Immobilier : une baisse sous-estimée

Immobilier : une baisse sous-estimée

Les Notaires de France font le point sur l’état du marché immobilier au premier trimestre 2014. Comme d’habitude la baisse des prix est notoirement sous-estimée.  Comparés à l’année dernière, les prix de vente des logements auraient  chuté de 1,7 %. Les maisons encaissent une baisse un peu plus prononcée (-2 %) que les appartements (-1,2 %). En réalité les prix baissent de l’ordre de 10% au moins dans nombre de villes et en zone rurale les baisses peuvent atteindre 30% voire davantage dans les territoires très isolés.  Avec 10 ans et demi de détention en moyenne pour les appartements et 12 pour les maisons, on assiste à des taux de détention record en province. Ce sont les plus hauts depuis 10 ans « et supérieurs de près de 2 ans à ce qu’ils étaient il y a cinq ou six ans », soulignent les Notaires. Un chiffre qui reflète l’attentisme du marché, malgré une volonté de vendre, notamment de la part des propriétaires de résidences secondaires. Ce chiffe témoigne du blocage du marché les acheteurs potentiels attendant davantage de baisse et les vendeurs prenant davantage de temps pour accepter une diminution du prix de départ.  Le logement neuf va toujours aussi mal. Les mises en chantier ne progressent pas. Seules 312 066 ont eu lieu entre juin 2013 et mai 2014, alors que le gouvernement vise les 500 000 nouveaux logements par an.  « Jamais depuis la fin des années 40, les taux des crédits immobiliers n’étaient descendus aussi bas », souligne les Notaires, en reprenant une constatation de l’Observatoire Crédit Logement/CSA de mai dernier. Depuis ce mois-ci, les taux stagnent à un niveau historiquement bas, autour de 3 %.

0 Réponses à “Immobilier : une baisse sous-estimée”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol