Les djihadistes aux portes de la Turquie

Les djihadistes aux portes de la Turquie

 

 

Curieuse attitude de la Turquie  vis à avis de l’Etat islamique lorsque que les djihadistes sont désormais aux portes du pays. Les djihadistes auraient pris trois quartiers à l’est de Kobané. Pour la première fois lundi, la ville frontalière entre Syrie et Turquie est le théâtre de combats de rue entre les membres de l’organisation terroriste Daech et les Kurdes. Cette ville est un point-clé puisque que sa prise permettrait aux djihadistes de contrôler sans discontinuité une longue bande de territoire frontalière de la Turquie. « Ils ont pris la cité industrielle, Maqtala al-Jadida et Kani Arabane, dans l’est de Kobané après de violents combats contre les Unités de protection du peuple kurde (YPG). Plusieurs centaines de civils résidant dans les quartiers est ont fui vers la Turquie voisine face à la progression des djihadistes« , a indiqué lundi le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane. Depuis près de trois semaines, la ville est défendue par des combattants kurdes, qui manquent de moyens et dont la situation est de plus en plus précaire. Les frappes aériennes de la coalition américano-arabe ont contribué à freiner les djihadistes, mais les Kurdes réclament   »des armes et des munitions ». Au moins 20 djihadistes de l’organisation Daech ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi après s’être infiltrés à l’intérieur de la cité, en bonne partie vidée de ses habitants. Des combats avaient lieu encore lundi, comme le tweetait l’envoyé spécial de France Info :  Un peu plus tôt lundi, des drapeaux noirs à la couleur des terroristes de l’organisation Daech flottaient aux limites est de la ville de Kobané. Les djihadistes ont hissé ces drapeaux lundi après-midi, plusieurs sur une colline, et un sur un bâtiment à l’est de la ville, symbolisant ainsi le début de leur potentiel assiègement de la ville. C’est ce qu’a constaté un photographe de l’AFP. Mais interrogé par l’agence de presse, un responsable syrien local s’était alors refusé à confirmer que les djihadistes étaient entrés dans la ville. De l’autre côté de la frontière, juste en face de Kobané, l’armée turque a déployé d’importants renforts, notamment chars et véhicules blindés, autour de son poste-frontière de Mursitpinar. Le Parlement turc a accordé jeudi son feu vert au gouvernement islamo-conservateur d’Ankara pour intervenir militairement contre le groupe terroriste Daech en Syrie comme en Irak. Mais l’armée turque n’est pas intervenue pour l’instant.

 

0 Réponses à “Les djihadistes aux portes de la Turquie”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol