Réformes-Valls : pas convaincant pour 51%

Réformes-Valls : pas convaincant pour 51%

Finalement il y a beaucoup de scepticisme à l’égard de Valls et de sa capacité à réformer. 49% pensent e qu’il peut réformer contre 51% qui considèrent le contraire. En fait Valls laisse dubitatif car si son discours est très volontariste, la tonalité souvent tonitruante à l’excès et on doute légitimement de sa vraie capacité. Dans les faits il faut bien constater qu’il fait surtout du bricolage ( sur l’école, le terrorisme, l’insécurité en général, l’économie ou le social). Comme il est jeune et relativement neuf politiquement, on lui fait crédit mais il faut bien convenir que derrière les propos quasi martiaux, il n’y a pas grand chose hormis les formules archi  usées. D’une  certaine manière Valls c’est archétype du politique français dont le discours est en décalage avec l’action. Il faut dire qu’il ne connait pas grand chose aux réalités économiques et sociales puisqu’il n’a jamais travaillé. Ce  représentant de la « jeune «  génération ne permet pas de redonner confiance à un pays qui doute dans tous les domaines de la capacité à reformer et à se moderniser. Et qui doute encore davantage de sa classe politique.  La majorité des Français (51%) ne pense pas que le Premier ministre Manuel Valls soit « en mesure de mener à bien des réformes dans le domaine économique et social », selon un sondage IFOP paru dimanche dans le JDD, contre 49% d’un avis opposé.  Parmi les sceptiques à l’égard du chef du gouvernement, 28% pensent que Manuel Valls n’est « plutôt pas » en mesure de faire ce type de réformes et 23% qu’il ne l’est « pas du tout ». Les sympathisants de gauche pensent majoritairement (57%) que Manuel Valls peut mener à bien ces réformes contre 43% d’un avis contraire. En revanche les sympathisants de l’UMP sont 57% à douter des capacités du Premier ministre et ce pourcentage atteint 66% parmi les sympathisants du FN. Par ailleurs, 72% des personnes interrogées se sont dites favorables à « la mise en place de conditions plus strictes pour bénéficier d’allocations logement », 64% au « plafonnement du montant de l’allocation chômage pour les cadres supérieurs ou dirigeants », 53% au « plafonnement du montant des indemnités de licenciement gagnables aux prud’hommes, mais seulement 37% à « la simplification des licenciements dans les PME » et 32% à « l’augmentation à 67 ans de l’âge de départ à la retraite dans le privé pour bénéficier d’une retraite complémentaire pleine ».

 

0 Réponses à “Réformes-Valls : pas convaincant pour 51%”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol