Les dividendes ne connaissent pas la crise

Les dividendes   ne connaissent  pas la crise

 

ça baigne pour les dividendes, on peut même dire que les résultats sont inversement proportionnels aux mauvais résultats de l’économie ; Pourtant partout la croissance ralentit même en Chine ; Le chômage parallèlement mais là c’est un facteur de croissance de la bourse ! 1200 milliards distribués en 2014 et 56 milliards en France. Ce ne sont donc pas le résultats économiques qui dopent les dividendes mais la masse extraordinaireté liquidités qui permet aux  banques non pas de relancer l’économie mais de reprendre de plus  belle leur spéculation sur tous les fronts. L’ennui c’est que la richesse  concentre et que la sphère financière  impose ses diktats à la sphère économique .On recherche donc la rentabilité à court terme en menaçant le lus long terme et notamment les investissements. L’ennui c’est que les inégalités progressent  que le pouvoir d’achat stagne ou régresse Ainsi  1 % de la population possède 50% de la richesse mondiale. De ce faiat le modèle économique  pourrait se détraquer un jour ou l’autre et la dictature de la sphère financière pourrait gripper voire détruire la sphère économique.  Certes il est normal que le capital soit rémunéré mais de manière proportionnelle à l’augmentation des richesses. En effet le  montant des dividendes mondiaux a bondi de 10,5% à 1.167 milliards de dollars (1.027 milliards d’euros).. Cette hausse est due en particulier aux montants des dividendes extraordinaires, comme celui effectué au premier trimestre par l’opérateur télécoms britannique Vodafone pour 26 milliards de dollars (23 milliards d’euros). Ce dernier a été de ce fait le groupe ayant versé le plus de dividendes en 2014, devant le pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell, le chinois China Construction Bank, le pétrolier américain Exxon Mobil et le géant américain des technologies Apple. La première société française est Total, à la 17e place. Les États-Unis ont été « le moteur principal de la croissance des dividendes », selon l’étude, avec une hausse de 17% à 355,3 milliards de dollars (312 milliards d’euros), soit près du tiers du montant à l’échelle mondiale. L’Europe, hors Royaume-Uni, a également connu une bonne année, avec une progression de 12,3% à 229,4 milliards (201 milliards d’euros), grâce notamment aux performances de l’Espagne et de la Suisse. La France a quant à elle affiché une hausse de 7,3% à 55,9 millions de dollars (49 millions d’euros).

 

0 Réponses à “Les dividendes ne connaissent pas la crise”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol