Croissance Chine : ralentissement

Croissance Chine : ralentissement

 

Confirmation du ralentissement de la croissance de l’usine du monde surtout des importations mais aussi des exportations. Le signe que la demande mondiale n’est pas actuellement  dynamique et que l’activité internationale se tasses. La Chine a vu ses importations plonger de 18,1% sur un an en mai, tandis que ses exportations enregistraient un nouveau repli, selon des chiffres officiels publiés lundi, symptômes inquiétants sur la vigueur de la deuxième économie mondiale. Les importations chinoises se sont établies à 803,3 milliards de yuans (l’équivalent de 130 milliards de dollars) le mois dernier, signant leur septième mois de recul consécutif, après avoir déjà connu en janvier et février des plongeons d’environ 20%. Ces chiffres moroses étaient de nature à conforter les inquiétudes sur la détérioration persistante de la demande intérieure chinoise, à un moment où l’activité économique ralentit fortement. Les exportations du géant asiatique se sont quant à elles contractées de 2,8% en mai, à 1.170 milliards de yuans (191 milliards de dollars), a ajouté l’administration des Douanes, ne fournissant dans un premier temps que des montants en devise chinoise. C’est légèrement en-deçà du repli de 4% anticipé par les analystes interrogés par l’agence Bloomberg, et mieux que la baisse surprise de 6% affichée le mois précédent. Alors qu’exportations et importations trébuchaient à nouveau de concert, l’excédent commercial chinois a bondi de 65% sur un an en mai, à 367 milliards de yuans (60 milliards de dollars), après s’être déjà envolé de 85% en avril. On se rapprochait ainsi des excédents record des derniers mois, avec un sommet à 370,5 milliards de yuans enregistré en février par le pays, numéro un mondial des échanges manufacturés. L’excédent commercial chinois s’était établi en 2014 au niveau historique de 2.350 milliards de yuans, sur fond de stagnation des importations et de modération des exportations (+6,1% sur l’année).  Le gouvernement avait pris acte mi-mars du vif ralentissement des échanges commerciaux comme de la consommation intérieure: il ambitionne désormais pour 2015 une progression d’ »environ 6% » du commerce extérieur (contre 7,5% visés en 2014). Un pari difficile alors que les échanges ne cessent de fléchir. Alors que le pays devrait enregistrer cette année sa plus faible croissance économique depuis un quart de siècle, Pékin vante ses efforts de « rééquilibrage », désireux de doper la consommation et le secteur des services et appelant ostensiblement à « une montée en gamme » de ses exportations.

 

0 Réponses à “Croissance Chine : ralentissement”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol