Crise mondiale: chute du fer

 

Signe que la crise internationale est loin d’être terminée, après le pétrole ce sont e cours du fer qui risquent de s’écrouler. Après une chute de 30% des cours à terme en l’espace d’un mois, le marché du minerai de fer se prépare à une nouvelle crise et ses perspectives sont désormais bien plus sombres que celles du pétrole.  Les cours du minerai pour livraison immédiate ont baissé de 60% sur un an, conséquence du ralentissement rapide de la demande, notamment en Chine.  Mais malgré cet effondrement, les cours à terme se sont longtemps maintenus nettement au-dessus des cours « spot »: il y a un mois, les producteurs arrivaient encore à vendre leur production 2017 à près de 70 dollars la tonne, alors que le cours avril 2015 était tombé sous 60 dollars pour la première fois depuis plus de cinq ans. Aujourd’hui, les cours à terme se sont eux aussi effondrés, sous 47 dollars pour toutes les livraisons jusqu’à la fin 2017, ce qui prive bon nombre de groupes miniers de tout espoir de rentabilité sur les deux ans à venir. Cette capitulation du marché à terme s’explique par une conjonction de facteurs mais principalement par l’annonce de la volonté de la Chine de soutenir ses propres producteurs de minerai de fer afin de protéger son secteur sidérurgique, en finançant le maintien de la production de certains gisements.  L’afflux massif de minerai en provenance d’Australie et du Brésil a aussi pesé sur les cours.  Et si le mouvement se poursuit, « la question se posera en terme de cash-flow: les miniers qui n’auront pas les liquidités suffisantes pour encaisser le choc risquent de s’effondrer », estime Jeremy Platt, analyste au cabinet de conseil londonien MEPS.

 

0 Réponses à “Crise mondiale: chute du fer”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol