. . Il y a d’abord eu la loi pour un accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) portée par Cécile Duflot qui a modifié trois législations : la loi Hoguet de 1970, la loi de 1989 qui régit les rapports locatifs entre propriétaires et locataires, et la loi de 1956 qui pose un cadre à la copropriété. Beaucoup de décrets de cette loi ne sont, du reste, pas encore publiés. Ensuite, le parlement a adopté la loi Hamon sur la consommation qui concerne notamment les contrats de vente d’immeubles et de location. Enfin, la loi Macron a tenté de simplifier certains dispositifs jugés inappropriés de la loi Alur. En intégrant les problématiques induites par l’arrivée de nouveaux acteurs du numérique, ces réflexions concernant l’immobilier devrait tout de même avoir son utilité.

0 Réponses à “Immobilier : Encore des mesurettes !”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol