Les hausses de l’été : en douce !

Les hausses de l’été : en douce !

Comme d’habitude on profite de l’été pour discrètement augmentés certains tarifs ;  c’est le cas pour l’électricité la poste, les services aéroportuaires et dautres. Parallèlement on diminue la rémunération du livret à. On paye en effet désormais plus cher l’électricité. Les tarifs réglementés d’EDF augmentent ce samedi 1er août, en moyenne, de 2,5%. Si l’on prend la facture moyenne des Français : 780 euros par an, elle va grossir d’environ 15 euros. En revanche, les prix restent les mêmes pour les artisans, commerçants et petites entreprises. Les prix du gaz ne bougent pas. Au même moment où La Poste annonce des résultats financiers record, le gouvernement autorise l’augmentation des tarifs du courrier. La poste a réalisé de substantiels bénéfices pour le premier semestre 2015 : plus de 400 millions soient une progression de 31,7 %. Pour autant elle décide d’augmenter les tarifs le prix. Cette  augmentation s’inscrit dans une suite de hausses de services publics décidés discrètement pendant l’été (l’électricité par exemple) et dépasse et de très loin l’inflation laquelle se limite actuellement sur un an à 0,3 %. Difficile de croire qu’avec cette hausse des services publics (comme privés)  l’inflation officiellement mesurée par l’INSEE puisse être limitée à 0,3 %. Les tarifs du courrier augmenteront donc encore de 3,6% en moyenne au 1er janvier prochain après avoir déjà enregistré une hausse sans précédent de 7% début 2014, annonce jeudi La Poste. Autre  mauvaise nouvelle, celle des épargnants. Le taux du Livret A passe de 1 à 0,75 %. Une baisse due à la faiblesse «  officielle »  de l’inflation. Du jamais vu depuis sa création en 1818. De quoi faire râler les Français : 9 sur 10 en possèdent un. Avec des taux historiquement bas, le Livret A subit logiquement ce qu’on appelle une décollecte, c’est à dire des retraits supérieurs aux dépôts. D’une certaine manière on reprend d’une main ce qu’on n’a pas donné de l’autre. Ainsi si le salaire moyen brut sans augmenter de 1 % un 2014 c’est uniquement par référence à un indice de l’INSEE obsolète. Indice qui permet donc de faire apparaître un pseudo augmentation du pouvoir d’achat. Ce qui n’empêche pas le gouvernement d’autoriser la hausse de certains services publics et pire en fait de ponctionner dans l’épargne du livret à dont la rémunération devient ridicule. Au total c’est un ensemble de mesures qui va faire progresser les dépenses contraintes dés ménages et donc peser sur la consommation et la croissance.

0 Réponses à “Les hausses de l’été : en douce !”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol