Sarko : il faut changer le changement

Sarko : il faut changer le changement

 

 

Sarko revient et pour tout changer. Hollande c’était le « changement c’est maintenant », Sarko c’est « changer le changement». Formidables ces responsables politiques français… quand ils sont candidats ! Nicolas Sarkozy n’a toujours pas encore officiellement  annoncé son retour. Mais ça se précise. Le Figaro Magazine, qui publie notamment un sondage IFOP faisant de l’ex-Président le candidat préféré de 54% des sympathisants UMP, relaie également des propos très politiques de l’ancien chef de l’Etat. Une analyse faite auprès des chefs d’entreprise qu’il reçoit fréquemment. On en connait les grandes lignes : la France est touchée par une quadruple crise économique, sociale, morale et politique. La solution : « Il faut tout changer! », a-t-il dit selon l’hebdomadaire. Nicolas Sarkozy s’est fait plus précis : « Il faut réinventer le modèle démocratique français. Notre façon de faire de la politique, l’organisation des formations et les idées. » Voilà pour la recette. Pour les ingrédients, il faudra encore attendre. L’ancien Président devrait essayer de prendre l’UMP lors du congrès du parti, à l’automne. Au départ, lui et ses soutiens voulaient sauter la case primaire, jugeant qu’en tant qu’ex-chef de l’Etat déjà élu au suffrage universel, il n’avait pas à repasser par tout le processus de désignation. Sauf que le calendrier de son retour a bougé et que ses proches le pressent d’accepter de se présenter à la primaire. « Tu ne peux accepter d’être élu à un congrès par 100.000 militants et refuser de te faire élire à une primaire par plusieurs millions d’électeurs », lui a dit un ami selon Le Figaro Magazine. Le problème, c’est que si les sondages auprès des sympathisants restent favorables, les cadres commencent à se distancer. Le député UMP filloniste Bernard Debré a ainsi estimé jeudi que l’ancien président est « en train de pénaliser largement son camp » et qu’il « faut couper les branches mortes ». Dans sa tête, c’est l’affaire Bygmalion qui gêne. « Encore une fois, si c’est vrai, Nicolas Sarkozy était nécessairement au courant du dépassement » de ses comptes de campagne, a-t-il jugé. Par ailleurs, le député Hervé Mariton, candidat déclaré à la présidence de l’UMP, a jugé sur France Info que « dans une campagne électorale, il y a un responsable, c’est le candidat. » Nicolas Sarkozy doit-il s’exprimer dans cette affaire? « Il est tout à fait possible que Nicolas Sarkozy n’ait pas été au courant des débordements de sa campagne, c’est tout à fait recevable. Simplement, il est le candidat. Et quand on est le patron, on est le responsable ». 

 

0 Réponses à “Sarko : il faut changer le changement”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol