Lutte contre les djihadistes français : un coup d’épée dans l’eau

Lutte contre les djihadistes français : un coup d’épée dans l’eau

 

Le projet de loi que décrit Cazeneuve,  ministre de l’intérieur risque bien de constituer un coup d’épée dans l’eau. D’abord il propose de s’opposer au départ des candidats djihadistes. On voit mal juridiquement comment prouver qu’effectivement des Français sont prêts à rejoindre le djihad ; Second volet arrêter les Français qui auraient rejoint la cause de l’Etat islamique ; comment là encore prouver que les intéressés se sont livrés à des actes de barbarie ? Evidemment en l’état  des conventions infranationales, il n’est pas possible décréter la déchéance  la nationalité sauf si les personnes disposent aussi d’une autre nationalité ; Précisément ce qui est le cas majoritairement. Mais visiblement le pouvoir ne veut pas s’aventurer  sur ce terrain. Cazeneuve propose auusi de limiter ou d’interdire les sites internet de propagande mais comme nombre de sites sont localisés à l’étranger comment en assurer la régulation ? En bref on voit bien que le pays est désarmé, i faudra sans doute attendre que des attentats se déroulent en France pour qu’on prenne la mesure du danger que représente ce millier de français qui sont engagés dans la cause djihadistes. « Nous agissons à l’intérieur, avec la loi » et « à l’extérieur », contre la poussée des djihadistes de l’Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, a déclaré aujourd’hui le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. « Nous agissons à l’intérieur avec la loi qui sera présentée (lundi) à l’Assemblée nationale, à l’extérieur en essayant de faire en sorte que la poussée de Daech (l’Etat islamique) en Irak et en Syrie soit stoppée », a déclaré le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, invité de France Info.  »Plus de 900 ressortissants français sont engagés dans ces opérations, soit qu’ils y sont allés, soit qu’ils y sont encore, soit qu’ils sont sur le chemin du retour soit qu’ils proposent de s’y rendre », a énuméré Bernard Cazeneuve, pour qui ceux qui rentrent de ces théâtres  » représentent un risque ». « Cette violence fréquentée sur le théâtre des opérations en Irak et en Syrie, (…) soit ça conduit à la mort physique, (…) soit ils reviennent psychologiquement détruits », a-t-il ajouté, rappelant que « le rôle de l’Etat c’est de faire en sorte que 100% de précautions soient prises » contre d’éventuelles représailles. Concernant la question du recrutement des djihadistes sur internet, le ministre de l’Intérieur a appelé les fournisseurs à « prendre leur responsabilité en coupant l’accès à ces sites de propagande ». « Le droit de tuer est un délit », ce n’est pas une liberté d’opinion », a-t-il déclaré. Alors que la mise en œuvre d’une telle disposition semble difficile, Bernard Cazeneuve a concédé que « ce n’était pas imparable techniquement mais ça perturbait suffisamment le fonctionnement de ces sites pour que ça ait une utilité et une efficacité ».  Le projet de loi sur la lutte contre le terrorisme, débattu à l’Assemblée nationale lundi après-midi, contient entre autres une interdiction de sortie du territoire pour des personnes soupçonnées de vouloir se rendre « sur un théâtre de groupements terroristes » et un renforcement de la lutte contre l’apologie du terrorisme sur internet. En parallèle, les représentants d’une vingtaine de pays sont réunis lundi à Paris pour organiser la coalition de lutte contre les jihadistes de l’Etat islamique.  Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en visite aux Emirats arabes unis, a annoncé que les premiers vols de reconnaissance militaires français en Irak auraient lieu lundi.

 

 

0 Réponses à “Lutte contre les djihadistes français : un coup d’épée dans l’eau”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol