Réforme APL « minimale »

Réforme  APL « minimale »

Le gouvernement voulait réformer ces dispositifs très couteux, en réservant ces aides au logement aux étudiants « qui en ont le plus besoin ». Finalement, après plusieurs rapports, les aides au logement seront réformées à minima : le gouvernement veut s’éviter une nouvelle polémique sur le pouvoir d’achat.   La réforme est explosive, les parlementaires inquiets à l’approche de la présidentielle, mais Bercy s’autorise malgré tout à grappiller 225 millions d’euros sur les APL l’an prochain.  Première mesure, l’aide au logement sera modulée en tenant compte non seulement des revenus des bénéficiaires, mais aussi, c’est nouveau, de leur patrimoine. Autrement dit s’ils ont une résidence secondaire de bon standing par exemple, ou un Livret A bien rempli.  Ensuite, le gouvernement veut instaurer des loyers plafond pour lutter contre les effets inflationnistes des APL. Dans l’entourage de la ministre du logement, Sylvia Pinel, on évoque deux fois le loyer maximum actuel, c’est à dire environ 580 euros pour un adulte en Ile de France. Un demi-million de personnes seraient concernées. Un décret fixera le montant de ces plafonds, en tenant compte du marché de l’immobilier.  Enfin, les salariés de moins de 25 ans devront désormais déclarer leurs salaires pour toucher les APL. Dans l’entourage de Sylvia Pinel, on marche sur des œufs, en prenant soin de répéter qu’on ne touchera pas aux aides pour les étudiants. Pas question de risquer un faux pas au moment où le gouvernement affirme que la cure d’austérité est terminée.

 

0 Réponses à “Réforme APL « minimale »”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol