Chômage : une baisse truquée

Chômage : une baisse truquée 

 

 

 

 

Il y aurait une baisse de 25 000 chômeurs sur 3.5 millions, une variation inférieure à 1% déjà insignifiante. On ne peut évidemment que se réjouir de la baisse du chômage à condition cependant que cette baisse ne soit l’aboutissement d’un bricolage méthodologique. Or si effectivement les chiffres font apparaitre une baise d’environ 25 000 chômeurs. Il  ne faut surtout pas oublier que Pôle emploi a changé de méthode pour comptabiliser les chômeurs depuis juin. En gros pour schématiser on ne compte plus comme chômeurs c eux qui sont par exemple en formation ou en stage. Et comme on a multiplié les contrats jeunes, par définition précaires, mécaniquement les statistiques du chômage baissent.  Du coup  le nombre de demandeurs d’emplois inscrits en catégorie A à Pôle emploi a fortement reculé en septembre: précisément de 24.700 en France entière (dom compris) et de 23.800 dans la seule métropole. Cette baisse, la sixième en 41 mois de présidence Hollande et la troisième en 2015, ramène à un peu plus de 3,81 millions le nombre de chômeurs en catégorie A en France entière (et 3,55 millions dans la seule métropole). Il s’agit surtout de la plus forte baisse enregistrée en catégorie A (hors bug SFR d’aout 2013) depuis… novembre 2007. Soit près de 8 ans, ce qui n’est pas rien! «La tendance est donc orientée à la baisse puisque, pour la première fois depuis début 2011, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A a reculé sur 4 mois», se contente de se féliciter par communiqué Myriam El Khomri, la nouvelle ministre du Travail. Et ce, même si sur un an, les totaux affichent encore une hausse de près de 110.000 chômeurs. Le satisfecit gouvernemental ne s’arrête pas là. Il se poursuit avec le nombre de demandeurs d’emplois de moins de 25 ans, qui a reculé de 2,6% en France métropolitaine sur un mois en septembre. «La tendance est claire, juge alors Myriam El Khomri: il s’agit du quatrième mois consécutif de baisse, ce qui porte à 24.700 le recul du nombre de jeunes inscrits depuis fin mai. Cela prouve l’efficacité de nos dispositifs en faveur de l’emploi des jeunes (emplois d’avenir, Garantie jeunes, contrats de génération, relance de l’apprentissage)». «Le mouvement de réforme engagé par le gouvernement va se poursuivre» Myriam El-Khomri  La ministre du Travail ne dit en revanche pas un mot de la très légère hausse enregistrée en tenant compte des chômeurs en activité réduite (catégories B et C): +1800 en France métropolitaine et +1000 dom inclus. Une hausse portant à près de 5,73 millions le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B et C en France entière, un nouveau record. Elle ne dit rien non plus de la nouvelle très forte progression du nombre de chômeurs de longue durée enregistrée en septembre (+1%, soit +23.800 chômeurs), portant à 44,8% la part des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi depuis plus d’un an en métropole. Là encore, un record! Pis, le nombre de demandeurs d’emploi pointant à Pôle emploi depuis plus de 3 ans, les vrais exclus de la politique de lutte contre le chômage, a une nouvelle fois explosé de 1,2% pour désormais frôler les 800.000 inscrits…

 

0 Réponses à “Chômage : une baisse truquée”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol