• Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

Archive mensuelle de octobre 2015

Page 4 sur 31

Actu, infos, économie: articles les plus lus

 

 

 

lien:

 

 

 

lien:

Liens

 

 

lien:

    • site poèmes-chansons-théâtre de l’auteur

lien:

Production vin : Même pour le pinard la France est détrônée !

Production vin : Même pour le pinard la France est détrônée !

 

L’Italie redevient  le premier pays producteur devant la France et l’Espagne, selon l’Organisation internationale du vin (OIV). Après le cru record de 2013 et le contrecoup de 2014, « la production mondiale de vin en 2015 se situe dans une bonne moyenne », indique l’OIV dans un communiqué, précisant que son estimation se situe dans une fourchette comprise entre 270,7 et 280,7 Mhl.  Sur le podium, l’Italie, doublée par la France l’an dernier, est en passe de récupérer la première place, avec 48,9 Mhl (+10%), contre 47,4 millions pour l’Hexagone (+1%), loin devant les 36,6 millions de l’Espagne (-4%). Derrière, les Etats-Unis confortent leur quatrième place avec 22,1 Mhl, tandis que l’Argentine enregistre un repli de 12% à 13,3 millions, quand le Chili « établit un nouveau record » avec 12,8 millions (+23%). Dans l’hémisphère sud, les volumes sont stables en Australie (12 Mhl) et en Afrique du Sud (11,3 Mhl), mais chutent de 27% en Nouvelle-Zélande (2,3 Mhl), retrouvant leurs  niveaux habituels après un cru 2014 exceptionnellement abondant. En Europe les prévisions sont en hausse pour le Portugal (+8%), la Roumanie (+9%), la Hongrie (+12%) et l’Autriche (+18%), seules l’Allemagne (-4%) et la Grèce (-9%) subissant une baisse de leurs productions. Comme l’an dernier, « l’équilibre du marché est assuré » et « la production permettra de couvrir la consommation et des besoins de vins pour les usages industriels », comme le brandy, le vinaigre et le vermouth, ajoute l’OIV, qui table sur une consommation mondiale comprise entre 235,7 et 248,8 Mhl.

Croissance Grande-Bretagne: ça se tasse

 

Croissance Grande-Bretagne : ça se tasse

 

Comme aux Etat- Unis la croissance se tasse en Grande Bretagne. La croissance y est encore robuste (autour de 2.4% sur un an) mais  a ralenti plus que prévu au troisième trimestre à 0,5 % contre 0,7% au trimestre précédent, selon la première estimation de l’Office national des statistiques. Sur un, la hausse du PIB est de 2,3%, soit sa plus faible progression depuis deux ans. Ce ralentissement de la croissance s’explique par une nouvelle contraction de la production manufacturière et par une forte chute de la construction, due en partie aux fortes précipitations du mois d’août. En revanche, le secteur des services continue de tirer l‘économie britannique vers le haut, en particulier les services aux entreprises et la finance.

50 nouvelles centrales nucléaires en 2050 ou zéro ?

50 nouvelles centrales nucléaires en 2050 ou zéro ?

Presque au même moment  l’Ademe sort un rapport qui envisage le scénario de zéro centrale en 2050 et le PDGd’EDF, lui, prévoit d’installer 50 nouveaux recteurs NM.  Pour les ONG, l’annonce de Lévy est à restituer dans le contexte de l’EPR anglais d’Hinkley Point, où contrairement au scénario initial, EDF va devoir prendre une participation majoritaire de 66,5% dans la future centrale. Un coup dur, car l’électricien qui affiche déjà une dette nette de 37,5 milliards d’euros devra consolider l’investissement dans ses comptes. « EDF est aux abois  et les brokers anglais conseillent à leurs clients de vendre leurs actions », s’est exclamé Benoît Hartmann, président de France Nature Environnement. « L’annonce de Jean-Bernard Lévy, c’est de la gesticulation vis-à-vis du marché français a ajouté Denis Baupin, député EELV. Elle vise aussi à mobiliser en interne à EDF. » Quelques minutes avant ce tir de barrage, Yves Marignac, directeur de Wise, un cabinet d’étude spécialisé dans les énergies, avait présenté une étude sur les incidences du nucléaire sur les changements climatiques. Le document indique que l’industrie surévalue systématiquement le rôle du nucléaire dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre en appliquant un double biais. « Le premier est de comptabiliser des émissions nulles ou quasiment nulles pour le nucléaire lui-même. Le second consiste à considérer que le nucléaire vient exclusivement en remplacement de centrales thermiques fossiles (…). Le kilowattheure que vient remplacer le nucléaire apparaît alors plus carboné qu’il ne l’est en réalité. » Comme le photovoltaïque et l’éolien, le nucléaire n’émet pas directement de CO2, mais il en produit indirectement sur l’ensemble de son cycle de vie, notamment lors de l’extraction de l’uranium et sa fabrication en combustible et lors de la construction et du démantèlement des réacteurs. « L’atome a permis d’éviter 1,5 milliard de tonnes de CO2 dans le monde sur un total de 35 milliards, indique Yves Marignac. En 2000, il évitait 6% des émissions de CO2. Mais aujourd’hui avec le boom des renouvelables, le pourcentage est descendu à 4%. » Conclusion: « le nucléaire n’est pas la solution pour lutter contre le réchauffement climatique ». Le directeur de Wise et les représentants des ONG estiment que le salut réside dans les solutions d’efficacité énergétique (l’énergie que l’on ne consomme pas) et dans le déploiement des renouvelables. Leur crédo est d’ailleurs le 100% renouvelable. Une douce utopie ? A long terme, sans doute pas. La très sérieuse Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ne vient-elle pas de dévoiler le scenario d’une France avec une électricité 100% issue des renouvelables ? C’est pour 2050.

La poste -activités sociales : 1500 euros par agent !

La poste -activités sociales : 1500 euros par agent !

 

1500 euros par agent, selon un rapport de la Cour des comptes publié aujourd’hui qui note des «progrès» dans la gestion mais recommande encore des «améliorations». Le montant se décompose de la façon suivante: 212,5 millions au titre de l’action sociale dans le cadre du conseil d’orientation et de gestion des activités sociales (Cogas), 27,5 millions pour la prime de restauration, 45,5 millions au titre de l’aide au logement et 130 millions au titre de la part patronale de la complémentaire santé obligatoire. A La Poste, l’action sociale est sous la responsabilité partagée d’une structure spécifique, le Cogas, dérogatoire au droit commun des comités d’entreprise, et la direction des ressources humaines (DRH). «Si des progrès ont été obtenus dans l’administration du budget», la Cour des comptes estime que «des améliorations s’imposent».  «La question d’une évolution en profondeur du modèles institutionnel des activités sociales de La Poste n’est pas envisagée par l’entreprise» Philippe Wahl, PDG du groupe La Poste  Parmi elles, les Sages estiment que la gouvernance partagée du Cogas a entraîné la mise en place d’un réseau de commissions territoriales «complexe et lourd» qu’elle appelle à «alléger». «La question d’une évolution en profondeur du modèles institutionnel des activités sociales de La Poste n’est pas envisagée par l’entreprise, répond Philippe Wahl, PDG du groupe, dans une lettre adressée au président de la Cour des Comptes, Didier Migaud.

 

Immobilier : l’intox des lobbies contredit

Immobilier : l’intox des lobbies contredit

 

 

Depuis 2011, les ; lobbies ne cessent  de proclamer la reprise du secteur ; En 2015 on annonçait même des ventes en hausse de 20% dans le neuf, de 10% dans l’ancien et pratiquement l’arrêt des baisses de prix. Ce que contredit une étude de l’INSEE. En cause une offre très supérieure à la demande (3 vendeurs pour un acheteur),l’  impossible solvabilité de nombre de primo accédants et l’attentisme généralisé. On attend en effet de nouvelle baisse de prix qui viendront nécessairement.  D’après l’INSEE  la demande de logements neufs a subi un coup d’arrêt au troisième trimestre, les promoteurs faisant état d’un léger repli, selon l’enquête trimestrielle de conjoncture publiée mardi par l’Insee. Les perspectives de mises en chantier pour les trois prochains mois ont également fléchi au troisième trimestre – légèrement pour les logements destinés à la vente, plus fortement pour ceux destinés à la location – après s’être eux aussi nettement redressés depuis le début de l’année.   L’Insee fait état d’un climat qui se dégrade à nouveau après la légère embellie constatée depuis le début de l’année. Les chefs d’entreprises du secteur sont ainsi plus nombreux que dans la précédente enquête à annoncer une baisse de leur activité sur la période récente et, dans une moindre mesure, pour les trois prochains mois. Or, le soufflé risque de retomber. «L’immobilier reste affecté par des facteurs conjoncturels négatifs, tels qu’une croissance faible, un chômage élevé, l’impact des mesures fiscales de 2012/2013 et des prix élevés et encore surévalués», Les ventes de logements anciens pourraient légèrement baisser en 2016.

Statu quo sur les taux américains

Statu quo sur les taux américains

La FED ne va certainement procéder à une augmentation au moment où la croissance semble ralentir en raison notamment de la hausse du dollar. La banque centrale américaine (Fed) conclut mercredi une réunion de politique monétaire de deux jours, qui, , ne devrait pas déboucher sur une hausse des taux d’intérêt directeurs. La vaste majorité des analystes estime qu’avant de relever les taux, la Fed devrait attendre d’en savoir un peu plus sur l’état de l’économie américaine face au ralentissement à l’étranger, notamment en Chine, et à l’appréciation du dollar. Quelque 95% des 41 économistes interrogés par la chaîne d’information financière CNBC pensent que la Réserve fédérale va encore opter mercredi pour le statu quo monétaire alors que les taux sont proches de zéro depuis la crise financière fin 2008. A noter que Les derniers chiffres de créations d’emplois pour septembre ont été décevants et ne militent pas pour un relèvement des taux.

 

Filière bovine : Vers une contractualisation?

Filière bovine : Vers une contractualisation ?

Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a annoncé « le lancement dans les jours à venir d’un appel pour la contractualisation dans la filière bovine, à l’instar de ce qui a déjà été fait dans la filière porcine », selon un communiqué de ses services, à l’issue d’une réunion à Paris du comité de suivi de la table ronde qui s’était déroulée en juin. Les participants « ont collectivement indiqué qu’ils étaient d’accord pour s’engager dans des démarches contractuelles génératrices de valeur ajoutée pour chaque maillon de la filière », assure le ministère. Dans ce cadre, les acteurs pourront s’appuyer sur les éléments d’un rapport du Conseil général de l’agriculture, l’alimentation et la forêt sur la contractualisation dans la filière qui sera mis en ligne cette semaine par le ministère. Cette contractualisation pourra s’appuyer « sur le développement de caisses de sécurisation destinées à amortir les effets de la volatilité des prix », souligne le communiqué.

Fortune des Le Pen : grâce à la politique

Fortune des Le Pen : grâce à la politique

 

Dénoncée  par Xavier bertrand sur Itélé,  la fortune des Le Pen est aussi dans le viseur de la justice, le patrimoine du fondateur du Front national a subitement pris de la valeur dans les années 1970, contribuant à l’ascension du leader frontiste.  Le président et fondateur du Front national ne s’en cache pas : il possède une fortune conséquente. Pourtant, Jean-Marie Le Pen, né en 1928 en Bretagne, est issu d’une famille populaire. Son père était un pêcheur breton qui a sauté sur une mine allemande pendant la Seconde Guerre mondiale tandis que sa mère était une couturière, fille de paysans. Durant son enfance comme pupille de la Nation, il a même exercé des métiers manuels éprouvants tels que marin-pêcheur, mineur de fond ou métreur d’appartements.  Mais dans les années 1970, la chance autant que la fortune lui sourissent. Il fait alors la rencontre d’un certain Hubert Lambert, héritier de la société de ciment éponyme. Celui-ci se prend d’amitié pour le futur dirigeant du FN ; il faut dire que l’héritier est l’auteur de nombreux articles dans des revues nationalistes. Mais l’homme meurt sans descendance en 1976, à l’âge de 42 ans. Cependant, dans son testament, celui-ci a pris soin avant de mourir de léguer son patrimoine à Jean-Marie Le Pen. Ce dernier hérite alors de beaucoup d’argent, 30 millions de francs, et aussi du luxueux hôtel particulier de Montretout, à Saint-Cloud, aujourd’hui domaine familiale de la famille le Pen. Une succession qui ne s’est pas passée sans remous : un cousin du défunt qui s’est senti lésé par le testament d’Hubert Lambert envisageait d’attaquer Jean-Marie Le Pen, mais les deux hommes ont finalement trouvé un accord. Invité dans l’émission L’heure de vérité, le 16 octobre 1985, Jean-Marie Le Pen a eu l’occasion de s’expliquer sur cette somme importante en répondant à Franz-Olivier Giesbert qui le questionnait sur l’héritage. « Il a rapporté beaucoup plus à l’Etat français, voyez-vous ! », avait-il fait savoir en indiquant que l’Etat lui avait pris « 65 % sans parler des frais ». « Je me demandais pourquoi on insultait mes amis Lambert (…) Ils ont donné leur argent à Le Pen, et ça c’est scandaleux ! », avait-il encore ironisé pour répondre aux critiques des journalistes de l’époque. Au fil des ans, la fortune du « patriarche de Montretout » augmente, notamment à la suite de plusieurs autres testaments en sa faveur, à tel point que ce dernier est assujetti à l’Impôt sur la fortune (ISF) depuis qu’il a été instauré par François Mitterrand. Une fortune qui est aujourd’hui dans le viseur des médias et de la justice. En 2013, le site Médiapart révélait ainsi que Jean-Marie Le Pen avait ouvert un compte en Suisse en 1981. L’incriminé avait alors expliqué l’ouverture de ce compte par un emprunt souscrit à l’UBS « dans le cadre de la loi, avec l’intervention des autorités françaises ». Lundi, le même site d’informations affirmait que Jean-Marie le Pen a été le bénéficiaire d’un « trust » de 2,2 millions d’euros géré par son majordome en Suisse.

 

Marine Le Pen:l’incarnation du système qu’elle dénonce (Xavier Bertrand)

Marine Le Pen:l’incarnation du système qu’elle dénonce (Xavier Bertrand)

 

C’était très chand sur le plateau d’ITélé avec Marine, le pen, xavier bertrand et Pierre de Saintignon. Xavier Bertrand s’en est pris à la fortune des Le Pen acquise grâce à la politique. : «Vous êtes le pire du système, vous êtes l’incarnation du système. La famille Le Pen, depuis cinquante ans, elle vit de l’argent public, elle spécule sur la misère des gens. Les gens qui sont en colère dans cette région, ils doivent savoir que, quand ils votent pour vous, à chaque fois c’est quelques euros que ça donne au financement d’une famille qui, depuis des années et des années, tel un vampire, profite du système», pilonne l’élu de l’Aisne. «Et vous allez dénoncer le système? Vous êtes l’incarnation du système», martèle-t-il. Avant de tenter un coup de grâce porté au CV de la présidente du FN: «Vous n’avez jamais bossé autrement. Si, comme avocate, à l’époque pour des sans-papiers vous l’avez oublié. Alors arrêtez de nous bassiner et de nous donner des leçons. Vous n’êtes pas de la région vous ne serez jamais le visage de cette région.» »Vous êtes le système que vous dénoncez, vous en profitez matin midi et soir», assène-t-il. «Et même avec monsieur Philippot, vous avez fait les poches de votre père pour lui prendre le magot! Et vous allez nous donner des leçons? Ça va les leçons de la famille Le Pen», conclut-il dans un clin d’œil à l’exclusion du fondateur du FN.

Actu, infos, économie: articles les plus lus

 

 

 

lien:

 

 

 

lien:

Liens

 

 

lien:

    • site poèmes-chansons-théâtre de l’auteur

lien:

Le départ d’Assad n’est plus tabou ?

Le départ d’Assad n’est plus tabou ?

 

Les russes ont admis très récemment que le départ de Bachar n’était plus tabou mais après une victoire sur l’Etat islamique. Le chef de l’agence américaine du renseignement John Brennan, lui,  s’est dit convaincu que les Russes chercheraient à terme à obtenir le départ du président Bachar el-Assad pour trouver une issue au conflit faisant rage en Syrie. « Malgré ce qu’ils disent, je crois que les Russes ne voient pas Assad dans l’avenir de la Syrie », a estimé John Brennan dans une conférence sur le renseignement à Washington. « Je pense que les Russes comprennent qu’il n’y a pas de solution militaire en Syrie et qu’il y a besoin d’un genre de processus politique ». « La question est à quel moment et comment ils vont être capables de l’amener (Assad) à sortir de la scène », a-t-il dit. « Paradoxalement, ils pensaient qu’ils devaient d’abord renforcer Assad, avant qu’il ne puisse être retiré. » Moscou voulait « acquérir plus de levier et d’influence » en Syrie, avant d’aller vers un « processus politique protégeant ses intérêts » dans le pays, a estimé le chef de la CIA. Les Russes disposent notamment en Syrie d’une importante base navale à Tartous. Sur le plan militaire, le but de Moscou était d’abord de soulager la pression des groupes rebelles sur le régime dans les régions d’Idleb (nord-ouest) et Hama (centre), a également indiqué M. Brennan. « Mais ils ont découvert qu’il était beaucoup plus difficile de progresser contre l’opposition qu’ils ne l’avaient anticipé », a-t-il dit.

AP-HP : remise en cause des 35 heures

AP-HP : remise en cause des 35 heures

L’invraisemblable accord sur les 35 heures l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris est remis en cause (comme dans nombre d’autres hôpitaux).  Le conflit dure depuis des mois avec des grèves et des manifestations pour protester contre la réforme des 35 heures. Martin Hirsch, patron de l’Assistance Publique, souhaite diminuer de quelques minutes par jour la quantité de travail, avec en échange moins de RTT. Ce texte est signé par un seul syndicat, la CFDT. Qu’est-ce que ça va changer ? Seuls les nouveaux embauchés basculeront dans ce nouveau régime avec 15 jours de RTT au lieu de 18. En contrepartie, ils auront des journées de travail raccourcies de six minutes. Pour le personnel en place, ce ne sera pas obligatoire. La direction fera appel aux volontaires et pour les appâter elle a prévu au choix une prime annuelle qui peut atteindre 250 euro ou davantage de week-end non-travaillés. La représentante Isabelle Chaumont-Huyet explique qu’à partir « du moment où il y aura moins d’agents qui seront en RTT, cela va faciliter les plannings. De là à dire qu’il n’y aura plus de problèmes, ce n’est pas encore gagné mais avec moins de RTT, on pourra les prendre plus facilement« .  D’autant plus que ne se rajoutera plus aux RTT proprement dite, la journée fête des mères. Supprimées aussi les journées médailles, jusqu’à 3 par an en fonction de l’ancienneté et les 2 jours de bonus attribuée par la direction que l’on appelait les forfaits protocole.

Ménard tend un piège à Morano

Ménard tend un piège à Morano

L’inénarrable Ménard, maire de Béziers saisit toues les occasions pour faire parer de lui. Cette fois il propose une alliance avec Nadine Morano, une alliance piège !  Nadine Morano est en effet attendue jeudi à Béziers, pour une réunion publique avec des militants et des sympathisants de son parti, Les Républicains. Le maire de la ville, Robert Ménard, en a profité pour proposer une rencontre, voire une alliance.  « Elle m’a appelé pour me prévenir qu’elle serait là. Je lui ai dit que j’étais très content qu’elle vienne, que c’était une bonne idée a expliqué le maire apparenté FN. Nadine Morano, à qui Les Républicains ont retiré son investiture pour mener la liste du parti en Moselle pour les régionales, se rend dans la ville de Robert Ménard quelques semaines après Nicolas Sarkozy. Le président du parti était alors revenu sur la polémique suscitée par la députée européenne avec ses commentaires sur la « race blanche » supposée des Français, se distanciant de nouveau de la position de son ancienne protégée.  Robert Ménard estime, lui, que ces propos sont « encore plus pertinents et justifiés aujourd’hui qu’ils ne l’étaient il y a 50 ans », rapporte le Figaro. Il revient sur sa proposition d’alliance : « Je lui ai dit qu’il serait temps de regrouper tous les gens qui pensent comme nous que la France est grande, et surpasser les postures qui interdisent de parler à tel ou tel ». L’ancienne ministre du gouvernement Fillon pour l’instant pas confirmé qu’elle rencontrerait le maire de Béziers.

Côte d’Ivoire: Ouattara réélu

Côte d’Ivoire:  Ouattara réélu

 

 

 

 

Le président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara, 73 ans, a été réélu dès le premier tour de l’élection présidentielle du 25 octobre pour un mandat de 5 ans, a annoncé mercredi matin la Commission électorale indépendante (CEI). Selon les résultats communiqués, M. Ouattara obtient 83,66% des suffrages lors d’un scrutin dont le taux de participation a été de 54,63% alors qu’une partie de l’opposition avait appelé au boycott. Ces résultats doivent être transmis au Conseil Constitutionnel. Donné grandissime favori, M. Ouattara, qui s’appuyait sur un bon bilan économique, devance Pascal Affi N’Guessan, le représentant du Front Populaire Ivoirien (FPI) fondé par l’ex-président Laurent Gbagbo, qui obtient 9,29% des suffrages. Le taux de participation (54,63%, 3.330.000 votants sur une liste électorale de 6.301.000) était un des principaux enjeux de cette élection alors que trois candidats et une partie de l’opposition avaient appelé au boycott, qualifiant le scrutin de « mascarade électorale ».

 

Dollar trop faible ?

Dollar trop fort ?

 

 

Il est clair qu’on est entré dans une phase de guerre des monnaies avec par exemple la Chine qui dévalue et le dollar qui monte et surtout partout la baisse des taux. La hausse de près de 20% du dollar depuis l’été 2014 pèse en effet sur les exportations des Etats-Unis et les profits des entreprises américaines, freinant la reprise économique outre-Atlantique. Elle affecte aussi les économies émergentes en contribuant à l’effondrement des prix des matières premières et en accroissant le poids de leur dette libellée dans la devise américaine. La Réserve fédérale, elle-même, s’en est inquiétée faisant référence aux effets de l’appréciation du taux de change sur l’économie pour justifier le mois dernier sa décision de reporter la hausse de ses taux directeurs. La question pourrait bien se retrouver à nouveau au cœur des discussions lors de la réunion de son comité de politique monétaire cette semaine. Un affaiblissement du dollar semble toutefois difficile à envisager alors que les autres grandes banques centrales poursuivent leur politique ultra-accommodante quand elles ne s’inquiètent pas ouvertement de l’appréciation de leur monnaie.  Les prévisionnistes anticipent dans leur grande majorité une dépréciation du dollar contre les autres monnaies de réserve à l’horizon des douze prochains mois.  Pour Willem Buiter, chef économiste de Citi et ancien responsable monétaire à la Banque d’Angleterre, un dollar plus faible permettrait de conjurer le risque d’un retour en récession ou d’une période prolongée de croissance inférieure au potentiel de l’économie mondiale. Les économistes de Deutsche Bank estiment que le commerce extérieur amputera la croissance du produit intérieur brut américain de 0,7 point de pourcentage cette année, contre une contribution négative de 0,5 point attendue en janvier. Autre conséquence négative : Le ralentissement de la croissance dans les économies émergentes est déjà largement à l’œuvre. La Banque mondiale, qui s’attendait en janvier à ce que leur croissance atteigne 4,8% cette année, a abaissé cette prévision à 4,4% six mois plus tard. Malgré la prudence manifestée par la Réserve fédérale sur le relèvement de ses taux directeurs, les politiques monétaires ultra-accommodantes poursuivies par les autres grandes banques centrales poussent le dollar à la hausse.

SYRIE : divergence entre la France et l’Allemagne ?

SYRIE : divergence entre la France et l’Allemagne ?

 

Alors que cela n’était pas prévu lors de la rencontre Hollnde Merkel ; on a quand même évoqué la question de la Syrie. En fait Merkel s’est déjà prononcée pour une alliance temporaire avec Bachar tandis que Paris s’accroche à son principe d’éviction préalable du chef d’Etat syrien. La position de la France pourrait cependant évoluer  comme évolue la posture des Etats Unis mai aussi de la Russie sur cette question sensible. En gros on n’écarte plus hypothèse d’un départ de Bachar après élection et après l’élimination de l’Etat Islamique.   Dans une  Europe divisée sur des sujets comme celui des migrants ou de la Syrie, l’objet de la réunion était aussi de démontrer « l’intérêt commun de la France et de l’Allemagne pour des dossiers positifs, concrets et innovants, en dehors des crises », a-t-on souligné dans l’entourage de François Hollande.   »Ils ont exactement les mêmes positions sur la question des réfugiés, sur ce qui doit être fait sur le plan politique et sur les moyens nécessaires pour les pays en première ligne », a rapporté l’entourage du président français.  Les deux dirigeants ont aussi évoqué la Syrie, à l’heure où se tient à Paris une réunion avec les principaux pays de la région mais sans la Russie et l’Iran, alliés de Bachar al Assad.  Des représentants des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de l’Italie, de l’Allemagne, de l’Arabie saoudite, des Emirats Arabes Unis, de la Jordanie, du Qatar et de la Turquie doivent participer à un dîner de travail autour du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

 

Hollande et Merkel : pour une économie numérique franco-allemande

Hollande et Merkel : pour une économie numérique franco-allemande

C’est la réplique au succès des grands opérateurs américains et aussi de leurs start-ups. Angela Merkel et François Hollande ont présidé mardi à Paris une conférence franco-allemande destinée à encourager la création d’un marché unique européen en matière d’économie numérique. Organisée en présence des ministres de l’Economie français et allemand et du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, elle a réuni à l’Elysée quelque 325 professionnels du secteur, venus des deux côtés du Rhin.   »L’Europe doit être non seulement partie prenante de cette économie mais aussi en avant-garde », a dit François Hollande dans une déclaration à la fin des travaux.  Angela Merkel s’est félicitée de l’adoption du paquet télécommunications au Parlement européen, qui montre selon elle « qu’on a pris conscience de l’urgence qu’il y a à agir. »  Selon la Commission européenne, la création d’un marché unique du numérique pourrait apporter jusqu’à 415 milliards d’euros annuels à l’économie des Vingt-Huit et générer des centaines de milliers d’emplois.  Pour relever le défi face à des géants comme les Etats-Unis, l’Europe, forte de 500 millions d’habitants, doit notamment aider les startups de l’internet, harmoniser sa législation et réfléchir au traitement des données.  Paris et Berlin entendent montrer l’exemple en mettant en commun les travaux de la plate-forme « Industrie du futur » lancée en France il y a quelques mois et de son équivalente allemande « Industrie 4.0″. Une « académie » franco-allemande du secteur devrait bientôt voir le jour.

Mandat d’arrêt international contre les pilotes d’ »air Cocaïne », la France dit non.

Réaction à la fuite des deux pilotes, le procureur général de la République dominicaine, Francisco Dominguez Brito, a  demandé un mandat d’arrêt international adressé à la France qui le refuse. Une affaire qui pourrait cependant être enterrée pour ne pas dégrader davantage les relations diplomatiques entre la France et la république dominicaine. Une république dominicaine qui veut quand même sauver la face mais sans remettre en cause les énormes devises provenant du tourisme français.  Les deux pilotes français de l’affaire dite « Air cocaïne » qui devaient être jugés en appel en République dominicaine pour un trafic de drogue présumé entre ce pays et la France via un vol privé ont pris la fuite et rejoint l’Hexagone.  Leurs avocats ont affirmé mardi qu’ils ne fuyaient pas la justice puisqu’ils étaient arrivés discrètement samedi dans leur pays pour se mettre à la disposition de la juge d’instruction marseillaise qui enquête depuis 2013 sur ce dossier. Le procureur général de la République dominicaine, Francisco Dominguez Brito, a fait savoir qu’il avait demandé un mandat d’arrêt international contre les deux pilotes et que la justice de son pays avait pris contact avec les autorités françaises.

Internet neutre dans l’UE

Internet neutre dans l’UE

C’est désormais l’interdiction pour un pays dans l’UE d’imposer des frais supplémentaires en fonction du pays d’origine ou de surtaxer les mobiles de l’étranger.  Le Parlement européen a définitivement adopté mardi un projet de règlement mettant fin à partir du 15 juin 2017 aux frais d’itinérance (« roaming »), surcoûts imposés aux télécommunications mobiles dans un autre pays de l’UE. L’Union européenne a déjà imposé une réduction progressive des frais d’itinérance qui ne peuvent dépasser aujourd’hui 20 centimes par méga-octet. Les opérateurs pourront toutefois « appliquer une politique d’utilisation raisonnable » en matière de consommation de services d’itinérance. En d’autres termes, un client qui souhaiterait souscrire un abonnement téléphonique dans un pays où celui-ci est moins cher pour l’utiliser essentiellement dans un autre, pourra se voir opposer la réglementation communautaire. Les eurodéputés ont également entériné un chapitre plus controversé de ce même règlement relatif à la « neutralité d’internet ». On entend par là le fait de garantir une égalité de condition d’accès à la toile mondiale à tous les usagers et fournisseurs de contenus.

123456...31



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol