Vivendi dans le rouge

Vivendi dans le rouge

 

Le groupe Vivendi ce désengage progressivement des télécoms pour s’investir dans le secteur des médias. Il a pour cela un  inconfortable matelas de cash pour réaliser ces opérations. Toutefois les marchés s’interrogent sur la future rentabilité de ces investissements. Des investissements dans la production de services grand public très sensibles  à l’image de modernité et d’indépendance. Or force est de constater par exemple que la venue de Bolloré dans Canal+ a fortement affecté cette image de modernité, d’indépendance. D’où la chute de fréquentation qui inquiète les investisseurs. Presque 100 000 abonnés en moins pour Canal+. Le buzz négatif généré par la reprise en main de Canal Plus par Vincent Bolloré semble avoir eu un effet sur le portefeuille d’abonnés. Entre début juillet et fin septembre, le nombre d’abonnés en France métropolitaine (en incluant CanalSat et Canal Play) a reculé de 38.000. À titre de comparaison, le recul était de seulement 6.000 abonnés lors de la même période de 2014. Entre septembre 2014 et septembre 2015, la baisse se chiffre à 88.000 abonnés.  En outre, à fin septembre, le taux de désabonnement (churn) s’établit à 14,9%, en hausse par rapport aux 14,2% de la même période de 2014.   Il faut toutefois observer que le nombre d’abonnés chutait déjà avant la reprise en main par l’industriel breton. Depuis fin 2008, le nombre d’abonnés individuels en France métropolitaine a ainsi chuté de 471.000, dont 98.000 durant le seul premier semestre 2015. Les médias peuvent  a priori apparaître comme un secteur porteur mais cependant soumis à une très forte concurrence dans tous ses créneaux de marché. Du coup les interrogations se traduisent dans la valorisation du groupe. Le groupe a plongé dans le rouge au troisième trimestre. Entre juillet et septembre, la perte nette de Vivendi atteint 201 millions d’euros, contre un bénéfice net de 839 millions d’euros un an plus tôt. Au troisième trimestre, Vivendi s’est acquitté d’un impôt sur les résultats de 159 millions d’euros, contre seulement 23 millions d’euros l’année précédente. Par ailleurs, l’an dernier à la même époque, le résultat net avait été gonflé par une plus-value de 179 millions d’euros liée à la vente de sa participation de 14 % dans le site de musique en ligne Beats au géant américain Apple. Le groupe évoque aussi l’augmentation des charges liées à la restructuration du Groupe Canal +.

 

0 Réponses à “Vivendi dans le rouge”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol