Permis de conduire : uberisation et prix cassés

Permis de conduire : uberisation  et prix cassés

Il est clair que le coût d’un permis de conduire une automobile est particulièrement excessif,  il se situe en moyenne entre 1500 et 2000 €. Une somme souvent  difficile à supporter pour des jeunes. La loi Macron offre la possibilité de recourir à des travailleurs indépendants pour abaisser ce coup. La société Ornikar  s’est donc engagée dans la brèche. On ne peut que se réjouir a priori de la baisse du permis de conduire dont le coût est inadmissible. Pour autant c’est une forme d’uberisation de la fonction d’auto école puisqu’en fait les prestations de moniteurs indépendants ne seront pas déclarées en tant que telles . Il s’agit d’un contournement de la réglementation existante relative aux auto-écoles et aussi détournement fiscal. Globalement donc une satisfaction pour les candidats potentiels au permis de conduire mais qui pose la question de la cohérence des conditions de concurrence via l’uberisation  de certaines activités. La guerre des prix est donc  lancée dans le secteur des auto-écoles… Ornikar, une école 100% numérique, va proposer ce lundi des heures de conduite à prix cassé à Nantes, avec le concours de moniteurs indépendants. Une petite révolution pour les 1,3 million de jeunes et moins jeunes qui passent leur permis chaque année, et qui va faire grincer des dents dans la profession ultra réglementée des auto-écoles.  La start-up qui attendait son agrément depuis plusieurs mois va proposer l’heure de conduite à 35 euros. Soit 30% moins chère que la moyenne. Depuis deux ans, Ornikar proposait déjà de passer le code en ligne, à un prix défiant toute concurrence: moins de 50 euros.  Cette révolution, les professionnels du secteur la craignaient, et affirment qu’ils n’ont pas les moyens de lutter. « Quand vous additionnez le statut de micro-entrepreneur et la disparition de la TVA, vous avez effectivement une marge qui se créé, qui permet de se situer entre le consommateur et le producteur, et de rafler la mise », déplore Bruno Garancher, le président de l’association des auto-écoles françaises.   Au-delà du prix, Ornikar promet plus de souplesse aux candidats. Ils peuvent bénéficier de cours qu’ils ont pu réserver en ligne, dont ils ont choisi l’heure et l’endroit. La clef du concept repose sur un réseau de moniteurs indépendants, qui possèdent leur propre voiture, et qui ne dispensent pas officiellement de cours. En fait, ils proposent leurs services bénévolement et ne font que louer leur véhicule à double commande pour une heure ou plus. Une astuce inscrite dans la loi Macron.  Elle permet à Ornikar de contourner la réglementation des auto-écoles et de se passer de l’agrément de la préfecture nécessaire à toute école de conduite pour officier. Aujourd’hui, Ornikar prépare plus de 4.500 candidats au code, et se revendique déjà comme la première auto-école de France

 

0 Réponses à “Permis de conduire : uberisation et prix cassés”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol