COP 21: ça coince

COP 21:  ça coince

Ça coince sérieusement concernant la négociation de Cop 21. Les négociations ont par exemple été très tendues mercredi et jeudi autour de la question de la différenciation – c’est-à-dire la. Sur deux points essentiels les modalités de contrôle de la politique de chaque Etat aussi sur le financement. On se souvient que Hollande avait arraché à la Chine le principe d’une clause de révision régulière et d’évaluation. Ce sera sans doute le seul principe un peu contraignant à condition bien entendu qu’on n’y introduise pas des biais méthodologiques. En clair qu’on ne trafique pas les chiffres.  Sur le financement, on est encore dans le flou car on ne sait pas  sur quelle sources financer les 100 milliards annuels destinés aux pays en développement afin qu’ils opèrent leur transition énergétique et qu’Is réparent aussi les dégâts causées par la pollution des pays développés. Le risque est grand de rebaptiser d’anciens crédits au développement pour réduire l’apport financier des pays développés. Ce sujet du financement est depuis le début de cette COP le principal point d’achoppement. En 2009 à Copenhague, les pays  développés se sont engagés à  fournir 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 aux pays les plus pauvres afin de les aider  à s’adapter aux objectifs de réduction des gaz à effet de serre.  Le ton est d’ailleurs monté à ce sujet, mercredi. Le groupe des 77 qui rassemble 134 pays en développement, s’est inquiété publiquement que les pays riches ne respectent pas leurs obligations en la matière. Leur crainte est née de l’introduction de nouvelles expressions dans le texte, impliquant que la base des donneurs soit élargie. Les passages suggèrent que le financement devra se faire non seulement par des pays développés mais aussi par ceux « en position de le faire ».  »On patine, rien n’est très précis sur ce sujet, affirme Matthieu Orphelin. Le texte remis à Laurent Fabius n’indique d’ailleurs même pas si ces financements vont augmenter après 2020″. « Il y a une grosse incertitude, renchérit Célia Gautier. La France, par exemple, mise sur l’élargissement de sa taxe sur les transactions financières pour financer les pays du sud. Mais l’Assemblée nationale n’a pas encore donné son feu vert à cette taxe ». Le nouveau texte liste encore pas moins de 18 options s’agissant du financement.

0 Réponses à “COP 21: ça coince”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol