Le plan de Hollande contre le racisme : trop d’angélisme

Le plan de  Hollande contre le racisme : trop d’angélisme

 

Une fois retombée l’émotion extraordinaire du pays suite aux évènements tragiques, on risque de replonger dans l’angélisme habituel. Par exemple en comptant sur l’école, comme le veut Hollande pour « désamorcer l’ignorance ».Encore faudrait-il qu’on se rende compte dans quel état est cet école et combien l’autorité est en voie d’obsolescence. S’il y a effectivement une vraie réforme à mener c’est celle de l’école mais une vraie révolution, des programmes, de la pédagogie, de la discipline. Hollande comme la plupart de responsables politiques ignorent quel est l’état de cette école dans les banlieues, ils n’y résident pas, leur entourage non plus, n’y envoient pas leurs enfants. Les pauvres professeurs des collèges font bien ce qu’ils peuvent mais sont bien mal armés. L’obstacle pour une rénovation de l’école c’est l’angélisme des socialistes pour la plupart des bobos socialement très éloignés des populations qui vivent dans les ghettos. Les socialistes continuent de rêver. Témoin les mesures illusoires de la ministre de l’éducation.  Cette semaine, la ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem a dégainé une douzaine de mesures. L’accent est mis sur la laïcité, avec 1.000 formateurs aguerris, 300 heures dédiées à l’enseignement moral et civique, la célébration des rites républicains. Mais cela passe aussi par le combat contre les inégalités. Avec une réforme de la carte scolaire. Actuellement, chaque élève dépend en principe d’un établissement proche de son domicile… Des textes récents offrent dorénavant aux départements la possibilité de créer des secteurs englobant plusieurs collèges, « à l’intérieur d’un même périmètre de transports urbains ». Objectif : plus de mixité sociale. »C’est une bonne idée, réagit le sociologue Pierre Merle. Mais cela ne marchera pas bien, parce que cela ne concerne que les établissements publics. Des parents trouveront toujours un moyen d’échapper aux deux collèges proposés en mettant leur enfant dans le privé. » Lui avance trois pistes. D’abord, supprimer les options différentes d’un établissement à l’autre : « Cela sert souvent de prétexte aux parents pour obtenir une dérogation. » Ensuite, obliger les établissements privés à ne pas choisir leurs élèves : « Le privé, qui a besoin d’entretenir ses bâtiments, accueille en grande majorité les enfants des catégories aisées. À leurs yeux, l’élève est aussi une ressource… » Enfin, supprimer le label « éducation prioritaire », instauré par la gauche en 1982 .

0 Réponses à “Le plan de Hollande contre le racisme : trop d’angélisme”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol