Dette de la Grèce: l’intox de l’Allemagne

Dette de la Grèce: l’intox de l’Allemagne

Le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, n’a pas peur d’utiliser de gros sabots pour faire prévaloir ses opinions ; Comme visiblement l’Europe est très mécontente des réformes qu’elle exige de la Grèce, le ministre allemand évoque maintenant la possibilité d’un défaut de la Grèce. Ce n’est pas la première fois que l’austère ministre des finances allemand joue les francs tireurs. Pas sûr cependant qu’il soit suivi par Merkel et encore moins par l’Europe ; car d’une certaine manière l’Europe est coincée. Si la Grèce fait défaut elle ne remboursera donc pas ses prêts dont 75% sont en fait détenus directement ou indirectement par les Etats. La dette est d’environ 300 milliards or l’Allemagne est engagée  à plus de plus  50 milliards (et la France plus de  40). L’intérêt donc de l’Allemagne c’est que la Grèce continue de rembourser. Pourtant Wolfgang Schäuble   a laissé entendre samedi que son pays se préparait actuellement à un défaut de la Grèce.   A la question de savoir s’il préparait un plan B, au cas où les négociations avec la Grèce resteraient infructueuses, il a répondu: « Vous ne devriez pas poser cette question à un responsable politique », dans la mesure où une réponse positive ne pourrait que semer la panique. Il a ajouté que chacun devait recourir à son imagination pour envisager la suite.  Dressant le parallèle avec la préparation, restée secrète, de la Réunification allemande en 1989, Wolfgang Schaüble a ainsi expliqué que « si à l’époque un ministre en charge avait fait savoir qu’existait un plan de réunification, le monde entier ce serait probablement dit : « Les Allemands sont devenus fous

0 Réponses à “Dette de la Grèce: l’intox de l’Allemagne”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol