Renault : ultimatum de Nissan

Renault : ultimatum de Nissan qui veut dénoncer l’alliance

 

 

Diminuer l’influence de l’État français chez Renault ou diluer les droits de vote de Renault dans l’alliance : c’est l’ultimatum lancé par Nissan et le gouvernement japonais au gouvernement français. Sinon l’alliance actuelle sera dénoncée par le Japon. Une exigence qui met le gouvernement français dans une position d’autant plus délicate que le président de Renault Carlos Ghosn appuie la démarche de Nissan. Du coup,  il faut s’attendre à un recul côté français pour préserver cette alliance stratégique. En effet la production de Nissan représente aujourd’hui trois fois celle de  Renault et la situation actuelle du rapport de force des actionnaires ne pourra pas perdurer. Nissan Motor a donc fait savoir au gouvernement français qu’il dénoncerait les modalités de son accord de participation croisée avec Renault à moins que l’Etat réduise sa participation ou prenne toute autre initiative pour restreindre son influence dans l’alliance des deux constructeurs, écrit le quotidien financier Nikkei mercredi. Le constructeur automobile japonais avait apparemment demandé une réponse d’ici une réunion du conseil d’administration de Renault le 11 novembre dernier, ajoute le quotidien financier, sans citer de sources. Le Nikkei rapportait mardi que Nissan souhaitait porter sa participation dans Renault à 25% au moins pour contrecarrer l’influence de l’Etat français, ou encore songeait à tenter de diluer les droits de vote de Renault à moins de 40%.

0 Réponses à “Renault : ultimatum de Nissan”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol