Baisse de l’inflation : mythe ou réalité ?

B aisse de l’inflation : mythe ou réalité ?

 

Officiellement, l’inflation ne cesse de baisser pour atteindre seulement  en 2014 entre 0.3 et 0.4%. Mais il s’agit de l’inflation mesurée par l’INSEE. Un indice qui arrange d’un coté le gouvernement qui peut ainsi justifier le blocage du pouvoir d’achat (salaires et  pensions par exemple) mais qui d’un autre coté présente des inconvénients car cela affaiblit les rentrées fiscales. D’après l’INSEE,  l’inflation en France a de nouveau ralenti en septembre, à 0,3% sur un an, après 0,4% en août, du fait de la diminution saisonnière des prix de certains services et d’un nouveau repli des prix de l’énergie, a annoncé l’Insee mardi.  Sur un mois, les prix à la consommation sont repartis à la baisse, reculant de 0,4% après une hausse ponctuelle de 0,4% en août. « La baisse des prix à la consommation en septembre 2014 provient, pour l’essentiel, du recul saisonnier des prix de certains services à la fin de la période estivale ainsi que d’un nouveau repli des prix de l’énergie », a expliqué l’Institut national de la statistique et des études économiques dans un communiqué.  À l’inverse, les prix des produits manufacturés, notamment ceux de l’habillement et des chaussures, continuent de se redresser après les soldes d’été. Les prix de l’alimentation augmentent globalement, du fait d’une hausse des prix des produits frais. ( mais sur un an les prix  auraient baissé). En fait rien n’est sûr en matière d’évaluation des prix car la structure de la consommation de Français se modifie. Or l’inflation ne tient mal compte de cette évolution. L’évolution des prix est en effet calculée sur des produits de même nature et  de même marque. Or pour la consommation n observe un phénomène contradictoire, d’une part une montée en puissance de nouveaux produits plus chers qui se substituent à d’anciens, d’autre part un glissement vers le bas dans la gamme vers des produits moins chers. De  sorte que l’indice actuel n’est plus pertinent et que les Français ont du mal à percevoir réellement la baisse constatée à travers la mesure officielle de l’inflation. Effet pervers de cette faiblesse affichée de l’inflation, la crainte de la déflation, baisse des prix durable qui entraîne un cercle vicieux d’anticipations de recul des prix, qui minent l’activité économique en suscitant des reports de dépenses de consommation et d’investissement. Exemple dans l’immobilier, où chacun attend de nouvelles baisses des prix. Notons enfin que les impôts ne sont pas pas en compte dans l’inflation.

0 Réponses à “Baisse de l’inflation : mythe ou réalité ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol