Eleveurs : après le bla-bla, le mouvement s’étend

Eleveurs : après le bla-bla, le mouvement s’étend

 

Après le bla-bla de Valls et de le Foll qui ont concocté un plan d’urgence bidon (aide à la trésorerie et  label) qui ne s’attaque pas à la question centrale de la qualité et des prix, le mouvement s’étend maintenant à une grande partie de la France. Principal reproche, aucune contrainte sur les acteurs notamment en matière de normes, de régulation, d’élaboration et de contrôle des prix. Bref Un doliprane pour soigner un cancer. Avec en plus la fumisterie des Etats généraux, grand bazar pour noyer le poisson et gagner de temps. En perdre plutôt.

 

Les mesures :

 

-uen vague rencontre avec Macron sur les prix

- Le ministre de l’Agriculture promet également une restructuration des dettes de moyen et long terme. Il souligne que les dettes bancaires et les dettes fournisseurs pèsent sur les éleveurs. L’Etat demande une restructuration des dettes des éleveurs en difficulté en mettant un accent particulier sur les jeunes agriculteurs et les nouveaux investisseurs. Le fond d’allègement des charges sera porté à 50 millions d’euros contre 8 jusqu’à présent. Un dispositif de la BPI pour le renforcement de la trésorerie sera mobilisé pour les éleveurs pour garantir 500 millions d’euros de crédits bancaires.

« Pour aider les éleveurs et les agriculteurs, le fonds d’allègement des charges sera porté à 50 millions d’euros » – Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture

- Un allègement des charges, une exonération de taxe sur le foncier non bâti, une avance de la TVA ainsi qu’un report des cotisations MSA, un report des échéances de paiement des impôts sur le revenus et les sociétés, sont également prévus pour la fin de l’année.

- Un effort sera particulièrement fait sur l’ouverture de l’élevage français sur les marchés extérieurs. Il mobilisera quatre ministre sur des territoires tels que la Grèce, la Turquie, le Liban ou encore le Vietnam. 10 millions d’euros seront mobilisés pour promouvoir les productions françaises à l’exportation.

- Des Etats-Généraux sur la contractualisation à l’échelle de l’ensemble des filières de l’élevage sont également prévus, pour répondre à une demande nationale et une demande de l’exportation.

- Le ministre a également affirmé qu’un soutient à la compétitivité sera engagé avec un appel d’offre pour les abattoirs du futur, ainsi que des efforts d’appui et d’investissements.

- Le ministre a notamment rappelé l’importance de l’origine française des viandes et s’est engagé à développer l’activité et la promotion du logo garantissant cette origine française. Des mesures de contrôles préconisées dans un rapport de la députée PS Frédérique Massat seront engagées tout de suite.

- Un travail sur l’achat local en particulier par l’Etat et les collectivités locales sera réalisé.

- Stéphane Le Foll a également tenu à souligner l’importance du développement du dispositif de transition énergétique, assurant que des mesures concernant le photovoltaïque et la méthanisation seront prises.

0 Réponses à “Eleveurs : après le bla-bla, le mouvement s’étend”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol