Intérim: chute

Intérim:  chute 

L’intérim constitue une  variable d’ajustement des effectifs à la demande donc à la croissance. En cas de hausse des carnets de commandes avant d’embaucher les entreprises ont souvent recours à l’intérim. A l’inverse en cas de baisse, on se satisfait des effectifs permanents et on supprime des intérimaires. . L’emploi intérimaire qui est donc considéré comme un indicateur avancé de l’état du marché du travail, a reculé sur les trois premiers mois de l’année de 8900, à 531.000, selon les toutes dernières données publiées par le ministère du Travail. Soit un repli trimestriel de 1,6%, qui intervient après un rebond de 4,8% enregistré sur les trois derniers mois de 2014 (ou +24.800 postes). Sur un an, la hausse de l’intérim rechute, à +0,8% seulement. À la fin du 1er trimestre 2015, 239.700 intérimaires sont employés dans le secteur de l’industrie, lesquels représentent 7,1% de l’ensemble des salariés du secteur. L’emploi intérimaire dans l’industrie diminue légèrement (-700 postes et -0,3%), après une forte augmentation au 4e trimestre 2014 (+10.300 postes et + 4,5%). Sur un an, l’intérim dans l’industrie est en hausse de 3,6%, soit +8200 postes. Le nombre de contrats conclus augmente fortement (+3,2%) tandis que la durée moyenne des missions reste stable à 2,1 semaines.

0 Réponses à “Intérim: chute”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol