• Accueil
  • > Archives pour janvier 2015

Archive mensuelle de janvier 2015

Page 12 sur 12

Hollande : des vœux surannés

Hollande : des vœux surannés

 

Un grand bureau vide, un programme vide, pour un président qui l’est tout autant. Ce qu’on retiendra c’est le caractère relativement creux de cette allocution sorte de vide grenier politique. Le plus surréaliste c’est sans doute cette importance acaudée à la conférence sur l’environnement fin 2015. Non pas que l’environnement ne constitue pas une question centrale mais il y avait un décalage temporel avec les priorités. Des priorités qui pote sur le chômage et la fiscalité. Visiblement le président vit dans un autre monde, celui de la monarchie républicaine où pourtant la reine des abeilles ne possédé plus aucun pouvoir et encore moins de volonté. On aurait attendu des vœux plus sobres et non un mélange d’Etat d’amé, de commentaires, d’espérance. Hollande a simplement oublié qu’il est président de la république.  Avant de célébrer la nouvelle année, François Hollande a présenté les traditionnels vœux présidentiels. Dans son bureau de l’Élysée, le chef de l’État a délivré un message d’audace et de confiance face aux conservatismes et aux populismes. Pour clôturer cette année 2014, François Hollande a lancé un message tourné vers l’avenir. « Nous avons toutes les raisons d’avoir confiance en nous, a-t-il martelé parlant même de la France comme une « espérance ». Loin de l’idée de la crise économique, François Hollande a tenu un discours plein de promesses vers 2015 qui se doit d’être « une année d’audace, d’action et de solidarité ».  Si l’année restera marquée par une série de sévères revers électoraux pour la gauche, une croissance atone et un taux de chômage record, François Hollande a axé son discours sur les réformes entreprises depuis sa prise de pouvoir. Compte de pénibilitéréforme territoriale et bien entendu le pacte de responsabilité qui entre en vigueur le 1er janvier 2015.  »Aux entreprises maintenant d’embaucher et d’investir, c’est le sens du mot responsabilité (…) Notre obligation commune, c’est la lutte contre le chômage« , a déclaré le chef de l’État.  La loi Macron aussi été évoquée par François Hollande, parlant d’un « coup de jeune pour la société ». Le projet économique sera débattu prochainement au Parlement.  »La France est capable de se transformer. Je sais que vous y êtes prêts« , a dit le chef de l’État. Outre les réformes mises en place et la confiance en l’avenir, François Hollande a surtout proclamé sa volonté d’ »en finir avec le dénigrement » de la France et le « découragement ». Le chef de l’État a assuré que les Français avaient toutes les raisons d’avoir confiance en eux « mais à une condition : avancer, faire preuve d’audace, refuser le statu quo et écarter la régression ». En exemple, le président de la République a cité Patrick Modiano et Jean Tirole, les deux prix Nobel français de l’année 2014.

Vœux Hollande : de l’audace encore de l’audace

Vœux Hollande : de l’audace encore de l’audace

Hollande dénoncé le french bashing, la France est un grand pays a-t-il déclaré, il faut de l’audace ( il en faudrait bien pour faire la réforme de l’Etat !). Un discours qui cependant en manque curieusement puisque Hollande s’est contenté d’annoncer ce qu’il répété depuis des mois (pacte de responsabilité, loi Macron, réforme territoriale).Bref un discours plutôt plan-plan bien peu mobilisateur. Une sorte d’inventaire à la Prévert qui ne parait pas à la hauteur de l’enjeu. 2014 « fut une année rude », a déclaré François Hollande lors de ses vœux. Mais le président dit « avoir tenu bon », en mettant notamment en place le pacte de responsabilité qui entre en vigueur «dès demain matin ».    »La France est capable de se transformer. Je sais que vous y êtes prêts », a dit le chef de l’Etat, en citant en exemple le projet de loi Macron sur l’économie, qui sera débattu prochainement au Parlement et qui sera un « coup de jeune pour notre société». Hollande « combattra » « jusqu’au bout » les « conservatismes » et les « populismes », a -t-il déclaré. « La France avancera donc l’année prochaine, dans tous les domaines et pour tous (…) Ce combat, je le mènerai jusqu’au bout, contre les conservatismes, et ils sont nombreux, contre les populismes, et ils sont dangereux », a-t-il dit. « Devant les menaces qui montent, qui s’appellent terrorisme, communautarisme, fondamentalisme, ce n’est pas en nous divisant, en stigmatisant une religion, en cédant à la peur que nous nous protégerons », a-t-il ajouté.  Il a par ailleurs répété vouloir faire « de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme une grande cause nationale ». Bref des mots au bout des mots mais sans contenu !

Ecotaxe : un gâchis de 839 millions

Ecotaxe : un gâchis de 839 millions

 

 

Exit l’écotaxe mais il faudra régler une indemnité de 830 millions à Ecomouv. Il aurait été trop simple de relever la fiscalité sur le carburant ! ( ce qu’on va faire en definitive) Les boîtiers installés dans les poids lourds seront repris par Ecomouv’, tandis que les portiques installés sur le réseau routier français appartiennent à l’Etat, qui étudie une réaffectation possible de ce matériel. Toutefois «Ecomouv’ a toujours la possibilité de partir en contentieux» contre l’Etat à l’avenir, car les 839 millions d’euros ne sont «qu’une partie des dédommagements» face au manque à gagner sur l’exploitation de l’écotaxe initialement prévue dans le contrat d’Ecomouv, qui était de «2,5 milliards d’euros» au total, a prévenu Olivier Kamiri.  La société privée avait annoncé le 9 décembre la cessation de son activité et le licenciement de ses quelque 200 salariés à la suite de la décision de l’Etat le 30 octobre de résilier son contrat avec l’entreprise. Quelque 150 salariés d’Ecomouv’ sont basés à Metz, où la société avait installé son centre opérationnel. Grâce à cet accord, «Ecomouv’ va être un peu moins exsangue» financièrement, aussi la société devrait «provisionner davantage d’argent pour le plan social, donc on espère que le PSE sera correct», a ajouté mercredi Olivier Kamiri. Mais l’Etat n’aurait pas l’intention d’aller au-delà des obligations légales, déplore-t-il, indiquant n’avoir «aucune nouvelle de l’Etat», alors que fin novembre lors d’un déplacement en Lorraine, François Hollande avait reçu les syndicats d’Ecomouv’ à Metz et leur avait promis un soutien, notamment une garantie d’un an de salaire.

Valls refuse une réforme des autoroutes

Valls refuse une réforme des autoroutes

Valls vient de décider de ne rien décider en matière d’autoroute…ou pas grand-chose ! En fait Vals adepte des attitudes res très martiales mais lorsqu’il s’agît de décider, il renvoie en 2017..ou plus tard. Exit l’éventualité d’une renationalisation et même d’une remise en cause de la tarification. premier ministre Manuel Valls a annoncé mercredi la création début janvier d’un groupe de travail sur les autoroutes, qui sera chargé de plancher sur deux scénarios de réforme, à savoir une renégociation ou une résiliation au 1er janvier 2017 des contrats, renonçant ainsi à une éventuelle résiliation en 2016. Ce groupe de travail examinera en outre une «proposition globale» des gestionnaires d’autoroutes, remise le 22 décembre au gouvernement, a ajouté Manuel Valls, dans un courrier au député PS Jean-Paul Chanteguet, qui avait préconisé mi-décembre une résiliation des contrats. Cette «première proposition globale» des sociétés d’autoroutes comprend «des avancées importantes», mais qui doivent encore être «améliorées», a estimé le Premier ministre, sans plus de détails, disant y voir «la conséquence du rapport de force instauré par le gouvernement et les parlementaires». Le groupe de travail devra établir des propositions, «avant toute décision du gouvernement», a encore indiqué Manuel Valls. Le chef du gouvernement assure que l’objectif est de parvenir à «une meilleure régulation des péages afin de préserver le pouvoir d’achat des automobilistes, le rééquilibrage des profits et une participation» des concessionnaires d’autoroutes au financement des infrastructures de transport. Le gouvernement mène depuis plusieurs semaines d’âpres discussions avec les sociétés d’autoroutes et avait jusqu’à ce jeudi pour décider d’une éventuelle résiliation de leurs contrats de concessions au 1er janvier 2016.

1...89101112



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol