Immobilier : C’est reparti ? pas sûr !

Immobilier :  C’est reparti ? pas sûr !

 

Les professionnels  comme le lobby de l’immobilier ne cessent de s’agiter pour faire croire que la reprise est là. Ainsi aujourd’hui on insiste sur le rôle bénéfique des conditions de financement. En se fondant sur l’évolution des taux. Des taux forcément à la baisse puisque d’une  part l’inflation est voisine de zéro et que la BCE a inondé le marché de liquidités.  « Mois après mois, les conditions de financement d’un achat immobilier, déjà exceptionnelles, continuent à se bonifier. En février, un nouveau record a été atteint. D’après les derniers chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux moyens des crédits immobiliers (hors assurance et coût des sûretés) se sont ainsi établis à 2,21% contre 2,29 % en janvier et 2,38 % en décembre dernier. La baisse touche de la même façon les marchés du neuf (2,23 % en février), de l’ancien (2,19 %) et des travaux (2,23 %). »  indiquent les Echos. « La baisse des taux se poursuit, facilitant maintenant l’accélération de la reprise des marchés, notent les auteurs du tableau de bord mensuel. Elle s’appuie toujours sur la baisse du coût des ressources et sur la volonté des banques de soutenir les marchés immobiliers. ». Dans l’ancien, « alors que la baisse des prix est modérée  (A Paris et certaines grande villes, oui;   ailleurs, non,  la baisse y est significative  NDLR), celle des taux intervenue depuis la fin 2013 (89 points de base, au total) équivaut à un recul des prix de 8,5  %. », relèvent-ils. De quoi redonner du pouvoir d’achat aux particuliers alors que les prix immobiliers continuent à baisser même dans un marché d’exception comme Paris et sa banlieue.  « Le crédit très bon marché n’est pas l’apanage des secondo-accédants les plus aisés, qui revendent un bien pour en racheter un autre ou qui renégocient un crédit ancien. Les jeunes acheteurs sont également de retour. Ainsi, selon l’Observatoire du Crédit Logement/CSA, la durée moyenne des prêts accordés s’est allongée de six mois depuis un an » indique encore les Echos. « Ce sont les jeunes ménages qui bénéficient largement de cette évolution. Les flux de la primo accession des ménages jeunes ou modestes retrouvent maintenant de la vigueur d’autant que les soutiens à cette demande se sont amplifiés tant dans le neuf que dans l’ancien, avec le renforcement du PTZ [prêt à taux zéro]. » En fait des observations qui relève davantage de l ‘incantation que d’observations objectives. La réalité c’est que le marché malheureusement ne repart pas précisément par manque de solvabilité des accédants et du niveau trop élevés des prix. Fort logiquement les accédants attendent de nouvelles baisses de prix.  Une baisse que certains experts situent entre 30 et 50% dans les dix ans, plus tôt si la bulle immobilière éclate. .

0 Réponses à “Immobilier : C’est reparti ? pas sûr !”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol