Ukraine : risque de guerre européenne

Ukraine : risque de guerre européenne

 

Une nouvelle fois les troupes russe ont largement pénétré dans le territoire ukrainien pour combattre l’armée régulière. Ce sont plusieurs milliers de russes qui combattent désormais au coté des rebelles. Le risque de guerre devient donc sérieux même si les grands médias consacrent très peu de place à cet enjeu géopolitique. Pourtant Poutine paraît bien déterminé à défier la communauté internationale en bousculant les frontières. Le danger et d’autant plus sérieux que l’économie russe se porte très mal et que pour le masquer Poutine joue sur la fibre nationaliste et sur  l’utopie de Lancien empire soviétique. Avec une presse complètement muselée Poutine n’a aucun mal à convaincre son opinion. Ainsi après Le retrait de soldats ukrainiens de l’aéroport de Lougansk après des tirs d’artillerie Kiev accuse les troupes russes ; cela  s’ajoute à une série de revers pour l’armée ukrainienne qui semble avoir abandonné sans vraiment combattre une vaste zone du sud-est de la région séparatiste, entre le fief rebelle de Donetsk, la frontière russe à l’est et le port stratégique de Marioupol au sud. Augurant d’une « grande guerre […] comme l’Europe n’en a pas connue depuis la Deuxième Guerre mondiale », le ministre ukrainien de la défense a martelé que la priorité était désormais d’organiser la défense afin d’empêcher la Russie d’avancer « sur d’autres territoires ukrainiens ».  En marge des cérémonies célébrant le 75e anniversaire de l’agression de l’Allemagne nazie contre la Pologne, qui déclencha la Seconde Guerre mondiale, le Premier ministre polonais Donald Tusk, prochain président du Conseil européen, a mis en garde contre les dangers d’une guerre « pas seulement dans l’est de l’Ukraine ». Alors que « le groupe de contact » de représentants de l’Ukraine, de la Russie, de l’OSCE et les séparatistes se sont réunis à Minsk pour chercher une issue à la crise. La crise ukrainienne semble au bord de basculer. A trois jours d’un sommet de l’Otan au Royaume-Uni. Kiev et les Occidentaux accusent depuis une semaine – photos satellitaires à l’appui – la Russie d’avoir déployé ses troupes régulières dans l’est de l’Ukraine, plus d’un millier selon l’Otan, 1.600 selon Kiev, voire 7 à 8.000 selon le Comité des mères de soldats russes. Moscou dément catégoriquement. Les tirs essuyés par les forces ukrainiennes lors de l’assaut contre l’aéroport de Lougansk sont, selon un porte-parole militaire, d’une telle précision qu’il s’agit « d’artilleurs professionnels des forces armées russes ». Il a par ailleurs indiqué qu’un navire des garde-côtes ukrainiens, qui avait été la cible de tirs dimanche près de Marioupol, a coulé. Sept marins ont été blessés et deux sont portés disparus. Environ 700 soldats ukrainiens ont été faits prisonniers par les rebelles ces derniers jours dans la région de Donetsk. La Russie a « de facto mis fin à son partenariat » avec l’Europe, a déclaré lundi à Gdansk, en Pologne, le président allemand Joachim Gauck, invoquant « un nouveau conflit armé aux confins de l’Europe », en Ukraine. « Nous souhaitons un partenariat et des relations de bon voisinage » avec la Russie dans l’avenir, mais à condition que Moscou change sa politique et qu’il y ait un « retour au respect des droits des peuples », a-t-il ajouté.

 

0 Réponses à “Ukraine : risque de guerre européenne”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol