Crise viande : les distributeurs responsables ?

Crise  viande : les distributeurs responsables ?

Les distributeurs seuls responsables, ce serait un peu réducteurs. Pour autant c’est la grande distribution qui a afit du prix écrasé toute la philosophie  commerciale actuelle. Du coup la pression s’est exercée sur chaque maillon de la production à la consommation. Certes, la compétitivité est un atout et le consommateur en a aussi profité. Mais les excès ont conduit à favoriser le prix par rapport à la qualité. Du coup, la viande est souvent immangeable et nuisible à la santé  parce produite industriellement, nourrie d’antibiotique, d’alimentation aux produits chimiques et aux OGM. Les producteurs eux-mêmes se sont inscrits dans cette logique productiviste, souvent d’ailleurs en s’endettant de manière irresponsable. Les intermédiaires (nombreux : acheteurs, transformateurs, traders etc.) ont prélevé leur dime rendant la pression sur les prix encore plus pesante. Hollande a pointé du doigt cette responsabilité des distributeurs dont de l’ordre de 10% sosnt menaces dans leur existence. En cause évidemment aussi la dérégulation à l’échelle européenne qui faiat entrer des viandes soumise à des conditions de concurrence très inégales (y compris sur le pan sanitaire). La phobie des prix de la grande distribution est largement responsable de cette situation économique des producteurs, aussi de la malbouffe (sur la viande comme sur le reste).  Face à la crise des éleveurs, le président de la République a donc appelé samedi la grande distribution à augmenter ses prix. Réaction vigoureuse de la Fédération du commerce et de la distribution qui s’estime injustement accusée.  Le président de la République a lancé deux appels samedi pour aider les éleveurs. Le premier, en direction de la grande distribution, qu’il a appelée à augmenter ses prix vis-à-vis des éleveurs. Dans la soirée, la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD), qui regroupe les principaux acteurs de la grande distribution a renvoyé la balle en direction des industriels en rappelant que les distributeurs n’achètent pas de viande en direct aux agriculteurs, mais qu’ils se fournissent auprès d’industriels. « Les hausses de prix doivent être intégralement répercutées aux producteurs en difficulté, ce qui ne semble, hélas, pas être toujours le cas »  ont-elles insisté. Serge Papin est le patron du groupe de supermarchés SUPER U. Il appelle à un grand plan de sauvegarde pour la filière de l’élevage. « Si on cherche le prix à tout prix (…) on sera obligé d’importer » Les plus grandes enseignes de la distribution appellent enfin solennellement le médiateur du gouvernement à rendre son rapport au plus vite. Un rapport sur le rôle de chaque intervenant : distributeurs, industriels et restauration hors domicile est attendu mercredi à 17h. Le président de la République, François Hollande a également lancé un appel aux consommateurs, pour qu’ils plébiscitent le nouveau label « Viande de France » qui sera lancé lundi. Ce nouveau label permettra aux consommateurs de repérer les produits français. Ces produits seraient un peu plus chers pour permettre aux producteurs de vivre de leur activité. Laurent Pinatel, le porte-parole national de la Confédération paysanne, voit ce dispositif comme un « petit plus » … mais aussi un aveu d’impuissance des pouvoirs publics …  »Sur le principe c’est pas mauvais, mais attention à l’empilement » La situation est alarmante pour les éleveurs français. 20 000 d’entre eux seraient au bord du dépôt de bilan selon Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture.

0 Réponses à “Crise viande : les distributeurs responsables ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol