Pétrole : sous les 60 dollars

Pétrole : sous les 60 dollars

Deux facteurs explicatifs majeurs à cette baisse du pétrole d’abord la lutte interne entre producteurs. L’Arabie saoudite a en effet décidé d’asphyxier les autres producteurs en particulier les Etats-Unis d’autres pays comme le Venezuela, l’Algérie  ou encore la Russie en les privant des profits nécessaire pour investir Seconde raison , l’atonie de la demande mondiale. Une atonie liée aux risques de déflation qui émerge partout en Europe bien sût mais ailleurs et notamment en Chine.  Le baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en janvier a clôturé à 59,95 dollars, du jamais vu depuis plus de cinq ans sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), en baisse de 99 cents par rapport à la veille. Le contrat de même échéance sur le Brent cédait au même moment 0,95% à 63,63 dollars. « Avec la clôture sous les 60 dollars, on a franchi une nouvelle étape », a commenté James Williams, expert énergétique pour WTRG Economics. Après des mois de déroute , le baril d’or noir coté à New York a chuté de 44% depuis son dernier pic de la mi-juin, de 106,91 dollars en clôture. « C’est ce qui arrive lorsque l’on a 2 millions de barils par jour (mbj) en trop d’offre par rapport à la demande pesant sur le marché » et « alors que l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) ne montre aucun signe de réduction de production ou de réunion anticipée », a continué M. Williams. Et l’afflux « de nouvelles négatives pour les prix » qui a « littéralement inondé » le marché de l’énergie mercredi, selon les termes des experts de Commerzbank, s’est encore fait ressentir le lendemain. « Bas, encore plus bas », les cours de l’or noir ne semblent pas avoir encore trouvé de plancher, a commenté Matt Smith, de Schneider Electric.  « D’autant que les raffineries n’ont jamais fonctionné à un rythme aussi rapide que la semaine dernière depuis août 2005″, à 95,4% de leur capacité « et que les produits pétroliers ont eux aussi bondi, a relevé James Williams. En d’autres termes, « il y a beaucoup de pétrole, trop de pétrole », et « il ne serait pas étonnant que le WTI chute jusqu’à 50 dollars le baril », a-t-il conclu.

 

0 Réponses à “Pétrole : sous les 60 dollars”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol