Le rapport Bartolone :  » une imposture »(Larcher)

Le rapport Bartolone :  » une imposture »(Larcher)

 

Gérard Larcher, président  du Sénat, a bien raison de considérer que le rapport Bartolone sur les institutions est une véritable imposture. D’abord on peut s’étonner que Bartolone, président PS de l’Assemblée nationale, propose une véritable révolution concernant les institutions alors que Hollande, le PS et lui-même sont en fin de mandature. On se demande pourquoi il n’a pas pensé plus tôt à une modernisation de notre fonctionnement démocratique. Certaines propositions seront intéressantes d’autres réalistes d’autres enfin elle complètement surréalistes. C’est notamment le cas concernant la mise à l’écart du président de la république dont le rôle se limiterait « aux affaires de long terme ». Un concept vague et ambigu, en outre qui nous ferait revenir à la IVe République et redonnerait totalement le pouvoir de gestion aux partis politiques. Si la France éprouve de nombreuses difficultés dans beaucoup de domaines c’est précisément du fait de l’impuissance du président de la république (Hollannde et ceux qui l’ont précédé). Et ce n’est pas en l’affaiblissant encore qu’on sortira de la crise économique, sociale et sociétale. Ce que pense aussi Gérard Larcher.

 

 Quelle note donnez-vous au rapport de Claude Bartolone?
Je ne donne pas de note mais un jugement : hors sujet! Si je partage l’observation de base – la perte de la confiance des citoyens dans les politiques -, nos réponses, pour le reste, sont radicalement différentes. Claude Bartolone pense que la réponse est institutionnelle. Je pense que la crise est responsable de ce divorce, et qu’il faut d’abord répondre aux angoisses des Français : l’emploi, la crise de l’identité, les questions de sécurité (…) Ce rapport est donc hors des préoccupations des Français. C’est une forme d’écran de fumée, voire d’imposture! Ce qui est en cause ce n’est pas la constitution, c’est l’incapacité de ce gouvernement à réformer la France. Ce qui est en cause, ce n’est pas la lenteur législative, c‘est l’absence de réformes ambitieuses. La question prioritaire, est-ce la modification de la Constitution? Evidemment, non!

Claude Bartolone souhaite l’instauration d’un septennat non renouvelable pour redonner au  président un rôle d’arbitre en charge des « enjeux à long terme ». N’est-ce pas une vision gaullienne?
C’est l’inverse d’une vision gaullienne. Dans la vision gaullienne, le président de la République n’est pas qu’un arbitre, il est un acteur majeur. Il a la légitimité du suffrage universel. Claude Bartolone, Michel Winock et une partie du groupe de travail souhaitent, en fait, un retour à la IVe République. Leur rêve : un président ressemblant à René Coty! Leur vision : un président cantonné à la politique étrangère et à la défense, un président otage des partis.

0 Réponses à “Le rapport Bartolone :  » une imposture »(Larcher)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol