• Accueil
  • > Archives pour novembre 2015

Archive mensuelle de novembre 2015

Page 5 sur 16

Onfray, le nouveau philosophe des salons médiatiques, contre l’intrevention en Syrie

 

 

Finalement Onfray est tombé dans le panneau en se faisant instrumentaliser par l’Etat islamique qui s’appuie sur ses propos pour dénoncer l’intervention militaire de la France en Syrie. D’une cette certaine manière, c’était inévitable car le philosophe parle beaucoup et sur tout avec une hauteur de vue qui diminue proportionnellement au nom de ses interventions médiatiques. Chez Onfray, on s’écarte de plus en plus de la philosophie pour tomber dans le bavardage voire la discussion de bistrot. Quand Onfray se mêle  d’analyse géopolitique,  on croirait entendre Arlette Laguiller voir Georges Marchais  mais évidemment avec un habillage sémantique et dialectique un peu plus élaboré. Il ne s’agit sans doute pas de remettre en cause le travail du philosophe -même si on peut contester son obsession permanente de déconstruction qui frise la démolition- mais on peut  se demander si c’est bien la place d’un philosophe de pérorer sur tout et sur rien.  Onfray tombe dans  les travers qu’il avait dénoncés, par exemple chez BHL ou Finkielkraut,  en devenant lui aussi un produit du star système. De curieux philosophes en réalité chez qui le doute n’existe pas.  Leur posture professorale et dogmatique a peu de rapport avec la démarche philosophique. La confusion vient sans doute qu’il y a une différence de taille entre  » être diplômé en philosophie et être philosophe ». De ce point de vue l’autoproclamation ne confère aucune légitimité, même affirmée dans les petites lucarnes. . Daesh a donc publié une cinquième vidéo dans laquelle il revendique une nouvelle fois les attentats de Paris. Mais dans celle-ci, un personnage public apparaît plusieurs fois à l’écran : Michel Onfray. Selon le spécialiste Romain Caillet des questions islamistes qui a visionné les images, la vidéo s’achève sur  une apparition du philosophe. Il s’agirait d’un extrait d’une interview donnée à LCI en septembre et dans laquelle il affirme : « Nous devrions, nous la France, cesser de bombarder les populations musulmanes sue la totalité de la planète« .  Invité sur iTélé samedi 21 novembre, Michel Onfray a appelé à stopper les bombardements de l’aviation française contre les djihadistes de l’organisation l’Etat islamique (IS) en Syrie, en expliquant « vouloir être utile » pour « sauver la paix ».  »Bombarder l’EI ne permettra pas de calmer les jeunes soldats de l’EI qui sont partout dans les banlieues en France », a affirmé le philosophe avant de poursuivre :  »Est-ce qu’il n’y a pas des chancelleries, des diplomaties, des pays avec lesquels on pourrait envisager autre chose que bombarder l’Etat islamique? », a-t-il demandé.  Bombarder l’EI ne permettra pas de calmer les jeunes soldats de l’EI qui sont partout dans les banlieues en France. Interrogé sur l’utilisation de ses propos dans cette vidéo de propagande du groupe EI, Michel Onfray a estimé qu’ »on est toujours instrumentalisé par tout le monde« . « Je ne défends pas l’État islamique », a-t-il dit. Mais, a-t-il ajouté, « la France a mené une politique qui est présentée par l’EI comme une politique de croisés ». Selon lui, « la France s’est engagée un peu à la légère derrière George Bush » lors de la guerre en Irak.

« On a fait sérieusement mal à Daech »(Pierre de Villiers)

« On a fait sérieusement mal à Daech »(Pierre de Villiers)

Plusieurs sources semblent confirmer que les dernières frappes françaises ont durement touché l’état islamique dans la zone de RAKKA. Ont été en particulier& des cibles ou se concentrer des pianistes étrangers notamment français ainsi que certains centres de commandement. Dès leur on comprend mieux la violence des nouvelles menaces adressées à la France qui promet un concept en au pays. Une réaction de bête blessée Ce que confirme Le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées françaises dans une interview au JDD.

L’arrivée ce week-end du porte-avions Charles-de-Gaulle au large de la Syrie peut-elle changer la donne dans la guerre contre Daech?
C’est pour moi, en tant que chef d’état-major, une plus-value opérationnelle majeure. D’abord parce que le porte-avions va nous permettre de tripler notre capacité de frappe, avec 38 avions en tout. Ensuite parce que le groupe aéronaval dans son ensemble est une plate-forme inestimable pour nous donner une capacité supplémentaire de renseignement. Enfin, parce que le Charles-de-Gaulle nous conforte dans la coalition dans la mesure où il part aussi pour relever un porte-avions américain dans le Golfe. Cette interopérabilité avec les Américains est cruciale.

Plus de capacité, donc, mais pas de changement de stratégie militaire?
Non, la mission continue. Nos sorties aériennes visent à affaiblir Daech et à relayer des offensives au sol par des troupes locales. Entre dimanche et mardi, nous avons largué une soixantaine de bombes, soit l’équivalent de cinq semaines de frappes dans le cadre de l’opération Chammal. Nos six objectifs étaient des camps d’entraînement ou des centres de commandement. Je pense très franchement que nous leur avons fait sérieusement mal.

Vous le pensez ou vous le savez?
On leur a fait sérieusement mal. Ça se voit au travers nos capacités de renseignement d’origine image, et on peut aussi s’en rendre compte par d’autres moyens de renseignement.

Le président de la République a évoqué devant le Congrès lundi un « pacte de sécurité » qui passe avant « le pacte de stabilité ». Aurez-vous les moyens de mener cette guerre?
Notre costume est taillé au plus juste. Nous faisons face à des menaces et à un ennemi qui s’appelle Daech. Cela me donne une mission, et pour l’exécuter il me faut des moyens. Avec le ministre de la Défense, nous les avons obtenus, et le Président vient même d’annuler la déflation des effectifs jusqu’en 2019. Cette menace a augmenté. Aujourd’hui, 34.000 soldats sont déployés sur le territoire national comme sur les théâtres d’opérations extérieures. On n’a jamais connu cela depuis la fin de la guerre d’Algérie. Tout cela milite pour une réévaluation permanente des moyens en fonction des menaces et des missions. Pour gagner la guerre, il ne faut pas qu’il y ait de grain de sable. Je suis donc vigilant.

Michel Platini menacé de nouvelles sanctions

Michel Platini menacé de nouvelles sanctions

 

Encore une nouvelle épreuve pour Platini non seulement sa demande d’annulation de suspension provisoire a été refusée mais en outre la commission d’éthique à annoncer de nouvelles sanctions. La candidature de Platini pour la présidence de la FIFA semble donc s’engluer de plus en plus dans le marais boueux des procédures mafieuses de la FIFA. Certes Platini s’est montré un peu naïf et léger concernant la manière dont il a été rémunéré pendant un temps par la FIFA, pour autant on peut difficilement faire confiance aux structures de la FIFA pour juger en toute équité l’intéressé. La vérité c’est que la plupart des dirigeants de la FIFA sont mouillés dans les affaires de corruption de Blatter. Elle souhaite donc cadenasser complètement l’appareil pour éviter d’avoir à mettre sur la table toutes les affaires dont sont responsables les dirigeants de la FIFA. On se demande quel crédit on peut apporter à une commission dite d’éthique qui a couvert  toutes les dérives financières de la Blatter  et de son équipe. En clair c’est le tribunal de la mafia sportive qui juge ses membres e t en des termes qui révèlent le caractère tordu des dirigeants. « La chambre d’investigation de la commission d’éthique a soumis ses rapports définitifs à la chambre de jugement présidée par Hans-Joachim Eckert, rapports contenant des réquisitions de sanctions contre Joseph Blatter et Michel Platini » annonce le communiqué publié ce samedi matin. Mais nous n’en saurons pas beaucoup plus. «  »Pour des raisons de protection de la vie privée et en raison du principe de la présomption d’innocence, la chambre ne publiera pas les détails de ces rapports et les sanctions requises contre les deux dirigeants. » De son côté, la chambre de jugement de la commission d’éthique de la Fifa confirme avoir reçu ces rapports. Elle va les étudier « avec attention » et elle « décidera en temps et en heure du lancement ou non d’une procédure formelle de jugement ». Un vrai verbiage aussi confus que tordu !

 

Moscovici promet la croissance en dépit des attentats

Moscovici promet la croissance en dépit des attentats

Moscovici commissaire européen aux affaires économiques s’engage sans doute un peu en affirmant que la croissance n’aura pas à pâtir des attentats. Première observation, il faudrait d’abord qu’il existe une croissance en Europe. En réalité cette croissance se limite à 1,4 % pour l’augmentation du PIB. Moscovici se fonde pour l’avenir sur des hypothèses économiques quelque peu intimistes (jusqu’à presque 2 % de croissance dans les années à venir). Or la BCE, elle, considère que la zone euro est engluée dans une croissance molle et ne prévoit au mieux que 1,4 % d’évolution du PIB  pour les années à venir. Dernière observation, les attentats auront inévitablement des conséquences notamment sur le tourisme et le commerce mais aussi sur la confiance des acteurs économiques. Bref des affirmations de Moscovici qui relève surtout de la méthode Coué. Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a en effet  dit ne pas croire que les attentats perpétrés à Paris puissent avoir un impact sur la croissance en France et dans la zone euro. Dans un entretien à France Inter diffusé samedi mais enregistré la veille, Pierre Moscovici estime que les exemples passés en Europe ne laissent pas craindre de rechute économique après ces attaques qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés le 13 novembre. « Je ne crois pas pour ma part que cette croissance soit affaiblie par ce qu’il se produit actuellement, ou menacée », a-t-il dit, alors que le gouverneur de la banque d’Italie, Ignazio Visco, s’est inquiété, lui, d’un poids négatif sur la reprise. La croissance de la zone euro est attendue à 1,6% du PIB cette année, puis à 1,8% en 2016 et 1,9% en 2017, a rappelé Pierre Moscovici. Pour la France, les estimations de la Commission tablent sur 1,1% puis 1,4% et 1,7%.

 

Aide à la Grèce : un accord enfin de Bruxelles

Aide à la Grèce : un accord enfin de Bruxelles

 

Il aura fallu du temps, beaucoup de discussions des changements politiques en Grèce mais un accord est enfin intervenu avec Bruxelles pour décider d’une nouvelle aide financière. Un accord qui doit peut-être aussi au contexte du conflit en Syrie. En effet la Grèce doit supporter les conséquences de l’arrivée massive de migrants ;  et de tous les pays européens c’est sans doute la Grèce qui a été la plus impliquée. Tout cependant est loin d’être réglé, la principale question qui se pose est de savoir si la Grèce mettra réellement en œuvre les réformes  annoncées. De ce point de vue le président de le l’euro groupe s’engage sans doute un peu en considérant que les réformes sont réalisées.  Le changement un peu brutal de posture de la part de Bruxelles peut légitimement surprendre. Le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a donc annoncé samedi la conclusion d’un accord sur le déblocage d’une nouvelle tranche de deux milliards d’euros à la Grèce, dans le cadre du programme d’aide conclu en juillet, d’un montant global de 86 milliards d’euros.  Cet accord autorise également le versement d’une somme, pouvant atteindre 10 milliards d’euros, destinée à recapitaliser les quatre principales banques grecques. Cette décision intervient deux jours après l’approbation par le parlement grec de mesures réclamées par les créanciers d’Athènes. Jeroen Dijsselbloem a déclaré que le gouvernement d’Athènes avait mis en œuvre toutes les réformes figurant dans un premier volet de mesures convenues avec ses créanciers.  Le programme d’aide en cours permet au gouvernement grec de se financer à très faible taux auprès du Mécanisme européen de stabilité financière (MES) en échange d’une remise en ordre de ses finances publiques et de réformes censées améliorer l’efficacité et la compétitivité de son économie.  Le groupe de travail de l’Eurogroupe a passé en revue les progrès effectués par la Grèce et estimé qu’Athènes avait « désormais achevé la première série de grandes étapes et les mesures sur le secteur financier qui sont essentielles à la réussite du processus de recapitalisation », a dit le président de l’Eurogroupe. « L’accord ouvre la voie à l’approbation formelle par le conseil des gouverneurs du MES, lundi 23 novembre, du déblocage d’une nouvelle tranche de 2 milliards d’euros », a ajouté Jeroen Dijsselbloem.  L’accord permettra également au MES de décider au cas par cas de transferts d’argent à la Grèce pour la recapitalisation de son secteur financier.

Bruxelles : menace terroriste imminente

Bruxelles :  menace terroriste  imminente

Les attentats de Paris ont clairement mis en évidence le rôle de la filière terroriste belge. Et du coup la Belgique a bien été obligée de reconnaître que d’une certaine manière elle constituait  un base  stratégique pour l’organisation des attentats en Europe. Mais en prenant des mesures sécuritaires qui bousculent la tranquillité des terroristes la Belgique s’expose maintenant à de sérieuses menaces, menaces reconnues et même identifiées par le gouvernement. Cela d’autant plus que des terroristes impliqués dans les attentats de Paris semblent s’être réfugiés en Belgique. Originaire de la commune bruxelloise de Molenbeek, Salah Abdeslam, 26 ans, est en fuite et fait l’objet d’un appel à témoins lancé dimanche dernier par la police française. Son frère Brahim s’est fait exploser le 13 novembre au Comptoir Voltaire, un café du XIe arrondissement de Paris. , Un autre homme originaire de Molenbeek, Bilal Hadfi, figure parmi les kamikazes du Stade de France à Saint-Denis. Le niveau d’alerte dans la capitale belge a donc été relevé au niveau 4, le plus élevé, à l’issue d’une réunion rassemblant des ministres et des responsables de la police et des services de sécurité.   »Cela résulte d’informations, relativement précises, d’un risque d’attentat tel que cela s’est déroulé à Paris. On parle donc de menace portant sur une hypothèse où plusieurs individus avec des armes et des explosifs démarrent des actions, peut-être même à plusieurs endroits en même temps », a déclaré le Premier ministre Charles Michel lors d’une conférence de presse.  Sans donner d’autres détails, Charles Michel a déclaré que le degré d’alerte serait réévalué dimanche après-midi. D’ici là, le métro bruxellois restera fermé, conformément aux recommandations de la cellule de crise gouvernementale.   »Le conseil à la population est d’éviter autant que possible les lieux où beaucoup de gens se rassemblent comme les centres commerciaux, les concerts, les événements ou les stations de transport public », a indiqué ce centre de crise. Outre la fermeture du métro, il a recommandé le report des matches de football prévus ces deux jours, l’annulation de toutes les manifestations publiques ainsi que le déploiement de soldats et policiers supplémentaires. Des boutiques ont commencé à fermer leurs portes à la mi-journée. Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a dit que 1.000 soldats étaient mobilisés pour des patrouilles, soit le double des effectifs déployés une semaine plus tôt.  L’ensemble de la Belgique est placé en alerte de niveau 3 depuis les attentats en France.  Quant à la ville de Bruxelles, où siègent l’Otan et les institutions européennes, elle n’avait pas été placée en état d’alerte maximale depuis fin 2007-début 2008, pendant une période d’un mois environ.

l’EI promet un 11 septembre à la France

l’EI promet un 11 septembre à la France

Les attentats de Paris ont clairement mis en évidence le rôle de la filière terroriste belge Dans une vidéo plusieurs djihadistes adressent une menace à la France avec notamment la promesse d’attentats encore plus meurtriers que celui du 11 septembre aux États-Unis. Le premier djihadiste, habillé d’un treillis et le visage cagoulé, accuse la France de « détruire des familles » et de faire « des orphelins » par ses frappes visant l’EI, et appelle « tous les frères » à imiter les auteurs des attaques du 13 novembre. « Un mot pour toi François Hollande (…) Même toi maintenant t’es plus en sécurité dans ton propre pays. Vous n’êtes plus en sécurité dans votre pays », dit-il. « Et vous inquiétez pas, ça va arriver encore, tant que vous êtes là ça va arriver chez vous, tant que vous êtes là à nous menacer, à tuer des familles, ça va arriver chez vous. » Le second, visage découvert, seulement coiffé d’un chèche, livre un message d’une même teneur et ajoute : « Sachez que vous allez avoir des choses qui seront pires que le 11-Septembre », date à laquelle, en 2001, les attentats visant les Etats-Unis avaient fait quelque 3.000 morts. Jeudi, devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre Manuel Valls avait évoqué une menace d’attentat à l’arme chimique. Ce qui paraît évident en tout cas c’est que l’État islamique entend  se vengeait des frappes françaises qui ont durement touché les combattants étrangers notamment français à RAKKA. L’État islamique a subi de lourdes pertes et s’inquiète légitimement de la puissance de la nouvelle alliance internationale dont l’objectif est de le détruire. Cette vidéo qu’il faut prendre au sérieux traduit quand même une fébrilité certaine chez les responsables de l’État islamique qui n’exclut plus la possibilité de reculer en Syrie et de se replier en Irak. Mais comme une bête blessée l’organisation terroriste pourrait effectivement s’engager dans une fuite en avant en multipliant des attentats dans les pays très impliqués dans l’alliance internationale.

Sondage popularité : hausse de Hollande, pourquoi ?

Sondage popularité : hausse de Hollande, pourquoi ?

 

 

Un retour en grâce relatif, en apparence surprenant, mais qui peut s’expliquer. Première raison dans un contexte anxiogène  comme celui du terrorisme, les Français éprouvent un besoin de se rassembler y compris autour de leurs dirigeants. Second élément, Hollande a su prendre certaines  décisions pour réagir aux attentats, il a notamment changé complètement sa stratégie de riposte à l’état islamique en s’alliant notamment avec la Russie. Dernier facteur d’explication la droite  et  l’extrême droite n’ont pas été à la hauteur. L’extrême droite comme souvent est tombée  dans l’outrance en dénigrant tout et en demandant même la démission de Hollande et du gouvernement, une posture finalement peu sérieuse et décalée par rapport au besoin de rassemblement éprouvé par l’opinion publique. La droite classique, elle, s’est surtout singularisée par des positions très contradictoires et Sarkozy n’a pas su imposer une ligne commune. La cote de François Hollande rebondit donc de huit points à l’issue d’une semaine marquée par les attentats à Paris et Saint-Denis, durant laquelle une majorité de Français l’ont trouvé « à la hauteur », selon un sondage BVA pour Orange et iTELE diffusé samedi. Un tiers des personnes interrogées (33%) disent avoir une opinion positive du président français, contre 25% dans la précédente livraison du sondage, fin octobre. Le taux d’opinion négative recule de dix points à 65%. François Hollande n’avait pas vu sa cote aussi élevée dans l’étude BVA depuis le 14 janvier dernier, après les attaques contre Charlie Hebdo et l’Hypercacher de la porte de Vincennes. Cette fois encore, elle progresse quelles que soient les affinités politiques, avec +7 points chez les sympathisants de la gauche et +5 chez ceux de la droite. Selon cette étude, 53% des Français estiment que François Hollande a été « à la hauteur des événements » et 51% le jugent « capable de prendre les décisions qui s’imposent ». Le Premier ministre Manuel Valls voit aussi sa cote progresser mais de façon plus mesurée : il bénéficie de 40% de bonnes opinions (+3 points) contre 58% de mauvaises (-4), notamment parce qu’il gagne du crédit chez les sympathisants de droite (+5) mais en perd à gauche (-4).

Actu, infos, économie, social, politique: articles les plus lus

Actu, infos, économie, social, politique: articles les plus lus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lien:

 

 

 

 

lien:

 

 

 

lien:

Liens

 

 

lien:

    • site poèmes-chansons-théâtre de l’auteur

lien:

Sondages Régionales : grosse magouille, le PS devant la droite ?

Sondages Régionales : grosse magouille, le PS devant la droite ?

Grosse magouille des sondages notamment du dernier connu celui d’Ipsos qui donne le PS derrière le FN mais avant la droite. Or dans d’autres sondages le PS  n’obtiendrait que de l’ordre de 20 % et non 26 % comme dans le sondage d’Ipsos. Pourquoi cette remontée soudaine ? Certes on ne peut écarter l’hypothèse que les récents événements dramatiques aient  modifié un peu la donne. D’autant que la droite s ’est surtout singularisé par des propositions très disparates et contradictoires. Sur le plan méthodologique tous les sondages se caractérisent par une approximation coupable. En effet comment déterminer sérieusement l’audience respective des grandes formations politiques dès lors  que la majorité des Français se désintéresse totalement des régionales. Le taux d’abstention pourrait en effet être supérieur à 50 %. Nombre de Français ne savent même pas encore s’ils iront voter. Du coup on peut les légitimement mettre en cause le sondage récent d’Ipsos comme les autres sondages. Dans le récent sondage Ipsos publié vendredi le FN, avec 27 % des intentions de vote, est donné légèrement en tête au premier tour des élections régionales, où le PS (26 %) passe devant la droite (Les Républicains-UDI-MoDem, 25 %), selon un sondage Harris Interactive pour 20 Minutes diffusé vendredi. Premier sondage à donner le PS devant la droite, cette enquête est également la première publiée après les attentats du 13 novembre. Elle intervient à trois jours du lancement officiel de la campagne des élections régionales. 

« Daesh ! Daesh ! On t’… » (Au match de foot Nice-Lyon)

« Daesh ! Daesh ! On t’… » (Au match de foot Nice-Lyon)

 

Comme d’habitude les supporters de foot n’ont pas fait dans la dentelle lors du match de samedi contre Nice et Lyon pour exprimer leurs sentiments mais cette fois face au terrorisme. Une réaction qui ne s’inscrit pas dans le rituel habituel de compassion et de protestation mais qui témoigne cependant d’une colère justifiée est finalement très réconfortante surtout après les attentats qui se sont produits près du Stade de France « Daesh ! Daesh ! On t’… » Le chant est d’habitude adressé au club adverse, mais il a été revisité par les supporters de Nice vendredi soir à l’Allianz Riviera lors de la réception de Lyon en Ligue 1. Un hommage a été rendu avant le match avec une minute de silence en mémoire des 130 personnes qui ont perdu la vie lors des attentats à Paris et Saint-Denis le 13 novembre dernier. Après cet hommage le virage des ultras a lancé ce chant basique connu de tous les supporters de football, et a été repris avec virulence par de nombreux spectateurs durant moins d’une minute. Durant la rencontre une Marseillaise a également été improvisée, suivie également de ce chant adressé à l’État islamique qui a revendiqué les attaques. Certains fans arboraient également un t-shirt « Fck Isis » (On emm.. Daesh).

La BCE pour une relance keynésienne ?

La BCE pour une relance keynésienne ?

Mario Draghi  tire un bilan très mitigé de la politique monétaire accommodante de la BCE. Sur la tendance la BCE estime que l’Europe est condamnée à la croissance molle, c’est-à-dire à une progression du PIB  de 1,4 à 1,5 % par an pendant plusieurs années. Depuis la fin de la récession en 2013, la croissance trimestrielle de la zone euro n’a pas dépassé 0,4 %. Au troisième trimestre 2015, elle était encore de 0,3 %. -De la mollesse de l’activité générale : une inflation très insuffisant (environ 1 % au lieu des 2 % visés). Contrairement à ce qui est affirmé ici ou là il s’agit dune  pression sur les prix qui n’est pas seulement lié à la baisse des matières premières. C’est essentiellement la faiblesse de la demande qui pèse sur les prix de l’offre. Dès lors la BCE entend poursuivre et même accélérer sa politique accommodante notamment par le rachat d’actifs mais aussi par de nouvelles interventions sur les taux. Pour autant Mario Draghi semble conscient des limites de l’action monétaire. Il n’hésite pas non plus à mettre en cause la rigueur budgétaire qui a pesé de manière négative sur la reprise. Du coup de manière feutrée il semble adhérer à la nécessité d’une politique keynésienne qui permettrait de relancer l’investissement, salaires et consommation. Pas sûr cependant qu’ils parviennent maintenant à persuader  les Etats encore convaincus des bienfaits de la rigueur budgétaire. Le principal pays à convaincre sera l’Allemagne toujours enfermée dans ses dogmes. Une Allemagne qui ne changera sans doute pas de position à moins comme c’est probable que son taux de croissance ne vienne à s’effriter dangereusement.

Combien de djihadistes français ?

Combien de djihadistes français ?

La polémique sur les chiffres de Djihadistes fait rage  surtout dans un contexte de campagne électorale, la fourchette chiffrée paraît en effet très large. Il convient en outre d’éviter les amalgames entre profils de terroristes et profils de droit commun. Les individus qui font l’objet d’une fiche S sont de l’ordre de 10 000, il s’agit d’individus potentiellement dangereux mais pas tous liés à l’État islamique. À peine la moitié serait impliquée d’une manière ou d’une autre avec le djihad hisse soit environ 4000 individus, ce qui est bien sûr déjà considérable. Parmi ces individus tous n’envisage pas de faire le djihad et de partir en Syrie. On compte parmi eux de leurs 1000 personnes déjà parties ou qui manifestent l’intention de le faire. La précision  se trouve é dans le discours du 12 novembre de Bernard Cazeneuve lors de l’ouverture de la Journée de réflexion sur la prévention de la radicalisation. Il réalisait alors le décompte suivant :

  • 571 Français étaient à l’époque en Irak et en Syrie avec des organisations terroristes, dont 199 femmes
  • 246 personnes parties étaient revenues en France
  • 141 Français avaient été tués après avoir rejoint des organisations terroristes en Irak et en Syrie
  • 103 personnes identifiées comme radicalisées ou en voie de radicalisation faisaient « l’objet d’un suivi médical », sans qu’il ne soit précisé si cela correspondait uniquement à des personnes étant partis en Syrie ou en Irak.
  • 200 interdictions de territoires de gens susceptibles de partir faire le djihad avaient été prononcées à cette date

De son côté, un rapport du ICSR (International Centre for the Study of Radicalisation) du Kings College of London estimait que, début 2015, près de 1.200 Français s’étaient rendus en tout en Irak ou en Syrie pour rejoindre des organisations terroristes depuis le début du conflit en 2011. L’ICSR indique aussi (pour l’ensemble des Européens partis dans ces zones de conflit) que 5 à 10% de ces personnes sont mortes et que 10 à 30% d’entre elles ont quitté les théâtres d’opération, retournant chez eux ou étant bloqués dans des pays de transit. Il est évidemment difficile de donner des chiffres très précis concernant les Français impliqués dans les filières dualistes retenons simplement que plusieurs milliers d’individus peuvent présenter un danger potentiel. Ce chiffre démontre à lui seul la nécessité sans doute de revoir de manière approfondie voire de remettre en cause notre système de renseignements d’un point de vue quantitatif, qualitatif mais aussi dans sa philosophie

Montant moyen de la retraite : environ 1000 euros

Montant moyen de la retraite : environ 1000 euros

 

.

La pension moyenne de base s’élève à 1.066 euros par mois, selon les chiffres dévoilés vendredi par l’Assurance retraite. Notons cependant qu’environ un million de personnes ne reçoivent qu’une   pension de réversion d’environ 300 euros.  Sur les 13,82 millions de retraités du privé recensés par la Cnav (caisse nationale d’assurance vieillesse) au 30 septembre 2015, la grande majorité (11 millions) perçoit des pensions de droit direct, c’est-à-dire en échange de leurs années cotisées.  En moyenne, ces retraités touchent 664 euros par mois, que leur carrière soit complète ou non, avant prélèvements sociaux et hors régimes complémentaires. Pour ceux qui profitent du taux plein (carrière complète), le montant mensuel de la pension atteint en moyenne 1.066 euros. Il faut ensuite ajouter à ce montant les pensions versées par les régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco, qui peuvent représenter jusqu’à plus de la moitié de la pension complète pour les cadres.Près de deux millions de personnes (1,9 million) bénéficient à la fois d’un droit direct et d’un droit dérivé (pensions de réversion versées aux veufs et veuves), pour un montant moyen mensuel de 805 euros pour toutes les carrières, et de 1.094 euros pour les carrières complètes.Un peu moins d’un million de retraités (820.000) ne touchent qu’une pension de réversion du régime général de 287 euros par mois en moyenne environ. La Cnav recense en outre 4,9 millions de bénéficiaires du minimum contributif, attribué aux pensionnés ayant droit à une retraite à taux plein mais ayant perçu des salaires trop modestes pour leur apporter une pension suffisante. On compte par ailleurs quelque 429.000 allocataires du minimum vieillesse alloué aux personnes ayant peu ou pas cotisé. Au total, d’octobre 2014 à septembre 2015, l’Assurance retraite a versé 109,65 milliards d’euros de prestations, dont 9,24 milliards en septembre 2015 et avec un pic à 9,33 milliards en mars.

Relèvement des taux : la FED dans le potage !

Relèvement des taux : la FED dans le potage !

 

Pour résumer la position de la FED  concernant les taux, « c’es j’y vais j’y vais pas ? » Depuis des mois en effet la Fed ne cesse d’affirmer que l’environnement est désormais favorable à un relèvement des taux aux États-Unis. Pour cela la banque centrale s’appuie sur les chiffres d’une solide croissance et de la nette reprise de l’emploi. Toutefois les chiffres de la croissance du troisième trimestre n’ont pas été à la hauteur par ailleurs les Américains sont bien conscients que la dégradation de l’environnement économique international a nécessairement des effets négatifs y compris aux États-Unis. Le risque majeur c’est qu’un relèvement des taux aux États-Unis favorise un mouvement de contagion qui alors contribuerait à faire encore davantage plonger l’activité économique mondiale. D’où cette valse-hésitation de la FED  quant à la date du relèvement des taux. Cette fois c’est le président de la Fed de New York qu’il exprime- La Réserve fédérale américaine devrait « bientôt » être prête à relever ses taux d’intérêt, les banquiers centraux étant de plus en plus fermement convaincus que l’inflation repartira à la hausse et que l’emploi restera stable, a déclaré vendredi le président de la Fed de New York, William Dudley. « Nous espérons que sous peu nous serons raisonnablement confiants dans le fait que l’inflation rebondira vers son objectif de 2% », a-t-il dit à l’université Hofstra, ajoutant qu’il était « très logique » de s’attendre à ce que les conditions de la Fed en matière d’inflation et d’emploi soient « bientôt » remplies, permettant ainsi aux responsables monétaires de « commencer à penser à relever les taux d’intérêt à court terme ». »Je ne peux pas vous dire quand nous le ferons car cela dépendra des indicateurs », a ajouté le président de la Fed de New York, proche de la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, et qui bénéficie d’un droit de vote permanent au comité de politique monétaire (FOMC). « Il nous reste un mois jusqu’à la prochaine réunion du FOMC et je propose d’attendre de voir ce que les indicateurs nous réservent dans les quatre semaines à venir. »

Mosquées de France : contre la violence terroriste

Mosquées de France : contre la violence

 

 

La réaction des musulmans de France contre la violence qui a été exprimée vendredi dans les mosquées traduit sans doute l’acte fondateur d’une remise à plat de la théologie de l’islam par les musulmans eux-mêmes. Une clarification qui a été opérée par des intellectuels musulmans depuis longtemps et qui prend aujourd’hui un caractère public et massif. La France compte sans doute plus de 2 millions de musulmans pratiquants à distinguer des quatre à 5 millions d’origine musulmane. Le courant radical essentiellement salafistes concernerait à peu près 20 000 personnes et à l’intérieur de ce courant quelques milliers adhéreraient à la mouvance djihadiste. Des chiffres qui sont recoupés par ceux  faisant l’objet d’une fiche S. L’amalgame entre musulmans et djihadistes  n’est donc pas tolérable. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) avait donc  invité tous les imams de France à tenir le même discours, « devant l’horreur des tueries aveugles qui ont été perpétrées ». « Ces actes criminels ont été perpétrés par des enfants de France qui se prévalent de l’islam et qui se considèrent comme des martyrs engagés dans une entreprise djihadiste », dit le prêche diffusé aux mosquées de France.  « Nous ne devons jamais nous lasser de dire et redire haut et fort que l’islam authentique est à des années-lumière de l’idéologie de haine de ces criminels terroristes », ajoute le texte. Les imams proclament également dans leur prêche « leur attachement indéfectible au pacte républicain qui nous unit tous, ainsi qu’aux valeurs qui font la France ». Pour eux, les groupuscules terroristes qui ont semé la terreur dans le monde « ne sont que l’incarnation actuelle d’une idéologie ancestrale d’un groupe de dissidents qui ont combattu les compagnons du Prophète ».

Accord minimal sur la sécurité en Europe

Accord minimal sur la sécurité en Europe

 

L’Europe vient encore de se contenter du  minimum syndical pour lutter contre le risque terroriste. On va donc se limiter la stratégie  au seul échange des données. On est loin d’une politique étrangère commune, loin d’une politique de défense commune et loin d’une politique de sécurité européenne. Même le renforcement des contrôles aux frontières extérieures relève de l’illusion. On va donc continuer d’entrer en Europe comme dans un moulin via notamment la Grèce ou les Balkans. Les ministres européens de l’Intérieur, réunis à Bruxelles une semaine après les attentats à Paris, se sont mis d’accord vendredi sur le minimum ; ils ont décidé de partager les données sur les passagers aériens via le fichier PNR, juguler les trafics d’armes à feu et renforcer les contrôles aux frontières extérieures de l’Europe. Le ministre français, Bernard Cazeneuve, avait réclamé dimanche dernier une réunion en urgence du conseil « justice et affaires intérieures » de l’UE pour prendre des mesures censées prévenir le risque d’attaques sur le sol européen. « Nous devons savoir qui vole vers l’Europe, qui revient en Europe », a dit naïvement  l’Allemand Thomas de Maizière, évoquant la présence de milliers de djihadistes européens dans les territoires contrôlés par l’organisation Etat islamique (EI). Au moins deux des djihadistes impliqués dans les attentats de Paris qui ont fait 130 morts vendredi à Paris et aux abords du Stade de France, à Saint-Denis, sont passés par la Syrie.

Terrorisme : un appel très timide de l’ONU

Terrorisme : un appel très timide de l’ONU

 

C’est vraiment sur la pointe des pieds que l’ONU a consenti à faire un appel pour encourager la lutte contre le terrorisme de l’État islamique. Une déclaration qui n’engage pas grand-chose puisqu’ aucun objectif, aucun moyen, aucun calendrier n’a été précisé. D’une certaine manière c’est mieux que rien et on retiendra surtout l’unanimité qui a été obtenue pour adopter cette résolution. L’émotion voire la colère de l’opinion publique mondiale suite aux attentats a sans doute contraint tous les membres de l’ONU à se positionner enfin. Une satisfaction aussi pour Hollande qui a obtenu cette prise de position. On peut cependant s’interroger sur le rôle d’une organisation qui regroupe tous les pays et pourtant incapable de mettre en œuvre une stratégie pour exterminer une mafia terroriste qui œuvre dans le monde entier et composée d’environ 50 000 combattants. Le Conseil de sécurité des Nations unies a donc simplement appelé vendredi tous les pays qui en ont les capacités à se joindre à la lutte contre l’Etat islamique en Syrie et en Irak et à redoubler d’efforts pour empêcher de nouvelles attaques du groupe djihadiste. Les Quinze ont adopté à l’unanimité une résolution mise au point par la France une semaine après les attentats de Paris et Saint-Denis, qui ont fait 130 morts et ont été revendiqués par l’Etat islamique.   »L’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL, ou Daech selon son acronyme arabe) constitue une menace globale et sans précédent pour la paix internationale et la sécurité », dit le texte de la résolution.

Actu, infos, économie, social, politique: articles les plus lus

Actu, infos, économie, social, politique: articles les plus lus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lien:

 

 

 

 

lien:

 

 

 

lien:

Liens

 

 

lien:

    • site poèmes-chansons-théâtre de l’auteur

lien:

SNCM : reprise par Patrick Rocca et plus de 600 suppression d’emplois

 

 

 

Le tribunal de commerce de Marseille a enfin mis fin au feuilleton SNCM en acceptant la reprise par Patrick Rocca mais il y aura bien entendu de la casse sociales : plus de 600 emplois supprimés sur 1500. Il faut cependant s’attendre à des réactions radicales des syndicats avec une grève à partir de samedi.  Cette offre prévoit la création d’une « compagnie maritime méditerranéenne neutre », baptisée MCM, qui s’appuie sur les fonds propres du groupe de Patrick Rocca, lequel a réalisé un chiffre d’affaires de 81 millions d’euros en 2014 et présente une centaine de millions d’actifs immobiliers. Son plan, qui maintient l’équipe dirigeante de la SNCM et fait entrer les salariés au capital à hauteur de 10%, prévoit la reprise de 873 salariés, dont 612 navigants, et de 144 CDD. Trois autres candidats étaient en lice pour la reprise de la compagnie maritime placée en redressement judiciaire le 28 novembre 2014 : l’armateur de droit mexicain Baja ferries, le consortium d’entreprises Corsica Maritima et l’ancien président du port de Marseille Christian Garin, associé à la société de transport maritime grecque Arista. Face aux « incertitudes » qui entourent notamment les modalités du plan social qui doit frapper la future compagnie, les salariés ont déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui doit débuter samedi matin.

1...34567...16



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol