La semaine de François de Tulle, Roy de France (7 mars 2015)

 

La semaine économique de François de Tulle, Roy de France (7 mars 2015)

 

 

Une semaine qui commence mal et se termine de la même manière, comme souvent. D’abord cette affaire de centrale de Fessenheim qui tombe en panne et s’arrête totalement. François de Tulle, Normal 1er aurait dû être satisfait puisque c’était sa promesse de 2012. Enfin une promesse tenue. Mais non maintenant il veut la maintenir ! Un caprice d’enfant sûrement. Ça mériterait bien une fessée. Malheureusement l’Europe vient de condamner la France : la fessée est aussi  interdite.  Un petit motif de satisfaction,  le Duc de Sarko se plante dans son interview au Figaro en inventant un truc bizarre le FN-PS.  D’abord c’est du plagiat ensuite le bas peuple n’y comprend rien. Pas en forme en ce moment le Duc. La mayonnaise ne prend pas. A la cour, une rumeur agaçante a propos des parlementaires en Syrie, le Roy savait ou ne savait pas ? Fabius avoue que tout le monde savait. Le traitre ! sans doute une petite vengeance vis-à-vis de la royale personne de François de Tulle ; cela parce que ce dernier a nommé  Jospin à la  place de Fabius au conseil constitutionnel. Poli, pédant même Fabius mais velléitaire  quand même. «  Personne ne comprend rien à ma politique »  déclare François de Tulle.  Il décide donc de parler directement aux lecteurs du Parisien. Et là : stupeur , rien,  que des banalités royales. Extraits « Pour le chômage il n’y a pas de solution magique ». Lui aussi,  il plagie, c’est du Mitterrand «  pour le chômage on a tout essayé. «  deuxième banalité ‘ c’est dans les PME qu’il faut créer de emploi ». Un proche de l’Elysée avoue que cette découverte a été faite par François en lisant « Modes et travaux » . troisième découverte pour le Roy François «  Total devrait payer des impôts », toujours dans la rubrique économique de « modes et travaux » on apprend en effet que Total n’a pas payé d’impôts sur les sociétés pendant des années. Dernière annonce importante:  les énarques qui vont gérer le service civique peut –être  même le service militaire facultatif réinventé. Le théâtre d’opération pourraiat être le désert après de Gao ( Mali) ou se trouve déjà Le Groupement tactique interarmes (GTIA désert) ; la crainte avec les compétences de gestion des énarques c’est qu’ils ne réclament avant un an ‘d’importer du sable. Intimité enfin , la président a présenté la chienne de l’Elysée Philae à ses interlocuteurs du parisien. La presse pour uen fois pas docile fusille cette interview sans intérêt. Aussitôt pour se rattraper le Roy annonce qu’il n’y aura pas d’impôts d’ici 2017. Pas de chance encore:  c’est déjà fait ( 80 milliards depuis le début du septennat). Le Roy oublie de parler de la fiscalité locale ( 2000 euros en moyenne par foyer), qui, elle, va crîitre de façon considérable sous le triple effet de la réduction de la dotation, de l’endettement local et de la dérives des dépenses ‘(surtout de personnel). Et c’est pas prêt de s’arrêter puisque 50%des candidats aux départementales sont des fonctionnaires. Coté dépenses des champions, coté fiscalité aussi ! l le bas peuple n’est pas dupe , la cote de François de Tulle et Valls de Vienne plonge. Aussitôt Valls de Vienne refait le coup du Clemenceau d’opérette. «  je ne céderai pas, de l’autorité, de l’autorité » déclame-t-il pour la centième fois. » Au fait à propos de quoi ? On ne sait plus;  normal à force, on n’écoute plus les paroles de la chanson. Pas content Valls de Vienne.  Et  il en remet ne n couche sur l’apartheid dans les banlieues :un milliard pour repeindre les cages d’escalier. De quoi combattre en même temps la violence, le terrorisme et la ghettoïsation. Il y a longtemps qu’il ne doit plus habiter dans un HLM le sieur Vals de Vienne pour être aussi certain de l’efficacité d’une telle  politique. Et comme annoncé la semaine se termine mal avec les sondages des départementales ;  élections par ailleurs illégales puisqu’on ne connait pas le rôle des départements que justement Hollande voulait supprimer en 2020. Faut suivre la pensée du Roy, pas évident. A la cour on chuchote que les partisans serviles(PS) ne conserveraient que 10 départements. 90 % des autres à l’opposition. «  Sire , c’est une révolution » s’est écrié le petit  prince de Macron qui ne mâche pas ses mots. A  la cour il se murmure que le soir du dépouillement, le Roy pourrait s’enfuir à Varenne, Baden-Baden,  Monaco ou Tulle. Mais Valls de Vienne lui tiendra bon face à la jacquerie, il restera : ‘ je ne tolérerai ….. » la suite,  on connaît.  Quelle autorité !  En plus quand il parle il rougit de plus en plus, comme un coq ; normal il  veut régner à la pace du calife sur la basse cour.

0 Réponses à “La semaine de François de Tulle, Roy de France (7 mars 2015)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol