« Dieudonné, tu me fous dans la merde ? » (Elie Semoun)

«  Dieudonné, tu me fous dans la merde ? »  (Elie Semoun)

 

 

Tandis que Valls sort l’artillerie lourde pour écraser une mouche comique, Elie Semoun, lui, sort l’humour pour combattre l’humour scabreux de Dieudonné. Un moyen sans doute plus efficace que les procédures d’exception ou le Conseil d’Etat pour discréditer des propos antisémites intolérables.   »La lettre d’un ami trahi et trompé » : l’humoriste Elie Semoun a réagi samedi 11 janvier dans court un sketch diffusé sur Canal+ à la polémique suscitée par son ancien complice Dieudonné, ses attaques contre des personnalités juives et ses propos à caractère antisémite. « Je pense que je suis assez légitime pour parler de Dieudo vu qu’on a vraiment débuté ensemble (…) C’est presque pas un sketch, c’est presque la lettre d’un ami trahi et trompé », a ensuite déclaré l’humoriste pour expliquer sa démarche.   »Ce que je fais, c’est loin d’être une déclaration de guerre. Mais je ne donne pas une carte blanche à ce qu’il fait, surtout pas », a ajouté Elie Semoun. « Dieudo, tu sais que tu me fous dans la merde ? Tu m’obliges à te répondre parce que pour les Juifs je suis un traître et pour les autres, un agent du Mossad », les services secrets israéliens, dit-il au début de ce sketch diffusé dans l’émission « Clique ».   »Mais j’ai rien demandé, moi ! Je pensais qu’on vieillirait ensemble comme Chevalier et Laspalès et tout d’un coup tu me fais ton petit délire dans ton coin sans même m’en parler ! », poursuit l’humoriste. « Moi, je suis dans le système , c’est normal, je suis encore dans le show biz, c’est normal, je suis juif », lance encore Elie Semoun au cours de ce sketch de trois minutes environ.   »Tous les gens que je rencontre me disent: ‘mais il a pété un boulard Dieudo ? Il était comme ça avant ? Il est antisémite ?’ Alors comme je voulais en avoir le coeur net je suis allé le voir à son théâtre (…) et je lui ai dit ‘Dieudo, t’es antisémite ? Et là, il m’a tourné le dos et il m’a regardé droit dans les yeux: « Non… mais y a trop de Juifs ! », dit Elie Semoun. « Mais Dieudo, on a bossé quinze ans ensemble ! Comment t’as fait pour me supporter moi? (…) Il m’a dit: ‘ »C’est moi qui faisait les comptes, ça m’a permis de tenir le coup ! »  Et d’imaginer un dialogue où Dieudonné lui conseille de s’en prendre à son tour aux « Arabes » et aux « Noirs » dans ses sketchs. « Oh non je peux pas faire ça, c’est pas moi ! Je suis pas raciste ! L’humour, ça sert pas à ça », répond-il.  Et de conclure: « Quand on a débuté avec Dieudonné, on était le symbole même de l’antiracisme, à tel point que j’avais oublié que j’étais Noir et qu’il était Juif ! On s’en foutait à l’époque de tout ça, maintenant c’est un problème pour tout le monde… Dommage, moi j’aimais bien être Noir ».

 

0 Réponses à “« Dieudonné, tu me fous dans la merde ? » (Elie Semoun)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol