« D-Day » : un pas diplomatique pour l’Ukraine

« D-Day » : un pas  diplomatique pour l’Ukraine

Dialogue entre la Russie et l’Ukraine à l’occasion des commémorations du Débarquement allié de 1944, Petro Porochenko s’est brièvement entretenu avec Vladimir Poutine, une première entre des dirigeants ukrainiens et russe depuis l’annexion de la Crimée par Moscou, en mars.  Parrainée par François Hollande et Angela Merkel, la rencontre d’un quart d’heure a permis d’engager un dialogue favorable à la « désescalade » souhaitée par les Occidentaux, ravivant l’espoir d’un cessez-le-feu.  Selon le récit de l’entourage du président français, les questions économiques ont aussi été abordées lors de cet échange « normal et grave » organisé en secret depuis plusieurs jours, la discrétion étant selon Paris « une condition du succès ».   »Ça a duré peu de temps mais suffisamment pour que les messages soient passés, c’est-à-dire la reconnaissance par la Russie de ce que va être l’Ukraine avec ce nouveau président, et puis la désescalade », s’est félicité François Hollande sur TF1 et France 2, invitant les intéressés à « être à la hauteur ».   »Si nous avons pu faire franchir cette étape-là, le 6 juin 2014 aura été une date importante », a-t-il ajouté, parlant d’une journée « utile ». Cette avancée couronne une semaine d’intenses manœuvres diplomatiques orchestrées de Paris à Bruxelles, où s’est tenue une réunion du G7, en passant par les célébrations du 25e anniversaire de la Pologne démocratique à Varsovie.

 

0 Réponses à “« D-Day » : un pas diplomatique pour l’Ukraine”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol