• Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

Archive mensuelle de octobre 2015

Page 2 sur 31

Actu, infos, économie: articles les plus lus

  • Actu, infos, économie: articles les plus lus

 

 

 

lien:

 

 

 

lien:

Liens

 

 

lien:

    • site poèmes-chansons-théâtre de l’auteur

lien:

Consommation ménages : stable en septembre

Consommation ménages : stable en septembre

La consommation des ménages français en biens est ressortie stable en septembre et en hausse de 0,7% sur l’ensemble du troisième trimestre, selon les données publiées vendredi par l’Insee. L’Insee prévoit 0,2% de croissance du PIB au troisième trimestre puis 0,4% au quatrième. La consommation des ménages demeure le principal moteur de l’économie française, contribuant pour un peu plus de 50% au PIB, et son léger repli au deuxième trimestre avait accompagné la stagnation de l’ensemble de l’activité. L’Insee a révisé en outre l’évolution des dépenses de consommation pour août à +0,1%, après l’avoir annoncée stable. Les 13 économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une hausse de 0,2% en septembre. En septembre, la consommation a été portée par les achats de bien durables (+1,4%), en particulier ceux d’automobiles (+2,3%) et malgré un repli des dépenses en biens d’équipement du logement (-0,3%). Sur le trimestre, la dépense en biens durables ressort en hausse de 1,0%. Les dépenses en textile, habillement et cuir ont reculé en septembre (-0,4%) après avoir été stables en août, mais affichent une forte hausse sur le trimestre (+2,0%). a consommation de produits alimentaires recule pour le troisième mois d’affilée, à -0,6% en septembre et -0,2% sur le trimestre. Les premiers résultats de la croissance du troisième trimestre seront publiés le 13 novembre.

Optimisation fiscale: la faute à Moscovici (Eva Joly)

Optimisation fiscale: la faute à Moscovici (Eva Joly)

, Eva Joly, revient sur l’évasion fiscale  et n’épargne ni le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ni son commissaire aux affaires économiques et financières, à la fiscalité et à l’Union douanière, Pierre Moscovici. 

Comment jugez-vous le travail effectué par l’UE dans la commission « Taxe »  dont vous faites partie?

Un travail transpolitique très important a été réalisé et beaucoup de champs ont été couverts. On s’est posé la question de savoir comment depuis 30 ans les États ont pu se priver de recettes fiscales aussi importantes. Notre mandat prend fin dans cinq semaines mais le travail n’est pas terminé. On veut notamment avoir accès à la retranscription des réunions du groupe dédié à ces questions qui a été créé en 1997, et qui dépend de la Commission européenne. Pour l’instant, la Commission nous refuse ces documents.

Plusieurs membres de la commission « Taxe » ont justement mis en cause la Commission européenne et notamment Jean-Claude Juncker, pour avoir failli à sa mission de gardienne des traités.

La Commission a été défaillante et cela ne date pas d’aujourd’hui. Il y a eu avant Juncker, dix ans de Barroso… Mais Jean-Claude Juncker, c’est vrai, n’a rien changé. Nous l’avons auditionné et il n’a pas pris cela très au sérieux. Il a dit que cette matière ne lui était pas inconnue, il a répondu à côté. Le ton n’y était pas. Ce n’est pas sa priorité. C’est terrible car le scandale « LuxLeaks » (il a révélé le contenu de centaines d’accords fiscaux très avantageux conclus avec le fisc luxembourgeois par des cabinets d’audit pour le compte de nombreux clients internationaux, Ndlr) a été insupportable à beaucoup de citoyens. Cela a entraîné une méfiance forte à l’endroit des politiques. Et elle n’est pas injustifiée puisque le seul qui doit répondre de ses actes pour avoir rendu public l’affaire est ce jeune lanceur d’alerte, Antoine Deltour. Il n’y a pas d’enquête sur les entreprises qui ont bénéficié de ces « rulings ».

Certains chefs d’États comme François Hollande ou Angela Merkel ont-ils été assez volontaristes sur ces questions ?

Pas assez. Mais j’en veux surtout beaucoup à Pierre Moscovici qui a fait une proposition en mars sur le reporting pays par pays (obligation de rendre transparents les profits et les impôts payés par les multinationales dans chacun des pays où elles sont implantées, Ndlr) et l’a limitée aux services fiscaux plutôt que de le rendre public. Rien ne l’y obligeait. Juncker était affaibli par le scandale « LuxLeaks », il n’aurait pas pu s’opposer à Moscovici. Ce n’est pas acceptable. Il a volontairement réduit la portée de cette proposition comme il l’a d’ailleurs fait s’agissant de sa loi sur la séparation bancaire en France qui ne sépare pas grand-chose. Il a fait le minimum syndical et surtout il a mal négocié au sein de la Commission car il avait les cartes en main. Des dizaines de personnes auraient fait mieux que lui.

Quelle sont selon vous les premières mesures à mettre en œuvre pour lutter contre l’optimisation fiscale ?

Il faut d’abord rendre public le reporting pays par pays et ne pas le cantonner aux seuls services fiscaux étatiques. Les citoyens ont le droit de savoir. Je pense aussi que nous devons très vite harmoniser l’impôt sur les sociétés à l’échelle européenne et mettre fin à la concurrence fiscale que se livrent les pays.

Comment jugez-vous le travail de l’OCDE qui vient d’adopter le programme Beps qui a pour but de lutter contre la localisation des profits des sociétés dans les paradis fiscaux ?

Cela va dans le bon sens. Pascal Saint-Amans (directeur du centre de politique et d’évasion fiscale de l’OCDE, Ndlr) fait un travail de qualité. Mais ces mesures sont limitées aux pays de l’OCDE et ne prennent pas assez en compte les pays en voie de développement. Je pense aussi qu’il faut taxer les multinationales comme entité sans passer par des mesures qui vont s’appliquer à chaque filiale. On cherche des solutions très complexes alors qu’il suffirait de cibler en priorité les multinationales. Après je sais bien que tout cela est difficile à mettre en œuvre.

Chômage :  » plainte contre l’Elysée » (Larrouturou)

Chômage :  » plainte contre l’Elysée » (Larrouturou)

INTERVIEW

Pourquoi déposez-vous plainte contre l’Elysée?
Parce que notre pays va vers le chaos avec près de 6 millions de chômeurs (5,73 millions de chômeurs en France en septembre 2015), avec une croissance qui retombe à zéro (l’acquis de croissance est à 0,9% du PIB sur les trois premiers trimestres de 2015, Ndlr) et un Front national en embuscade. On est dans un pays inflammable où les gens en ont ras-le-bol de l’inertie et des mensonges du politique. Et il se trouve que depuis trois ans, seul ou avec Stéphane Hessel, avec Michel Rocard, je suis allé quinze fois à l’Elysée, quinze fois à Matignon… J’ai rencontré Jean-Pierre Jouyet, Emmanuel Macron, François Hollande, Jean-Marc Ayrault et leurs conseillers à de multiples reprises… A chaque fois on nous expliquait que nos solutions étaient concrètes, sans jamais donner suite. A côté, il y a une étude de l’Inserm qui montre que le chômage fait chaque année entre 10.000 et 20.000 morts.

 

Si votre plainte est jugée irrecevable, irez-vous jusqu’à la Cour européenne des droits de l’Homme?
Tout à fait. Notre objectif, c’est de proposer un sursaut. Tout le monde est tétanisé, tout le monde accepte l’idée que 2017 sera un second tour entre Les Républicains et le FN. Nous, on pense qu’il n’est pas trop tard pour agir. Le plan d’urgence que propose Nouvelle Donne c’est 5 mesures qu’on peut mettre en place en 3 mois et qui changeraient complètement le climat du pays.

 

Vous sortez au même moment un nouveau livre (Non-assistance à peuple en danger). Est-ce que cette plainte n’est pas surtout un coup de communication?
Non, le livre est l’argumentaire. Le but du livre est de montrer les solutions et ne vous inquiétez pas mes livres se vendent très bien même lorsque je ne fais pas de procès. Non, ce n’est pas un coup de com’. Honnêtement, la situation est trop grave. 

Récemment l’Insee a pourtant mis en avant des résultats positifs pour le Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) mis en place par le gouvernement…
C’est insuffisant. C’est totalement insuffisant. Est-ce qu’il y a des retombées sur l’emploi? François Hollande avait dit qu’il fallait changer l’Europe et ça fait vingt ans que le PS nous dit qu’il faut un traité de l’Europe social! Or, aujourd’hui, si la France a un problème de compétitivité, c’est à cause d’un dumping fiscal et social au niveau européen. En Allemagne, les réformes Hartz ont fait baisser les salaires en 2004. Est-ce que le but c’est de s’aligner sur l’Allemagne? Mais à la fin il n’y aura plus personne pour consommer! La compétitivité, c’est comme le cholestérol, il y a la bonne et la mauvaise. «C’est un scandale. La gauche avait tous les leviers quand elle est arrivée au pouvoir.» 

Vous vous sentez trahi par la politique de François Hollande?
Oui et je pense qu’on est des millions. Ce n’est pas un problème personnel, c’est un effondrement intellectuel. Dernièrement, un proche de François Hollande me disait : « Avec Jospin, on a eu le Front national au deuxième tour, avec François Hollande, ça risque d’être pire ». C’est un scandale. La gauche avait tous les leviers quand elle est arrivée au pouvoir. Le Sénat, l’Assemblée, les régions… Après la crise économique de 2008, tout le monde a dit que c’était une crise du capitalisme, Joseph Stiglitz, Paul Krugman… Tout le travail avait été fait intellectuellement. Quand François Hollande est arrivé en 2012, le pays était mûr pour avoir un vrai débat sur la justice sociale.

Mais les caisses de l’Etat étaient vides… 
Vous savez, celle qui a été nommée à Solférino pour lutter contre les paradis fiscaux c’est Valérie Rabault qui était avant chez BNP Paribas. Quand tous les partis politiques sont unanimes pour dire qu’il y a 50 milliards qui manquent dans les caisses de l’Etat à cause des paradis fiscaux, est-ce qu’on se donne vraiment les moyens de lutter contre? Barack Obama a fait passer la loi Fatca, ça a provoqué la colère des banquiers mais il l’a fait. Aujourd’hui, la situation au niveau des marchés financiers est pire qu’en 2008. La séparation des banques d’activité et de dépôt doit être centrale. Si il y a un tsunami financier sur les marchés on va le prendre en pleine tête.

Pollution diesel: Ségolène Royal veut une réunion

Pollution  diesel: Ségolène Royal veut une réunion

Ségolène Royal était obligée de réagir, elle a donc demandé une réunion qui ne changera pas grand-chose mais  qui sauvera la face.  A propos, il semble bien que lors de la réunion technique ; les représentant français aient approuvé les décisions de la commission, propositions qui double les normes !  Ce projet adopté par un comité technique « a suscité une profonde incompréhension » et « n’est pas satisfaisant », a cependant déclaré Mme Royal dans un communiqué, ajoutant qu’ »une décision de cette importance doit être discutée et décidée en réunion des ministres, c’est-à-dire au niveau politique ». La Commission européenne a annoncé mercredi la mise en œuvre de nouvelles procédures de tests en condition réelle pour les véhicules à motorisation diesel, qui remplaceront à partir de 2016 les tests réalisés en laboratoire. La marge de tolérance accordée pour les émissions d’oxyde d’azote, qui pourront excéder le seuil actuel de 80 mg/km de 110% jusqu’en 2020, puis de 50% au-delà, a soulevé la colère des écologistes. L’eurodéputée Karima Delli a fustigé « les Etats-membres (qui) complotent dans le dos des citoyens pour autoriser les dépassements des plafonds autorisés ». Après le scandale des moteurs truqués de Volkswagen, « les citoyens vont se demander pourquoi leurs gouvernements préfèrent aider les constructeurs automobiles qui trichent lors des tests plutôt que de leur fournir un air propre à respirer », a pour sa part commenté Greg Archer, de l’ONG Transport and Environment, basée à Bruxelles et Londres. Pour Mme Royal, une « clarification » sur cette mesure est nécessaire « afin que son niveau d’ambition constitue un réel progrès et soit à la hauteur des attentes légitimes des citoyens de l’Union européenne en matière de qualité de l’air ».

Sondage régionales : FN et les Républicains au coude à coude, le PS largué

Sondage régionales : FN et  les Républicains au coude à coure, le PS largué

D’après TNT-Sofres,  le Front national recueille 28% des intentions de vote au 1er tour. C’est ce que révèle un sondage TNS Sofres – One Point pour RTL, Le Figaro et LCI, mené au niveau national. Ce serait donc le meilleur score du Front national, devant ceux obtenus aux élections européennes et aux départementales de mars dernier. Le parti dirigé par Marine Le Pen se place ainsi devant Les Républicains (27%) et le Parti socialiste (21%).  Un Front national fort, car il retrouve la quasi-totalité de ses électeurs de la présidentielle de 2012, ce qui n’est pas du tout le cas chez les autres partis. Le parti va chercher ses électeurs dans ces autres mouvements. Un électeur sarkosyste sur six à la dernière présidentielle s’apprête à voter pour le Front national. Mais le parti ne s’arrête pas là. Il fait un tabac chez les jeunes, les retraités et les ouvriers.  Du côté des Républicains, ça patine. Même en s’alliant avec le MoDem et l’UDI, ils ne récoltent que 27% d’intentions de vote. Le constat est encore plus noir au Parti socialiste, très faible avec seulement 21%. Les Verts sont quant à eux à 8% et le Front de gauche à 6%. Un bloc de gauche complètement éclaté, qui perd 12 points par rapport aux régionales de 2010. Le PS pourrait fortement pâtir de cette division.

Rama Yade virée de l’UDI

Rama Yade virée de l’UDI

Il n’ya vraiment as de chances pour les anciennes jeunes femmes groupies  sarkosystes. Après Morano, virée des listes régionales, Rachida Dati marginalisée dans l’appareil des Républicains, c’est au tour de Rama Yade d’être virée du parti radical et de l’UDI. Un dénominateur commun: les dents qui trainent par terre et une surestimation de leur destinée nationale. Sarkozy a remplacé les fans par de technos dans le nouvel organigramme des Républicains. Un camp qu’elle avait rejoint justement pour prendre du champ avec l’UMP. Jeune pousse de la sarkozie, Rama Yade, 38 ans, conseillère régionale d’Ile-de-France sortante, a été exclue du Parti radical dont elle avait brigué la présidence il y a un an et demi et se retrouve sans parti, et bientôt sans mandat. L’ex-secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme puis aux Sports de Nicolas Sarkozy mais ce dernier Sarkozy a remplacé les fans par de technos dans le nouvel organigramme des Républicains. Rama yade  se voit reprocher par l’ancien parti de Jean-Louis Borloo une série de griefs qui « mettent gravement en cause l’image du parti ». L’élection à la présidence du Parti radical de juin 2014 a manifestement laissé des traces. La bataille entre le maire de Nancy Laurent Hénart, qui l’a emporté, et Rama Yade avait été très rugueuse. Rama Yade avait notamment accusé son rival d’avoir fraudé et a intenté un recours en justice pour demander l’annulation de l’élection. Déboutée en première instance en mai dernier — « l’honneur du parti est lavé » avait alors déclaré Laurent Hénart nt, elle est exclue de l’UDI dont le Parti radical est l’une des principales composantes. Rama Yade avait rejoint ce parti, alors dirigé par Jean-Louis Borloo, en avril 2011 lorsque ce dernier envisageait de se lancer à la présidentielle de 2012. Elle qui est régulièrement accusée par ses détracteurs de faire des « caprices » ou d’être « très ambitieuse ».

Immobilier : taux zéro pour logements anciens

Immobilier : taux zéro pour  logements anciens

Le chef de l’Etat a annoncé à Nancy  l’élargissement prochain du prêt à taux zéro (PTZ) à l’achat de logements anciens afin de faciliter l’accès à la propriété pour un plus grand nombre de Français.  François Hollande a également demandé que certains prêts à taux zéro soient accordés avec un différé de remboursement de cinq ans. Le gouvernement fera des propositions en ce sens « dans les jours qui viennent », a-t-il précisé.  Jusqu’ici, le prêt à taux zéro était réservé pour l’essentiel à l’acquisition de logements neufs. Ou à l’achat d’un logement ancien avec travaux dans les zones rurales. Le projet de budget pour 2016 prévoit d’ailleurs de l’étendre à 30.000 communes (toute la zone C), contre 6000 auparavant. Il sera aussi assoupli. Les bénéficiaires de ce prêt pourront quitter leur logement (leur résidence principale), six ans après le déblocage du prêt, contre 25 ans actuellement.

Sondage Sarkozy 2017 : ses affaires plombent sa candidature.

 

Sondage Sarkozy 2017 : ses affaires plombent sa candidature.

 

Selon un sondage Odoxa pour iTélé, deux Français sur trois pensent en effet que Les Républicains ne peuvent pas avoir leur président comme candidat à la présidentielle de 2017 en raison des « affaires en cours ». À la question « avec les affaires en cours, pensez-vous que le parti Les Républicains peut tout de même présenter Nicolas Sarkozy comme candidat à la présidentielle de 2017 ? », 67% des personnes interrogées répondent « non », soit une progression de 8 points par rapport à un sondage identique réalisé en décembre 2014, juste après l’élection de M. Sarkozy à la présidence de l’ex-UMP. À l’inverse, 32% pensent que « oui » (-8). 1% ne se prononcent pas. Autre protagoniste de l’affaire Bygmalion, l’ex-président de l’UMP Jean-François Copé, qui aimerait faire son retour en politique, apparaît lui aussi très affaibli. 72% (-1 par rapport à octobre 2013) des personnes interrogées ont de lui une « mauvaise opinion » tandis que 26% (+2) en ont une « bonne opinion ». 

(Sondage octobre 2015).

Régionales- Sarkozy : ni, ni !

Régionales- Sarkozy : ni, ni !

Un NI-NI qui arrange bien Sarkozy car la question du front républicain se pose surtout au PS. Nicolas Sarkozy, président des Républicains se positionne à six semaines des élections régionales, qui auront lieu les 6 et 13 décembre prochain. En voyage à Moscou, où il a échangé avec Vladimir Poutine, l’ancien chef de l’État a affirmé sur BFMTV qu’il n’y aurait « ni rapprochement, ni front républicain » avec les socialistes pour contrer le Front national à l’issue du 1er tour, et ce malgré un sondage hissant le Front national en tête des intentions de vote pour le 1er tour« Chacun prendra ses responsabilités et analysera les résultats », a déclaré Nicolas Sarkozy depuis Moscou. « Je ferai tout pour que nos candidats gagnent parce que je ne crois pas que Mme Le Pen ait la moindre solution aux problèmes du pays« , a-t-il lancé à destination de la présidente du Front national.    »Je vois bien que le Front national fait de nous l’adversaire privilégié. Il y a deux combats emblématiques. L’un en Provence-Alpes-Côte d’Azur, où Christian Estrosi mène une campagne remarquable. L’autre dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie où Xavier Bertrand est vraiment un candidat extrêmement pugnace ».  Interrogé sur l’échange qu’il a eu la semaine passée avec Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste à propos de la cinquième participation de Marine Le Pen à l’émission Des paroles et des actes, Nicolas Sarkozy a explique ; « M. Cambadélis m’avait écrit des choses que j’ai trouvées sensées. Il considérait que ce n’était pas le rôle du service public de faire la publicité de la présidente du Front national. J’ai considéré que ce qu’il disait était raisonnable et donc, j’ai saisi avec mes amis le CSA, et la décision a été prise par le CSA. C’est très bien ainsi ».

Actu, infos, économie: articles les plus lus

  • Actu, infos, économie: articles les plus lus

 

 

 

lien:

 

 

 

lien:

Liens

 

 

lien:

    • site poèmes-chansons-théâtre de l’auteur

lien:

Consommation automobiles : compter deux litres en plus qu’annoncés par les constructeurs

Consommation automobiles : compter deux litres en plus qu’annoncés par les constructeurs

Comme pour la pollution, les chiffres de  consommation en carburant annoncés par les constructeurs sont bidon.  D’après auto-plus, il faut ajouter près de 2 litres au cent à la valeur annoncée par le constructeur. Les nouveaux moteurs diesels sont les plus épinglés, que ce soit du côté de BMW, de Renault, de Volkswagen ou encore de PSA. L’écart vient donc des tests et de la vraie vie. Une différence qui n’épargne pas les essences.  Mais le pire concerne les moteurs hybrides. Elles profitent des kilomètres parcourus en mode tout électrique pour abaisser artificiellement le chiffre de leur consommation moyenne. L’écart peut grimper jusqu’à 275%, ce qui est le cas, selon Auto Plus, pour l’Opel Ampera. Les marques japonaises marquent un bon point tout de même, puisque 1 modèle sur 5 affiche un écart inférieur à 25%.

Air Cocaïne : les deux pilotes exfiltrés par un député du FN

Air Cocaïne : les deux pilotes exfiltrés par un  député du FN

 

L’eurodéputé Front national, Aymeric Chauprade reconnaît dans une interview accordée à Paris-Match, avoir été l’une des personnes à l’origine de l’évasion des deux pilotes condamnés pour trafic de drogue en République dominicaine. Il explique également avoir dirigé l’équipe chargée de « l’exfiltration terre-mer ».  « Le jour de leur condamnation, en août dernier, tous ceux qui se sont mobilisés pour eux ont compris qu‘ils ne s’en sortiraient pas par un jugement en appel. J’ai évoqué l’idée de les exfiltrer lors d’une discussion avec des personnes du comité de soutien. Ils en ont parlé à Christophe Naudin, lequel est venu me voir. Il m’a dit que l’idée lui était venue à l’esprit lui aussi. ‘On va réfléchir à la manière de faire’, m’a-t-il dit », raconte Aymeric Chauprade à l’hebdomadaire. Selon l’eurodéputé, « deux équipes distinctes » ont été créées. L’une en République dominicaine chargée de l’exfiltration terre-mer et l’autre, affectée au retour des pilotes en France. « J’étais le chef de l’équipe 1 – dans l’ordre chronologique de réalisation – et Christophe celui de l’équipe 2″, précise Aymeric Chauprade. L’eurodéputé Front national affirme avoir participé à l’opération pour venir en aide à des « compatriotes en danger », « de surcroît d’anciens soldats ». Il affirme avoir participé « gratuitement », tout comme les hommes de son équipe et Christophe Naudin. Il précise également ne pas avoir rencontré les « donateurs ».   Aymeric Chauprade se garde bien de dire que l’État français approuve cette exfiltration, mais il estime que ce dernier « ne la critique pas en tout cas ». Il réaffirme sa « conviction que l’État français n’est pas impliqué dans cette exfiltration ». Selon leur avocat, Éric Dupond-Moretti, l’évasion des deux pilotes « ne constitue absolument pas une infraction » en France.

Croissance Etats-Unis : fort tassement

Croissance Etats-Unis : fort  tassement

Très net tassement de la croissance américaine qui pâtit du ralentissement mondial et de la parité du dollar. Du coup la perspective d’un relèvement de taux semble éloigner.  Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 1,5% en rythme annualisé sur la période juillet-septembre, contre une hausse de 3,9% au deuxième trimestre, a annoncé jeudi le département du Commerce. Les économistes interrogés par Reuters avaient tablé sur une croissance de 1,6%. L’impact négatif des stocks sur le PIB devrait toutefois s’avérer temporaire et les économistes, au vu de la solidité des fondamentaux de la conjoncture américaine, anticipent une accélération de la croissance au quatrième trimestre. Etant donné la vigueur du dollar, la croissance des exportations a décéléré au troisième trimestre. Mais, comme les importations ont ralenti, le commerce extérieur a eu un effet neutre sur le PIB. Après avoir fortement progressé mercredi à la suite des déclarations de la Fed, le dollar reculait de 0,27% par rapport à un panier de devises internationales. En même temps que les chiffres du PIB, le département du Travail a publié ses données hebdomadaires en matière d’inscriptions au chômage, caractérisées par un plus bas depuis décembre 1973 de la moyenne mobile sur quatre semaines. En plus des stocks, la réduction des investissements dans le secteur de l’énergie a également pesé sur la croissance. La déprime des cours du brut, divisés par plus de deux par rapport à leur dernier pic de juin 2014, a contraint des groupes de services pétroliers tels que Schlumberger et Halliburton à tailler dans leurs dépenses. Schlumberger a dit plus tôt dans le mois ne pas anticiper de reprise de la demande avant 2017 et a dit prévoir une nouvelle baisse des investissements dans l’amont (exploration & production) l’année prochaine. Malgré la bonne tenue de la consommation des ménages, l’inflation a baissé en raison de la faiblesse des cours du brut et de la vigueur du dollar. L’indice des prix PCE a ainsi augmenté de 1,2% au troisième trimestre après une progression de 2,2% au deuxième. Hors prix pétroliers et alimentaires, cet indice a augmenté de 1,3%.Dans son communiqué de mercredi, la Fed a dit qu’une éventuelle hausse des taux en décembre sera décidée par rapport aux « progrès — accomplis ou attendus — par rapport à ses objectifs d’une situation de plein emploi et d’une inflation de 2% ».

François Hollande enterre la réforme du code du travail

François Hollande enterre la réforme du   code du travail

Finalement il y aura bien une réforme du code  du travail mais sur des crottes de chat. Hollnde évacue en effet le contrat de travail, le SMIC et le temps de travail légal. François Hollande a réitéré jeudi à Nancy sa volonté de poursuivre les réformes jusqu’à la fin de son mandat, dont celle du code du travail qu’il veut mener mais sans trop y toucher grâce à   »un socle de droits ». Les grandes orientations de la réforme, qui portera aussi sur le compte personnel d’activité, seront dévoilés mercredi par le Premier ministre Manuel Valls et par la ministre du travail Myriam El Khomri. Le projet de loi sera présenté dès le début de l’année prochaine, a précisé le président de la République dans un discours devant les élus de Meurthe-et-Moselle réunis au siège du conseil départemental, à Nancy. « Nous allons garder un socle de droits : contrat de travail, Smic, durée légale du travail, mais offrir aux partenaires sociaux, dans les entreprise et dans les branches professionnelles, une liberté pour décider, pour négocier, pour avancer », a-t-il affirmé en ajoutant une phrase aussi  incompréhensible qu’ambigüe : Il n’y a « rien à craindre puisque la protection des droits est assurée mais tout à imaginer dès lors que devons adapter les entreprises à la nature de leur activité, à la concurrence » Le chef de l’Etat s’est félicité de voir apparaître « les premiers résultats » d’un redémarrage économique avec « une croissance en hausse depuis 2013″, un coût du travail faisant jeu égal avec l’Allemagne selon lui et un chômage en recul de 0,7% septembre. « J’entends réformer jusqu’au dernier jour de mon mandat », a dit François Hollande, attribuant aux réformes déjà menées, dont les baisses de charges en faveur des entreprises, ce début d’embellie.

 

Syrie: départ d’Assad en question mais plus tard

Syrie: départ d’Assad en question mais  plus tard

 

En fait la rencontre internationale qui va réunir les principaux Etats protagonistes va peut- être avancer concernant la lutte contre l’Etat islamique  mais la question concernant le départ d’Assad va demeurer un peu surréaliste. Car les oppositions sur ce dernier sujet vont perdurer . D’autant que les positions des Etats-Unis et de l‘Allemagne par exemple évoluent dans ce domaine. Le départ d’Adda pourquoi pas …mais plus tard et peut être même après des élections. Pour la forme, les Etats-Unis ont réaffirmé jeudi leur volonté de voir le président syrien, Bachar al Assad, quitter le pouvoir, avant des discussions à Vienne auxquelles participera pour la première fois l’Iran, l’un des principaux alliés de Damas avec la Russie.  Depuis le début, en 2011, de la guerre civile syrienne, qui a fait plus de 250.000 morts et plus de 10 millions de déplacés, l’Iran, soutien indéfectible de Damas, a été tenu à l’écart des négociations internationales sur le conflit, qui se sont toutes soldées par un échec.  Mais quatre semaines après le début des bombardements russes visant les ennemis d’Assad, les pays qui exigent que ce dernier quitte le pouvoir, parmi lesquels figurent les Etats-Unis, les Etats de l’Union européenne et l’Arabie saoudite, ont accepté d’offrir un siège à l’Iran à la table des discussions.   »Ceux qui ont tenté de résoudre la crise syrienne sont parvenus à la conclusion que, sans la présence de l’Iran, il n’y aura pas moyen de parvenir à une solution raisonnable à la crise », a déclaré jeudi à son arrivée à Vienne le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. Il s’est ensuite entretenu avec le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, pour évoquer d’autres dossiers, dont l’accord conclu en juillet sur le programme nucléaire de Téhéran.  John Kerry a également rencontré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, et les ministres saoudien et turc des Affaires étrangères. A Washington, Tom Shannon, conseiller du département d’Etat, a déclaré que Kerry entendait profiter de la conférence pour déterminer si l’Iran et la Russie étaient prêts à accepter un changement de régime à Damas, mais également pour tester leur détermination à combattre l’organisation Etat islamique (EI). John Kerry, a dit Tom Shannon, veut savoir dans quelle mesure l’Iran et la Russie « sont prêts à travailler ensemble avec la communauté internationale pour convaincre M. Assad que, au cours du processus de transition politique, il devra partir ». Moscou et Téhéran se sont jusqu’à présent opposés à tous les appels américains, européens et en provenance du Moyen-Orient à un départ de Bachar al Assad du pouvoir dans le cadre d’un accord de paix.  La campagne aérienne lancée il y a quatre semaines par l’armée russe en Syrie, conjuguée à une offensive terrestre appuyée par l’Iran, semble avoir éloigné un peu plus la perspective d’un départ forcé du président syrien.  Prenant acte de cette nouvelle donne, certains responsables occidentaux ont évoqué récemment l’idée d’accords temporaires dans le cadre desquels Assad pourrait rester temporairement au pouvoir.

.

Syrie: Sarkozy fait son cirque chez Poutine

Syrie, Sarkozy fait son cirque chez Poutine

Sarkozy faiat comme Hollnde, quand il est en difficulté au plan intérieur il tente  de redorer son blason sur la scène internationale. Cette fois le cirque médiatique se déroule chez Poutine. Et avec force compliments sur la Russie.  Bref la concurrence politique française instrumentalisée par Poutine. Et la France qui se ridiculise avec toutes ces initiatives individuelles qui discréditent l’image et la cohérence du pays. A quand une rencontre entre Le Pen et Poutine ?un rencontre en tout cas qui renforce la position de Poutine à la veille d’une conférence internationale à Vienne consacrée à la crise syrienne qui a fait plus de 250.000 morts depuis 2011. Certes sur le fond, la Russie est incontournable en ce qui concerne la Syrie et le départ préalable d’Assad avant toute intervention coordonnée contre l’Etat islamique est irréaliste. Pour autant, un responsable national ne peut prendre la liberté de parasiter la diplomatie française.  Moscou et Paris, adepte d’une ligne ferme face à Bachar al Assad, s’opposent notamment sur l’avenir du président syrien. La France, tout comme les Etats-Unis, accuse également la Russie de concentrer ses frappes militaires en Syrie sur les groupes d’opposants modérés et non sur l’Etat islamique. Jeudi, Manuel Valls avait appelé Nicolas Sarkozy à ne pas nuire à l’unité de la France sur la scène internationale. « Ce que je demande aux leaders de l’opposition, [c'est] qu’ils ne mettent pas en cause ce qui est aujourd’hui engagé, il faut de l’unité, c’est aussi un élément de force, de crédibilité pour la France à l’extérieur », avait dit le Premier ministre sur Public Sénat. Un avis partagé par François Michel-Lambert, député écologiste des Bouches-du-Rhône et vice-président du groupe d’amitié France-Russie à l’Assemblée nationale, qui se dit quant à lui « atterré » et « dénonce » une diplomatie parallèle. « Cette diplomatie parallèle est néfaste pour tous », indique-t-il dans Le Figaro. « Je suis très triste que l’ancien chef de l’Etat n’ait pas le sens de l’Etat, c’est hallucinant ».  A droite, la question divise les candidats à la primaire des Républicains. L’ex-Premier ministre Alain Juppé a récemment mis en garde contre un « accès de russophilie aiguë ».   »Il y a des moments où il faut savoir dire ‘stop on n’est pas d’accord’ », a-t-il dit début octobre.

Médecins : grève le 13 novembre contre la bureaucratie

Médecins : grève le 13 novembre contre la bureaucratie

En cause le processus d’étatisation de la médecine libérale et la bureaucratie. Avec le danger d’une dérive des consultations sur faiat du tiers payant et du déficit de la sécu (10 milliards annelles et de 200 milliards de déficit cumulé). L’ensemble des syndicats de médecins libéraux appellent donc à une journée de fermeture des cabinets le 13 novembre, toujours pour protester contre la généralisation du tiers payant prévue par la loi santé. Le premier syndicat des généralistes, MG France, a annoncé jeudi qu’il ralliait le mouvement lancé par les quatre autres confédérations (CSMF, FMF, le Bloc et SML). « Le gouvernement doit nous entendre en donnant des moyens aux soins primaires organisés autour des médecins généralistes et en retirant de son projet de loi l’obligation sur le tiers payant », dit MG France dans un communiqué. « Car cette obligation ne peut résoudre le désaccord profond entre les régimes d’assurance maladie obligatoires et complémentaires sur le processus tiers-payant. » La généralisation du tiers payant permettra au patient de ne plus avancer de frais de santé mais les organisations professionnelles estiment qu’elle alourdira les obligations administratives des médecins. Certains syndicats jugent en outre qu’elle les place en position de dépendance totale vis-à-vis de l’Assurance maladie et disent redouter, comme la CSMF, une étatisation de la santé. Ce syndicat a déjà appelé à la « désobéissance civile » sur le sujet du tiers payant, qui devrait être en place en 2017. La loi santé portée par la ministre Marisol Touraine doit être examiné en seconde lecture à l’Assemblée à partir du 16 novembre.

Bettencourt-De Maistre : accords entre amis !

Bettencourt-De Maistre : accords entre amis !

Quand il s’agit due des plus grandes fortunes mondiales (autour de 30 milliards). , on finit par s’arranger entre amis et la justice entérine. L’ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a en effet renoncé à faire appel de sa condamnation dans l’affaire des abus de faiblesse après avoir trouvé un accord transactionnel avec la milliardaire et la famille Bettencourt-Meyers, indiquent jeudi leurs avocats dans un communiqué commun. Cet accord a été transmis au parquet général de Bordeaux, qui s’est également désisté de son appel du jugement du 28 mai à l’encontre de Patrice de Maistre. « Compte tenu de la volonté de M. Patrice de Maistre de tourner définitivement la page de ‘l’affaire Bettencourt’, une issue transactionnelle a pu être trouvée, avec l’assistance des conseils de chacune des parties (…) pour mettre fin aux litiges les opposant », peut-on lire dans le communiqué. Patrice de Maistre avait été condamné le 28 mai par le tribunal correctionnel de Bordeaux avec sept autres prévenus, dont un seul n’a pas interjeté appel, à une peine de 30 mois de prison dont un an avec sursis et à 250.000 euros d’amende, ainsi qu’à verser 12 millions d’euros de dommages et intérêts à l’héritière de L’Oréal. Il lui était reproché d’avoir profité de la faiblesse de la milliardaire pour lui soutirer de l’argent.

Mise en demeure de Marine Le Pen à Valls : grandiloquence, ridicule et vulgarité!

Mise en demeure de Marine Le Pen à Valls : grandiloquence, ridicule et vulgarité!

 

 

 » Je propose à Manuel Valls un débat « S’y dérober serait de facto la preuve d’une aversion définitive pour la démocratie, et une marque indélébile de mépris pour nos concitoyens. » Marine Le Pen pose en outre la question des moyens que le Premier ministre entend déployer et parle de « milices d’extrême gauche » ou de « persécutions judiciaires, « . Des propos qui témoignent de la grandiloquence pathétique de Marine Le Pen, de sa stratégie désuète de victimisation auusi de la théâtralité permanente de son discours. De grands mots, des mots vides et creux qui illustrent la nullité de la forme comme du fond. «  Une marque indélébile de mépris pour nos concitoyens »quand on refuse un débat !  Elle qui a fui le débat de France 2 parce qu’on n’avait pas choisi ses bons interlocuteurs ! Quant à l’allusion aux « milices » on touche au ridicule surtout de la part du FN. Par définition les milices sont des polices parallèles et des forces supplétives de l’armée (comme celles qui collaboraient avec la Gestapo). Enfin ce discours témoigne auusi de la crainte que la justice s’intéresse d’un peu trop près aux finances du FN voire même à la fortune de Le Pen, fort en gueule pour défendre le nationalisme mais dont une partie de la fortune est cachée  à l’étranger (action judicaire en cours concernant la fortune de Lepen et le financement du FN°. Si Marine Le Pen interpelle  Valls c’est aussi parce qu’elle souhaite nationaliser la dimension des élections régionales. Une dimension à laquelle elle ne connait pas grand-chose comme l’a démontré le débat sur BFM avec Bertrand et de Saintignon.  Avec Valls au moins on pourra rester dans l’abstraction vague de la problématique nationale. Bref encore une déclaration dans la même veine que celle du parlemente européen quand elle a qualifié Hollnde de vice chancelier de Merkel en interpelant cette dernière. Des propos de bistrot et de caniveau qui plaisent à ceux qui les fréquentent. Et où  on peut déverser toutes les haines, les frustrations et mensonges sans crainte d’être contredit tellement c’est outrancier, démentiel et absurde.

12345...31



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol