Calais : des policiers et des tentes (Cazeneuve)

Calais : des policiers et des tentes (Cazeneuve)

500 gendarmes en plus et des tentes chauffées, voilà ce qu’a annoncé Cazeneuve à Calais pour essaye concilier l’inconciliable. C’est à dire ceux qui veulent expulser les réfugiés et ceux qui veulent un traitement humanitaire ; c’est à dire les populistes d’un coté et les humanistes naïfs de l’autre. De toute manière ce dossier est ingérable par la France seule. En effet ces réfugiés ne veulent qu’une chose : quitter la France pour rejoindre la Grande Bretagne. On ne peut pas le faire au nom des accords de frontières avec Londres. En outre, s’ils sont en France c’est qu’ils ont pu y pénétrer grâce à Schengen. En attendant (comme Godot) il faut bien prendre en charge et accueillir avec humanité ces victimes de la guerre ; (peut être aussi un peu victimes des exportations d’armes de la France qui ont  atteint des record en 2015). De toute manière nous sommes désormais en campagne électorale, il ne faut donc pas trop compter sur les positions courageuses et lucides Et Cazeneuve ne pouvait faire autre chose que de ménager les uns et les autres. Bernard Cazeneuve a donc annoncé mercredi à Calais un renfort de 460 gendarmes et CRS pour faire face à l’augmentation du nombre de migrants, plus de 6.000 étant entassés dans un bidonville à la sortie de la ville dans l’espoir de passer en Grande-Bretagne. Ces renforts devraient en grande partie être affectés à la surveillance et à la sécurisation du site d’Eurotunnel, a précisé le ministre de l’Intérieur en conférence de presse.  UN CAMP DE 1.500 PLACES EN DECEMBRE, « L’installation de ces places supplémentaires pour les publics vulnérables doit débuter immédiatement. Une partie sera opérationnelle dimanche », a-t-il promis.  La construction annoncée le 31 août dernier par le Premier ministre Manuel Valls d’un centre aux normes des camps de réfugiés dans le monde a aussi été précisée. Sa capacité sera, comme prévu, de 1.500 places, et il s’agira de tentes chauffées, installées sur un sol stabilisé. Le début des travaux de terrassement est prévu au début du mois de novembre et la livraison devrait être effective en décembre.  Le ministre a également marqué sa volonté de créer trois centres de premier accueil sur le territoire français pour désengorger Calais.  Jean-François Corty, directeur des opérations France de Médecins du monde, a réagi positivement à l’annonce de ces mesures. « Ces annonces vont dans le bon sens, mais il faut attendre pour voir ce qui va être mis en place, à quelle vitesse et comment la situation va évoluer et le dispositif s’adapter », a-t-il dit à Reuters. Le nombre de migrants réfugiés dans la « jungle » a doublé en quelques semaines passant de 3.000 à environ 6.000, d’après la préfecture du Pas-de-Calais. Non loin de Calais, à Grande Synthe, à proximité de Dunkerque, un autre camp de migrants vient aussi de voir sa population doubler. D’après le maire de la ville, 1.600 s’y entassent désormais.

0 Réponses à “Calais : des policiers et des tentes (Cazeneuve)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol