Le Pen : l’humour macabre

Le Pen : l’humour macabre

 

Encore un dérapage de Jean Marie Le pen avec des jeux de mots approximatifs, ridicules et même honteux. Cette fois, il propose une « fournée » pour des juifs comme Patrick Bruel. . Ce n’est pas la première fois que Le Pen s’essaye à l’humour douteux en mélangeant sémantique précieuse et vulgarité ; De fait le vieux raciste déraille depuis longtemps avec sa dialectique de bourgeois (en fait un parvenu à la fortune plus que douteuse) qui mêle l’art de la langue avec la vulgarité du fond ; « De la merde dans un bas de soie » comme disait Napoléon à Talleyrand. SOS Racisme et l’UEJF ont donc annoncé leur intention de porter plainte à la suite d’attaques de Jean-Marie Le Pen envers les artistes français Yannick Noah et Patrick Bruel, notamment, pour leurs critiques contre l’essor du Front national. Le Congrès juif européen a demandé dimanche la levée de l’immunité parlementaire de Jean-Marie Le Pen – 86 ans le 20 juin – qui siège au Parlement européen depuis 1984. Dans une vidéo diffusée vendredi sur le site internet du FN et retirée depuis, le président d’honneur du parti s’en prend à la chanteuse américaine Madonna, à l’humoriste français Guy Bedos et à Yannick Noah et Patrick Bruel qui se sont publiquement alarmés du score sans précédent du FN aux élections européennes en France (25%). « M. Noah s’était engagé à ne plus chanter en France si le Front national arrivait en tête de l’élection. Cochon qui s’en dédit », dit-il, goguenard, aux côtés d’une militante qui lui rappelle que Patrick Bruel compte aussi parmi ses détracteurs. « Ça ne m’étonne pas. Ecoutez, on fera une fournée la prochaine fois », répond Jean-Marie Le Pen en riant. Le chanteur, de confession juive, a dénoncé dimanche sur Twitter et Facebook des propos à connotation antisémite qui montrent selon lui le « vrai visage » du FN, engagé dans une stratégie de normalisation sous l’égide de Marine Le Pen. Pour SOS Racisme, la déclaration de Jean-Marie Le Pen relève « du plus crasse logiciel antisémite et non du simple dérapage » et « renoue là avec ses sorties sur le ministre Durafour et sur la Shoah ». Jean-Marie Le Pen dénonce dans un communiqué une polémique infondée. « Le mot ‘fournée » que j’ai employé dans mon journal de bord hebdomadaire n’a évidemment aucune connotation antisémite, sauf pour des ennemis politiques ou des imbéciles », écrit-il.

0 Réponses à “Le Pen : l’humour macabre”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol