L’Europe de la pagaille

L’Europe de la pagaille

 

Sur le fond l’union européenne est évidemment un projet indiscutable pour préserver la paix mais aussi permettre à des petits pays comme la France (ou d’autres) d’exister face aux autres grandes puissances. Ce n’est pas le projet qui en en cause mais la manière de le construire. Pour schématiser à extrême l’Europe est devenue une simple zone de libre échange sans règles d’harmonisation fiscale, sociale, et environnementale. Exemple dans le transport routier, le pavillon français est en voie de disparation. Il ne fait pratiquement plus de trafic international ( à l’intérieur de l’Europe ou en dehors) , il  est maintenant attaqué sur son marché intérieur en toute illégalité notamment pas les pavillons des ex pays de l’est dont les conducteurs sont rémunérés à hauteur de 500 à 1000 euro quand il faut compter environ 2000 à 2500  euros pour un chauffeur français, avec en plus une  réglementation du travail invraisemblable ; En clair c’est l’anarchie la plus complète. Des entreprises françaises font même venir en France des salariés des pays de l’Est pour effectuer du  trafic intérieur aux conditions sociales et fiscales de leur pays. Autre exemple celui des roses de Toulouse, supposées produites surs place. En fait elles viennent du Kenya, transitent par la Hollande et sont estampillées françaises parce qu’on y ajoute 50% de valeur ajoutée (fictive évidemment) en clair on double au moins les prix°. Tout cela en toute légalité. Même chose pour la viande ou les légumes estampillés eux-aussi 100% européens ou français du fait des pseudos transformation subies. Quitter l’Europe serait cependant fatal compte tenu de la structure de notre économie (on ferait quoi par exemple de notre production agricole ? On vendrait à qui les automobiles ? Les trains ? Les Airbus ? Abandonner l’euro serait une folie qui aboutirait immédiatement à une dévaluation de 30% donc une baisse du pouvoir d’achat d’autant en l’état actuel de la structure des achats des ménages. L’Europe dot être cependant complètement refondue, d’abord en rétrécissant les champs de responsabilités de la commission et de ses milliers de fonctionnaires qui tuent  l’initiative et la compétitivité avec leur bureaucratie sans pour autant réguler les échanges. Ensuite en créant une Europe à plusieurs vitesses en fonction de l’état de développement des pays ( l’Europe des cercles), en faisant de la croissance et de l’emploi la priorité des priorités et en facilitant les synergies pur créer dans différents secteurs stratégiques des consortium type Airbus. Malheureusement la plupart sinon  la totalité de ceux qui sont candidats ignorent tout des réalités économiques e sociales, ce sont soit des oligarques, soit des bourgeois, soit encore des irresponsables. Ils n’ont pas les compétences techniques et économiques et sont incapables d’articuler approche macro économique et l’approche micro économique. Du coup il n’est pas étonnant que les Français en particulier n’aient pas envie de voter ou ne sachent pas pour qui se déterminer.

0 Réponses à “L’Europe de la pagaille”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol