Emploi : nouveau recul de l’intérim

Emploi : nouveau recul de l’intérim

L’intérim est considéré come un indicateur avancé de la conjoncture or cet indicateur recule en septembre. Un mauvais signe pour la croissance et l’emploi. Selon des informations livrées ce matin par Europe 1, les chiffres de l’intérim enregistrés pour le mois de septembre sont mauvais, notamment dans le secteur du bâtiment. Le nombre de contrats de travail temporaire a décroché de 2% au mois de septembre. Ces mauvais chiffres font suite à un fort recul enregistré entre janvier et mai 2014.   Le bâtiment, et plus particulièrement les travaux publics, traverse une zone de turbulences. L’emploi intérimaire a reculé de 20% dans ce secteur au mois de septembre, alors que ce mois est généralement propice pour le secteur du bâtiment en termes d’activités.  La raison invoquée par la Fédération des travaux publics d’Île-de-France pour justifier cette chute d’activité se trouve dans « l’effondrement des commandes ».  « C’est dû essentiellement à l’effondrement de la commande publique, des communes et des intercommunalités », selon Pierre Deniau de la Fédération des travaux publics d’Île-de-France. Il ajoute que le montant des appels d’offres était en chute « de l’ordre de 26% » à la fin du mois du septembre par rapport à septembre 2013. Les gros fournisseurs d’emploi, tel le commerce ou l’industrie, concèdent également une diminution de leur activité.  Europe 1 indique enfin que « la tendance ne s’arrangerait pas » pour le mois d’octobre.  Pour Pierre Deniau, l’intérim est le principal accélérateur de la reprise de l’emploi. « Dans un premier temps, les entreprises suppriment les emplois intérimaires avant de taper dans leurs emplois permanents », conclut, pessimiste, Pierre Deniau.

 

0 Réponses à “Emploi : nouveau recul de l’intérim”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol