Pharmacies : Montebourg pour une révolution

Pharmacies : Montebourg pour une révolution

Montebourg veut faire jouer la concurrence en autorisant le vente de médicaments sans ordonnances en dehors des pharmacie et en favorisant la création de grandes chaînes de distribution pharmaceutique ; L’objectif est bien entendu de faire baisser le prix d’achat des médicaments aux laboratoires par des achats beaucoup plus groupés ; Une mesure qui peut être favorable aux consommateurs mais qui risque de faire baisser le prixdu  fond de commerce des pharmacies, prix par ailleurs exhorbitant  ( et leurs résultats). Le ministre de l’Economie propose la constitution de « chaînes de pharmacies », parallèlement à la remise en cause du monopole des officines sur la vente de certains médicaments, a déclaré mardi à Reuters la présidente de l’Ordre nationale des pharmaciens. Arnaud Montebourg souhaite également ouvrir le marché français des médicaments à la vente sur internet, a ajouté Isabelle Adenot, qui a été reçue vendredi par le ministre. Deux propositions contre lesquelles s’élève la présidente de l’Ordre des pharmaciens, qui dénonce un « double langage » du gouvernement, le ministère de la Santé défendant pour sa part le monopole des pharmacies sur la vente de médicament et leur rôle de commerce de proximité.  Selon Isabelle Adenot, Arnaud Montebourg a confirmé son intention de permettre la vente en grande surface ou dans des magasins de parapharmacie de médicaments comme le Doliprane, le Spasfon, l’Aspégic, le Nurofen, l’Humex ou le Fervex, ainsi que le propose un rapport de l’Inspection générale des finances. Les services du ministre de l’Economie estiment, dans une note obtenue par Reuters, que « la théorie économique plaide pour la suppression du monopole des pharmacies sur l’ensemble des produits accessibles sans ordonnance », ce qui représente un chiffre d’affaires cumulé de 2,1 milliards d’euros. Cette mesure est susceptible de faire baisser les prix de 20%, estiment les auteurs de la note, selon lesquels le gain de pouvoir d’achat des consommateurs pourrait être de 327 à 420 millions d’euros selon le scénario retenu.

 

0 Réponses à “Pharmacies : Montebourg pour une révolution”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol