Régionales Ile de France : la droite favorite

Régionales Ile de France :  la droite favorite

D’après un sondage Odoxa le PS aurait un retard de 10 points au premier tour sur la droite pour les élections régionales en Nile  de France. En fait l’effet  Bartolone a fait flop. Il n’a pas du tout changé le rapport de force par rapport à Jean-Paul Huchon l’ancien président socialiste de la région parisienne. Il faut bien convenir que Bartolone n’est pas un perdreau de l’année, c’est même un vieux crocodile de la politique qui a navigué entre des positions radicales (avec Fabius par rapport à l’Europe à un moment donné) et des positions beaucoup plus réformistes lorsqu’il assumait des fonctions de gestion. On peut même dire d’un certain point de vue que Bartolone cristallise sur lui toutes les contradictions du PS. D’un milieu bourgeois, comme Fabius, il défend dans ses campagnes des propositions relativement radicales et gauchisantes = mais sitôt parvenu au pouvoir se plie aux impératifs de gestion et à la pensée unique. En face Valérie Pécresse qui ne brille pourtant pas par son intelligence donne au moins l’idée d’une certaine jeunesse et d’un certain dynamisme. De toute évidence le PS a fait une erreur de casting pour sept élections régionales. Ensuite parce que la gauche y est chez elle depuis dix-sept ans. Mais le fief conquis par Jean-Paul Huchon en 1998 s’effrite scrutin après scrutin, et la victoire d’Anne Hidalgo à Paris aux municipales de 2014 masque mal les revers symboliques du PS et de ses alliés dans l’ancienne banlieue rouge, en Seine-Saint-Denis notamment. Notre sondage exclusif Odoxa pour BFMTV et « le Parisien »- « Aujourd’hui en France » révèle que si les élections avaient lieu dimanche prochain, la droite menée par Valérie Pécresse reprendrait la région.  C’était pourtant le pari des socialistes, en exfiltrant sans ménagement en mai un Huchon jugé à bout de souffle après trois mandats, au profit du président de l’Assemblée nationale. Pour l’instant, c’est raté : crédité de 24 % des intentions de vote au 1er tour, Claude Bartolone accuse un retard de 10 points sur Pécresse et ses alliés centristes UDI et MoDem (34 %). Au second tour, elle l’emporterait avec 3 points d’avance (41 % contre 38), dans une triangulaire avec le FN. « Etonnamment, le poids politique apporté par le président de l’Assemblée, 4e personnage de l’Etat, ne fournit aucun bénéfice à la liste socialiste, commente Gaël Sliman, directeur d’Odoxa. Ainsi, dans des enquêtes d’intentions de vote réalisées par Ifop en avril avant son investiture, tant Huchon que Marie-Pierre de la Gontrie — sa rivale d’alors au sein du PS — enregistraient face à Pécresse des scores équivalents à ceux réalisés actuellement par le « sauveur » Bartolone. Plusieurs explications à ce patinage des socialistes. D’abord, l’effet de l’impopularité du pouvoir. Plus d’un électeur sur quatre (27 %), souligne notre sondage, votera en décembre pour sanctionner Hollande et le gouvernement. Deuxième facteur, la faiblesse du reste de la gauche. Si le communiste Pierre Laurent se maintient à un bon niveau, les écolos s’écroulent, alors qu’aux précédentes régionales de 2010 Cécile Duflot avait fait jeu égal avec Huchon au 1er tour. Avec un petit 6 %, Emmanuelle Cosse paye les querelles intestines qui déboussolent les Verts… e t leurs électeurs. Du coup, même si Bartolone peut compter sur un bon report de voix d’EELV et du Front de gauche au 2nd tour, cela risque de ne pas suffire.

0 Réponses à “Régionales Ile de France : la droite favorite”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol