Automobiles : pas de vraie reprise en France

Automobiles : pas de vraie reprise en France

Alors que le redémarrage s’amorce en Europe , la France est à la traine avec une croissance qui devrait se situer entre 1 et 2% en 2014. D’une certaine manière les chiffres de la confiance, de la croissance et de l’automobile suivent la même courbe en France : si le décrochage provoqué par la crise économique a été moins fort que chez nos voisins, le redémarrage est bien plus lent. Résultat, alors que les ventes d’automobiles rebondissent en Europe, +6,5% d’immatriculation en octobre, la France fait figure d’exception. Et, les ventes pour le mois de novembre devraient être en recul.  Le marché de l’automobile est très sensible à la croissance et au moral des Français, or ces deux indicateurs sont actuellement dans le rouge. Ce qui se traduit sans surprise par un recul des ventes de voitures, certains professionnels allant jusqu’à parler d’un « véritable décrochage ». Certes, les nouveaux modèles, comme la Twingo ou la Clio 4, se vendent bien mais ils ne permettent pas de tenir à eux seuls le marché français. La raison est toujours la même : un véritable attentisme de la part des clients, renforcé par le contexte de crise. Les français ont peur de l’avenir et, du coup, ne se lancent pas dans l’achat d’une voiture.   Les ventes automobiles sont en plus pénalisées par la transition en cours : après avoir été la championne des motorisations diesel, la France commence à en revenir. « En France, le moteur diesel a longtemps été privilégié. Il l’est encore. (…) Cela a été une erreur, il faut progressivement revenir dessus avec intelligence et pragmatisme », soulignait d’ailleurs vendredi le Premier ministre Manuel Valls. Résultat, la fiscalité sur le diesel se fait de moins en moins avantageuse et remet en cause les certitudes des consommateurs. Moteur essence ou diesel ? Les consommateurs ne savent plus vraiment et reportent un peu plus leurs achats. Même constat morose du côté des entreprises, et notamment à cause des difficultés des professionnels du bâtiment et des travaux publics. Traditionnellement, ce sont de gros acheteurs de camionnettes ou de fourgonnettes mais l’atonie du secteur réduit leur chiffre d’affaires et donc le renouvellement de leur flotte automobile.

 

0 Réponses à “Automobiles : pas de vraie reprise en France”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol