Hollande ridiculisé dans la presse aux Etats-Unis

Hollande ridiculisé dans la presse aux Etats-Unis

 

La presse aux Etats-Unis consacre très peu de place aux enjeux politiques pour la venue de Hollande. 80 à 90% des médias traitent surtout de sa vie privée pour le moins non conventionnelle d’un point de vue américain. Du coup, on risque surtout retenir cet aspect du représentant de la France. En Fait Hollande est complètement inconnu aux USA, il n’a commencé à faire la une que lors de ses frasques. Des frasques qui embarrassent beaucoup le protocole car l’invitation avait été lancée à Hollande et Trierweilller (il a fallu refaire à la hâte tous les cartons d’invitation et les plans de tables). On peut par ailleurs s’interroger sur le caractère de visite d’Etat accordé à Hollande. En fait il s’agit surtout pour Obama de se faire pardonner de ses lâchages sur la Syrie et sur l’Iran. Deux théâtres politiques où la France s’est retrouvée complètement isolée quand Obama a traité directement avec Poutine et sans en informer la France. En clair, Obama a lâché son unique allié et il faut donc tenter de rafistoler les relations. Pas sûr pour autant que la France, encore citée en exemple pour ses interventions en Afrique soit très concrètement soutenue par les Etats –Unis qui ont mieux à faire que de s’embourber dans de nouveaux conflits. En conclusion une rencontre très ambigüe et qui aurait pu attendre que le choc Trierweilller soit un peu mieux amorti afin qu’on retienne surtout les questions économiques et politiques. Parmi ces dernières, la fiscalité des grands leaders américains du net mais là pas sûr qu’Obama soit très disposé à soutenir Hollande pour que les géants américains payent davantage d’impôts en France (aux USA, peut-être et encore ce n’est pas certain).

0 Réponses à “Hollande ridiculisé dans la presse aux Etats-Unis”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol