Les moins diplômés votent FN

Les moins diplômés  votent FN

Il est clair que le que le FN est le réceptacle de tous les mécontentements, toutes les frustrations mais aussi de toutes les contradictions. Pas étonnant que les moins diplômés votent  surtout pour le FN ;  en cause,  le sentiment sans doute de se sentir rejetés dans une société en pleine évolution dans les champs économiques, sociaux, technologiques, environnementaux et culturels et  des conditions d’insertion dans cette société de plus en plus complexes et de plus en plus difficile. La faute sans doute aussi au système de formation initiale et à la formation permanente ; du coup,  ces catégories sont tentées par le discours simplificateur du front national qui fait de l’étranger,  de celui qui est différent,  le bouc émissaire de toutes nos insuffisances de toutes nos difficultés. D’après IPSOS, Les Français les moins diplômés votent majoritairement pour le Front national. Selon le politologue Joël Gombin, interrogé par France 24, le lien entre diplôme et vote d’extrême droite est clair. Un sondage Ipsos / Sopra Steria sur la sociologie des votants effectué quelques jours avant le premier tour des régionales du 6 décembre vient appuyer ce constat. D’après l’enquête réalisée pour France Télévisions, Radio France et LCP/Public Sénat, 36 % des personnes interrogées possédant un niveau de diplôme « inférieur au Bac » affirment voter Front national. L’UMP-UDI et le PS arrivent loin derrière avec 23 % et 20 % des intentions de vote. De son côté, le Front de gauche obtient de très mauvais résultats sur cette catégorie de la population française, ne rassemblant que 4 % des intentions de vote chez les Français les moins diplômés. Arrivé en tête dans six régions sur les 13 métropolitaines, le parti d’extrême droite est sorti grand vainqueur de ce scrutin dont le second tour se tiendra le 13 décembre. Pour Joël Gombin, il ne faudrait pas tomber dans l’écueil qui consisterait à penser que « la cause de ce vote FN serait l’ignorance ». Le chercheur ajoute que le vote FN chez les moins diplômés résulte d’un sentiment de rejet. « Sans diplôme suffisant, il est plus difficile de profiter des opportunités offertes par la mondialisation économique car le diplôme est un marqueur de la capacité à s’intégrer socio-économiquement dans un monde actuel fortement mondialisé ». Pour autant, on ne peut pas non plus réduire l’analyse du suffrage Front national chez les moins diplômés à une lecture strictement économique, rappelle le politologue. Nicolas Lebourg, historien et auteur de « Les Droites extrêmes en Europe » (Seuil) appuie ce constat. « La crise économique n’explique rien à elle seule. En Espagne, 53 % des jeunes sont au chômage. Lors des dernières élections européennes, les listes d’extrême droite n’y ont même pas fait 1 % des voix, tandis qu’en France le FN arrivait en tête », indique-t-il dans les colonnes du journal « Libération ». 

0 Réponses à “Les moins diplômés votent FN”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol