Assemblée nationale :l’union nationale ou la dissolution ( Fillon)

Assemblée nationale :l’union nationale ou la dissolution ( Fillon)

 

 

Finalement Fillon n’a pas tort. En fait Valls ne dispose plus de majorité à l’assemblée, Fillon propose donc soit l’union sur quelques reformes stratégiques indispensables qui pourraient être soutenues par une majorité de l’assemblée, soit une  dissolution.  Il n’est pas certain que cette proposition d’union nationale de Fillon soit retenue en raisons des jeux politiciens au sein des partis et en plus à la veille des départementales. Pourtant c’est vraisemblablement la solution qui devrait s’imposer pour le redressement du pays . François Fillon a estimé ce jeudi 19 février que la « logique » commanderait à François Hollande de dissoudre l’Assemblée nationale, et a justifié le dépôt par l’opposition d’une motion de censure après l’article 49-3 brandi par Manuel Valls pour la loi Macron. « On a un président de la République qui a été élu sur un mensonge : ‘il n’y a pas de crise’ ; qui pendant deux ans et demi a mis en œuvre une politique économique désastreuse qui a bloqué tous les moteurs de la croissance, qui nous envoie aujourd’hui un ministre dit libéral qui nous explique que le problème de l’économie française, c’est les notaires et les autocars. Il n’arrive pas à convaincre sa majorité et il faudrait que nous, nous lui apportions son soutien », a résumé François Fillon au micro de France Inter. « La logique des institutions, c’est qu’il y ait une motion de censure à l’Assemblée nationale. La logique serait d’ailleurs que le président de la République soit change radicalement de politique, soit qu’il accepte de retourner devant les électeurs avec une dissolution de l’Assemblée », a développé le député de Paris. On ne peut pas accepter d’être complices d’une politique économique qui conduit le pays à la catastrophe . Pourquoi, hormis quelques députés, l’UMP ne soutient-elle pas la loi Macron, réputée libérale ? « Il n’y a pas eu le début du commencement du dialogue entre nous ». « On ne peut pas accepter d’être complices d’une politique économique qui conduit le pays à la catastrophe », a-t-il répondu. « C’est pourquoi je dis au président de la République : ou bien retournez devant les électeurs et demandez-leur leur avis sur la majorité, ou alors acceptez l’idée d’un agenda national » qui supposerait « qu’on se mette autour d’une table et qu’on discute de trois ou quatre réformes économiques indispensables pour lesquelles il pourrait y avoir une majorité de circonstance ».

 

0 Réponses à “Assemblée nationale :l’union nationale ou la dissolution ( Fillon)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol