Indépendance de l’Ecosse : la grande trouille de Cameron

Indépendance de l’Ecosse : la grande trouille de Cameron

Personne n’y croyait vraimenet à cette possibilité d’indépendance de l’Ecosse et pourtant les sondages commencent à basculer. D’où la grande trouille de Cameron qui maintenant promet un statut particulier à l’Ecosse alors qu’il s’y était toujours opposé jusque là. A huit jours du référendum, David Cameron prévient aussi les indépendantistes écossais : « Si le Royaume-Uni éclate, il éclate pour toujours ». Le Premier ministre devait  se rendre ce mercredi en Ecosse avec le chef de l’opposition travailliste Ed Miliband, afin d’essayer d’enrayer la montée du Oui à l’approche du vote.  “Nous voulons désespérément que vous restiez”, écrit mercredi le Premier ministre britannique David Cameron dans le Daily Mail. Une tribune dans laquelle il met en garde les électeurs du “oui” à l’indépendance contre un “saut dans l’inconnu”. Depuis la publication d’un sondage plaçant pour la première fois les indépendantistes en tête des intentions de vote, le Premier ministre, dont le parti est impopulaire en Ecosse, a décidé de ne plus faire profil bas dans la campagne. Jusque-là, il avait limité ses interventions sur le terrain écossais, de crainte que sa présence n’encourage le vote pour le oui.  “Si le Royaume-Uni éclate , il éclate pour toujours. Le choix qui vous est offert est donc clair: un saut dans l’inconnu avec le “oui”, ou un avenir meilleur pour l’Ecosse avec le “Non”, plaide-t-il, faisant appel à l’histoire du Royaume-Uni. “Nous ne voulons pas que cette famille se déchire”, ajoute-t-il. Il précise qu’en votant “Non”, les Ecossais resteraient dans l’union, mais avec des compétences renforcées pour le Parlement d’Edimbourg, concernant l’emprunt, l’impôt et les dépenses.

0 Réponses à “Indépendance de l’Ecosse : la grande trouille de Cameron”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol