Air France: une grève à 400 millions

Air France: une grève à 400 millions

 

L a grève des pilotes a couté environ 400 millions , du coup le résultats qui devaient être positifs pour la première fois depuis 6 ans sont dans le rouge. Plus grave la compagnie réduit ses investissements prévus. Il est clair que l’entêtement  des pilotes torpille la compagnie. Une compagnie dont Etat ne détient que 16% et qui compte tenu de importance du capital flottant pourrait  bien être tentée un jour de déménager ailleurs si le corporatisme continue de plomber la rentabilité.( un déménagement qui serait facilité par un désengagement de l’Etat qui recherche des ressources y compris dans l’aérien en revendant par exemple des aéroports). . En clair, à la place d’une perte d’exploitation de 129 millions d’euros pour 24,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires, Air France-KLM aurait pu publier un bénéfice de 296 millions. De bon augure pour l’an prochain? Ce n’est pas ce que semblent dire ses investisseurs. L’action Air France n’a toujours pas retrouvé son niveau d’avant grève. En fin de matinée jeudi 19, elle cotait à 7,16 euros contre 8,27 euros le 15 septembre. Soit quand même 322,6 millions d’euros de capitalisation boursière partie en fumée.  L’impact du mouvement social est très net. L’action a commencé à flancher le 11 septembre – les marchés intègrent l’imminence de la grève des pilotes – et elle a dégringolé jusqu’au 10 octobre, passant de 8,6 à 5,9 euros. Un crash de 28 % et 700 millions de capital boursier évaporé.  Les compagnies low cost (Easyjet, Ryan Air…) lui taille des croupières en Europe et, de plus en plus, en France. Quelle sera sa marge de manœuvre avec des pilotes hostiles au développement de Transavia en France, sa propre filiale low cost ? Mystère. La commande de 20 nouveaux avions va dans le bons sens, mais reste insuffisante face au presque 230 avions d’Easyjet.  Idem en région où sa filiale Hop ! n’a pas convaincu face à la concurrence du TGV. Les bases régionales sont d’ailleurs les principales victimes des 800 suppressions de poste annoncés le 13 février. Enfin, en Asie, la compétition avec les compagnies locales pousse le groupe à chercher de nouveaux alliés. Après trois avertissements sur résultat l’an passé, Air France a annoncé une réduction de ses investissements de 300 millions d’euros en 2015 et en d’autant en 2016, sur une enveloppe initiale prévue de 2 milliards par an.

0 Réponses à “Air France: une grève à 400 millions”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol