Allemagne : des indicateurs en baisse

Allemagne : des indicateurs en baisse

La situation n’est pas catastrophique mais elle marque cependant le net ralentissement allemand provenant nomment de la crise persistante en Europe.  Le sentiment des investisseurs s’est dégradé encore plus qu’attendu en août pour revenir à son plus bas niveau depuis décembre 2012, montre mardi l’enquête mensuelle de l’institut ZEW. L’indice mesurant l’évolution de l’état d’esprit des investisseurs a reculé à 8,6 après 27,1 en juillet. Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 18,2. La composante mesurant le jugement des investisseurs sur la situation actuelle est tombée à 44,3 contre 61,8 le mois dernier et 55,5 attendu par le consensus. L’institut ZEW, qui cite les tensions géopolitiques comme l’une des explications possibles de cette dégradation, ajoute que plusieurs signes suggèrent que la croissance allemande sera inférieure aux prévisions cette année. L’indice des prix à la consommation en Allemagne a progressé de 0,3% en juillet par rapport au mois précédent et de 0,8% sur un an, a confirmé mercredi l’Office fédéral des statistiques. L’inflation aux normes harmonisées européennes (IPCH) ressort elle aussi à 0,3% d’un mois sur l’autre et 0,8% en rythme annuel, comme estimé initialement. Hors carburants et fioul de chauffage, les prix à la consommation ont progressé de 1,2% par rapport à juillet 2013.   L’excédent de la balance commerciale de l’Allemagne s’est réduit à 16,2 milliards d’euros en juin après 18,8 milliards d’euros le mois précédent, a annoncé vendredi l’Office fédéral des statistiques. Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à un excédent réduit à 17,5 milliards d’euros. Les importations, qui avaient reculé en mai, ont augmenté de 4,5% en juin, en données corrigées des variations saisonnières. Il s’agit de leur plus forte progression depuis novembre 2010. Les exportations ont progressé pour leur part de 0,9%. Le consensus Reuters anticipait une hausse de 1,7% pour les importations et de 0,5% pour les exportations.  La production industrielle a augmenté de 0,3% en juin, alors que le consensus donnait une hausse bien plus importante de 1,3%, ce qui est une conséquence des soucis que génère le conflit ukrainien, a annoncé le ministère de l’Economie jeudi. « La deuxième trimestre a été plus faible, comme prévu, après un premier trimestre exceptionnellement bon », explique le ministère, notant que cette faiblesse touche particulièrement le secteur du bâtiment. « L’évolution des commandes et du sentiment témoigne d’une évolution modeste de la production pour l’instant; la tendance de fond positive se maintient ». En mai, la production avait baissé de 1,7%.Les commandes à l’industrie ont reculé de 3,2% en juin en Allemagne par rapport à mai, leur plus forte baisse depuis septembre 2011, le contexte géopolitique ayant rendu les entreprises plus prudentes dans leurs signatures de contrats. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 1%, l’estimation la plus basse étant un recul de 0,5%.Les commandes du marché intérieur ont reculé de 1,9% seulement alors que celles en provenance de la zone euro ont chuté de 10,4%, selon les données publiées mercredi par le ministère de l’Economie. Les commandes de biens d’équipement ont baissé de 6,4% mais celles de biens de consommation ont limité leur recul à 0,4% et celles de biens intermédiaires ont augmenté de 1,6%. La baisse des commandes de mai a été révisée à -1,6% au lieu de -1,7% annoncé il y a un mois.

 

0 Réponses à “Allemagne : des indicateurs en baisse”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol