Hollande: une semaine catastrophique (5 juillet 2015)

 

Comme d’hab. Une  semaine catastrophique pour François de Tulle Normal 1er, Roy de France ;  ça commence avec un sondage pour 2017, le monarque n’obtient que 7%  pour 36% Pour Valls de Vienne. Pourtant, Le Roy François se démène ; il parcoure le royaume dans tous les sens. Chaque semaine, nous avons droit à un conseil des ministres extraordinaire avec cameras, micros, et mise en scène royale. Un conseil pour le terrorisme, un sur la crise financière, un sur l’immigration. Lundi prochain peut-être sur la canicule. Pour prendre quelle décision ? Aucune mais c’est existentiel pour le souverain qui peine à prouver qu’il sert à quelque chose. Sur la crise grecque, François est catégorique, il a pris les mesures nécessaires  «  la France n’a rien à craindre ». Les sujets n’y croient pas et ils ont raison. La situation de la France est pire que celle de la Grèce (nos experts patentés évitent le sujet pour ne pas désespérer Billancourt et les marchés). Par habitant la dette est de l’ordre de 31 000 euros pour la France, 28 000 pour la Grèce. Dans les deux cas, impossible de rembourser. Tout cela finira mal ou comme d’habitude par une inflation et une  dévaluation de fait (on remboursera mais avec de la monnaie de singe).C’est déjà en cours avec la baisse de l’euro.  Mais la plupart de nos experts sont très condescendants vis-à-vis de la Grèce, ce peuple endetté de paresseux, de corrompus et de fonctionnaires inutiles. Ce qui n’est pas le cas de la France contrainte pourtant d’emprunter pour payer les retraites, le chômage, la sécu, les trous budgétaires et les salaires de l’armée de fonctionnaires.  « En France, nous, on travaille monsieur »   enfin ceux qui ont du boulot ! Et seulement 35 heures. Et ça marche. Tellement que les étrangers nous achètent tout, les usines, comme les bijoux de famille. L’aéroport de Toulouse par exemple vendu à un chinois. Demain peut-être la Tour Eiffel, la Seine, la Banque de France ou le sénat. (Deux monuments historiques qui, c’est vrai,  ne servent plus à grand-chose).  Mais plus grave encore, les ventes de pastis français  qui diminuent, un indicateur avancé de la conjoncture mondiale. La preuve : l’industrie chinoise est en panne. Il faudrait pourtant que les Franaçis (et les autres), picolent davantage pour retrouver le moral, relancer l’investissement, la croissance et l’emploi. Pourquoi pas un nouveau conseil des ministres extraordinaire dés lundi pour rendre obligatoire la consommation de pastis, même à l’école (dans le cadre des travaux interdisciplinaires de Belkacem où il est possible de traiter trois matières en même temps, les maths, la pâte à modeler et l’œnologie). Une sorte de pacte d’ébriété  qui serait évidemment soumis à l’avis des partenaires sociaux, ferait t l’objet d’un vote au parlement avec usage du 49-3 ou du 51 pour accélérer la procédure. De quoi vraiment inverser la courbe du chômage.  Comme le nouveau gadget  »emploi store» porté sur les fonds baptismaux par Pôle emploi, l’inutile administration et le ministre du travail Rebsamen, élevé à la piquette frelatée du trotskisme mais maintenant social libéral. Une idée géniale cet  »emploi  store », pas pour trouver du boulot bien sût mais pour savoir rédiger un CV et autres amuse gueules du même genre. François de Tulle peut quand même se réjouir des malheurs des comploteurs de sa cour : Le Pen Contre Le Pen, un duel d’héritage spirituel…..et financier,  Sarko contre Juppé, le juvénile de 60 ans contre l’ancêtre de 70 ans. Et pour terminer la scène en beauté la menace de la suppression des « Guignols », Bolloré le copain de Sarko (et de quelques oligarques de gauche) trouve à juste titre que la dérision est excessive. Réplique immédiate de Hollannde «  un conseil  des ministres extraordinaire  pour sauver   les guignols ». Mais c’est Bolloré qui a raison, l’  humour c’est dangereux pour la finance, surtout quand on fait fortune en Afrique en payant ses ouvriers 50 euros par mois et en pillant les ressources (le cacao par exemple). Les  affaires, c’est du sérieux, ce n’est pas un terrain de jeu  pour les humoristes. Canal,  c’est subversif, mieux vaut D8 (autre propriété de Bolloré), ça c’est de la télé bien vulgaire pour les beaufs et qui évite de parler de trop de politique,  d’économie et de culture. Mais  qu’est ce qu’on rigole…… grâce aux chauffeurs de salles !

 

God save the King

0 Réponses à “Hollande: une semaine catastrophique (5 juillet 2015)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol