Après la manif à Paris, les paysans déçus !

Après la manif à Paris,  les paysans déçus !

Il fallait s’y attendre les paysans qui ont manifesté à Paris ne sont guère satisfaits du résultat des négociations. En fait on a surtout traité des questions conjoncturelles mais sans aborder réellement la question centrale de la formation des prix. Il y aura  donc quelques mesures pour soutenir temporairement les trésoreries avec report des échéances. C’est à peu près la seule mesure concrète. Par contre le plan d’investissement de 3 milliards d’euros sur trois ans est beaucoup plus hypothétique dans la mesure où on voit mal le secteur investir alors qu’il est déjà surendetté et incapable d’amortir les installations existantes. Sur le plan des normes l’engagement du gouvernement est assez virtuel puisqu’il promet simplement de ne pas engager de nouvelles normes au-delà de celles exigées par Bruxelles. Or la question portait surtout sur les conditions jugées trop bureaucratiques de ces normes par la France. Certes tout le monde convient qu’il conviendrait de faire remonter les prix mais on ne dit pas un mot sur la manière pour y parvenir. Encore plus fondamentalement se pose la question du modèle économique productiviste, de la répartition de la chaîne de valeur et de la qualité. Cependant le gouvernement compte tenu de sa politique ne pouvait guère aller plus loin car la question du manque de compétitivité de l’agriculture se pose pour l’ensemble de l’économie notamment pour les secteurs soumis à la concurrence internationale. Pour régler cette question il faudrait s’attaquer au poids des charges sociales et fiscales. Vaste problématique qui restera en l’état tant qu’on n’aura pas réduit les dépenses d’un appareil d’État que plus personne ne maîtrise t qui justifie la lourdeur des prélèvements obligatoires. . Valls a annoncé jeudi quelques  aides supplémentaires en faveur des agriculteurs français venus manifester leur colère avec leurs tracteurs à Paris et dont le principal syndicat, la FNSEA, a estimé avoir été entendu par le gouvernement. Le Premier ministre a notamment promis des mesures de soutien à l’investissement agricole de trois milliards d’euros sur trois ans et une année blanche sur les dettes bancaires, en plus du plan d’aide de 600 millions d’euros de juillet. Il a également assuré qu’aucune nouvelle norme nationale ne serait prise d’ici février 2016, date à partir de laquelle les agriculteurs seront associés à la définition des mesures de défense de l’environnement.  Xavier Belin, le président de la Fédération nationale des syndicats des exploitants agricoles (FNSEA), s’est montré positif devant plusieurs milliers d’agriculteurs plutôt déçus réunis place de la Nation, après une rencontre avec le Premier ministre. Des huées et des sons de corne de brume visant le leader paysan se sont toutefois fait entendre à la fin de son compte rendu des mesures proposées par le gouvernement.

0 Réponses à “Après la manif à Paris, les paysans déçus !”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol